Efficacité énergétique : une solution rentable pour les entreprises

Efficacité énergétique : une solution rentable pour les entreprises

efficacite energetique rentable entreprises - L'Energeek

Lors d’un entretien, accordé ce lundi 16 décembre à BFM, Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France, détaille la stratégie énergétique de son groupe. L’entreprise s’engage ainsi contre le changement climatique, notamment en réduisant sa consommation d’énergie – une solution qui s’avère économiquement rentable. En pointe sur les smart grids, le groupe défend une stratégie de pilotage des consommations pour optimiser l’énergie utilisée. Un moyen de combiner efficacité énergétique et économie.

“Economiser de l’énergie, c’est améliorer sa compétitivité”

La stratégie climatique des entreprises continue de poser question : des voix s’élèvent pour leur réclamer un virage fort, et pas seulement des opérations de communication. Christel Heydemann, directrice de Schneider Electric France, interrogée ce lundi 16 décembre sur BFM, met en avant une raison supplémentaire pour une entreprise de s’engager pour le climat : cette option est rentable.

Elle cite notamment l’exemple des économies d’énergie, et autres techniques d’efficacité énergétique et d’effacement de la consommation. Mettre en place de tels processus a certes un coût pour l’entreprise, mais qui est rapidement rentabilisé économiquement – au-delà de l’impact environnemental.

“Economiser de l’énergie, c’est améliorer sa compétitivité quand on est un industriel. Tous les 3 ans, on diminue de 10% notre consommation d’énergie. Donc, 10% d’économisé, c’est évidemment tout ça en moins dans le compte de résultat et c’est de la compétitivité”, détaille Christel Heydemann.

La dirigeante a d’ailleurs récemment salué la mise en place d’un “Green Deal” au niveau de l’Union Européenne, et appelle l’ensemble des industriels a suivre l’exemple de son groupe, et s’engager plus fortement sur la réduction de leur impact carbone.

Mutations du secteur de l’électricité : réduction des consommations, EnR et smart grids

Au-delà, Schneider, en tant que fournisseur de matériel électrique, est au cœur de la mutation du secteur de l’électricité, notamment via les smart grids, dans les deux grands chantiers liés aux problématiques climatiques :

– le contrôle et la réduction des consommations électriques par les particuliers et les professionnels

– l’augmentation de la part des renouvelables intermittents (éolien et photovoltaïque) dans le mix électrique, en sécurisant l’approvisionnement et en maintenant une tension électrique constante, notamment via le pilotage des consommations en temps réel.

“On parle souvent de la pointe de consommation (…) en hiver, mais, le réservoir d’effacement n’est pas totalement utilisé”, détaille notamment Christel Heydemann. Les technologies permettant de “piloter très finement l’offre et la demande d’énergie, en temps réel” sont aujourd’hui matures et opérationnelles, elles ne demandent qu’à être déployées à plus grande échelle.

Et, en la matière, difficile d’imaginer une bascule vers le 100% renouvelables (et donc vers la neutralité carbone), sans passer par une modernisation profonde des réseaux électriques : “c’est la technologie qui va permettre de consommer intelligemment l’énergie demain” conclue Christel Heydemann.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 15 Jan 2018
Présent pour la cinquième année au CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas aux Etats-Unis, le groupe français Valeo y a dévoilé, lundi 8 janvier 2018, ses dernières innovations dans le domaine de l’électrification dont un modèle de voiture électrique…
jeu 10 Jan 2013
La centrale thermique de Vitry-sur-Seine fermera définitivement en 2015. En attendant elle fournit une production d’appoint, d’autant plus précieuse que la majorité de l’électricité  consommée en région parisienne n’est pas produite sur place. La centrale thermique au charbon de Vitry-sur-Seine…
mer 30 Juin 2021
Enedis l'a récemment annoncé : la France vient de passer la barre des 100 000 foyers en autoconsommation. Le chiffre est hautement symbolique. Mais il traduit bien l'intérêt des ménages français pour les alternatives énergétiques. L'électricité reste un poste de…
ven 28 Juil 2017
Début juillet 2017, le médiateur de l’énergie a organisé un débat sur les conséquences de la libéralisation du secteur de l’énergie. Au moment où le Conseil d’Etat enterre les tarifs réglementés pour le gaz, les experts s’interrogent sur l’avenir de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.