Sans smart grid, la transition énergétique n'aura pas lieu

Sans smart grid, la transition énergétique n’aura pas lieu

tarifs-electricite-france

Le Salon Smart City + Smart Grid se prépare à ouvrir ses portes à Paris les 2 et 3 octobre 2019. A cette occasion, de nombreux intervenants professionnels discuteront des enjeux liés à la mise en place des smart grids. Car avec l’avènement des énergies vertes et de la mobilité durable, la question des réseaux intelligents est plus que jamais au cœur des stratégies de transition énergétique.

Smart City + Smart Grid : le salon de la ville intelligente à Paris

Les 2 et 3 octobre 2019, le salon Smart City + Smart Grid ouvrira ses portes à Paris, à la porte de Versailles. L’occasion de faire le tour d’horizon en matière de nouvelles technologies et de solutions pour optimiser l’organisation des villes. Les thèmes des conférences proposeront d’aborder les principales problématiques : intégrer la mobilité douce dans les schémas de mobilité des métropoles, coordonner le déploiement des capteurs dans la ville, ou encore utiliser l’intelligence artificielle pour assister la cybersécurité des territoires.

Innovations et nouvelles technologies au secours des smart grids

L’édition 2019 du salon mettra encore une fois l’accent sur les nouvelles technologies. Plusieurs acteurs présenteront notamment des solutions innovantes pour répondre au besoin de stockage de l’énergie. Dans l’optique d’augmenter la part des énergies renouvelables en ville. L’entreprise Eaton présentera par exemple son xStorage Compact. Le système, pensé pour être évolutif et polyvalent, permet aussi bien l’autoconsommation d’une installation solaire, que l’intégration de bornes de recharge pour véhicules électriques, mais il peut aussi servir d’alimentation de secours.

Le constructeur automobile Nissan présentera de son côté le Wallbox Nissan. Cette solution vehicle-to-grid permet à la voiture de recharger ses batteries et de servir de solution de stockage d’électricité. Branché sur un réseau électrique ou sur un bâtiment, le système délivre jusqu’à 7 kW de puissance.

Plus de points de consommation, plus d’unités de production : un réseau électrique de plus en plus complexe

Si l’agilité et l’innovation sont les concepts au cœur des solutions présentées au Salon, elles sont aussi les maitres-mots de la stratégie défendue par Enedis. Le gestionnaire de réseaux électriques est responsable de 95% des réseaux français de distribution publique d’électricité. Il travaille dès à présent pour respecter les engagements pris dans le cadre du Plan Climat. Et ses défis sont multiples.

En 2030, la France devra atteindre une part de 32% d’ENR dans son mix électrique. Or, l’intermittence des énergies vertes devra être prise en compte dans le futur modèle de fonctionnement du réseau électrique national. Elle implique notamment d’investir dans des solutions de stockage de l’énergie. Cette part grandissante des ENR signifie aussi une démultiplication des unités de production d’énergie. La France compte déjà plus de 420 000 sites de production d’énergies vertes. 95% de ces producteurs sont raccordés au réseau Enedis. Ainsi, le Panorama de l’électricité renouvelable au deuxième trimestre 2019, publié le 26 septembre 2019, indique que “les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 25,5 % à la couverture de la consommation d’électricité en France au cours du deuxième trimestre 2019“.

Le réseau devra aussi absorber de nouveaux usages, avec le développement de l’électromobilité. D’après les prévisions du Réseau de transport d’électricité (RTE), le parc automobile français pourrait contenir pas moins de 11,7 millions de véhicules électriques à l’horizon 2030. De son côté, le gouvernement veut accélérer le déploiement du réseau de bornes de recharge.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 10 Juin 2015
Qui n’a jamais été interrompu dans sa navigation internet par une panne de batterie ? C’est pour nous faire oublier cette situation inconfortable que des chercheurs américains expérimentent actuellement un système de recharge des appareils mobiles grâce au Wifi. Ce système…
jeu 23 Jan 2014
Depuis le 20 janvier dernier, le Gouvernement britannique invite les entreprises du pays spécialisées dans les technologies vertes à participer à son nouveau programme de financement destiné à soutenir le développement des réseaux intelligents, ou smart grids, et la recherche…
lun 28 Août 2017
Les 7 et 8 octobre prochains, EDF organise la septième édition des Journées de l'industrie électrique. En ouvrant gratuitement une soixantaine d'établissements aux visiteurs, l'électricien entend changer leur regard sur la filière énergétique française. Avec 90 % de sa production…
jeu 5 Oct 2017
Le groupe anglais Dyson, connu de par le monde pour ses aspirateurs sans sac, souhaiterait désormais diversifier son activité et intégrer le secteur de la mobilité électrique. Selon des déclarations de James Dyson lui-même, le groupe britannique aurait déjà investi…

COMMENTAIRES

  • “Le constructeur automobile Nissan présentera de son côté le Wallbox Nissan. Cette solution vehicle-to-grid permet à la voiture de recharger ses batteries et de servir de solution de stockage d’électricité. Branché sur un réseau électrique ou sur un bâtiment, le système délivre jusqu’à 7 kW de puissance.”
    Ce qui m’étonne toujours, avec ce système: au moment où on prend sa voiture électrique reliée à un smart-grid, si le réseau a eu besoin de “tirer” sur les batteries à disposition, on peut se retrouver avec une batterie chargée à 50% seulement. Aucune garantie que la batterie sera pleine au moment de l’utilisation. Bien sûr, si on a prévu de se servir de sa voiture, on peut la déconnecter du smart-grid, une fois la batterie pleine. Mais on ne prévoit pas toujours qu’on aura besoin de sa voiture à tel moment. Alors, on fait quoi?

    Répondre
  • A noter que, au second trimestre, l’hydraulique (14,8 TWh) représente plus de la moitié des ENR (27,1 TWh) et les exportations (18,5 TWh) plus que le solaire et l’éolien (intermittents) réunis !
    Concernant les batteries et les smart-grids, on oublie l’impact négatif sur la durée de vie de celles-ci à force de charges et décharges trop souvent répétées.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.