Les renouvelables : une solution pour la santé publique

Les renouvelables : une solution pour la santé publique

renouvelables sante publique pollution - L'Energeek.

Le développement des énergies renouvelables et le recul des combustibles fossiles semblent intuitivement bénéfiques à la santé publique. Et une étude, publiée ce mercredi 20 novembre 2019, le démontre. Le texte détaille différents scénarios énergétiques à horizon 2050, et leurs impacts sur les maladies et morts prématurées dues à la pollution atmosphérique. Ils en concluent que l’éolien et le solaire sont la meilleure option de ce point de vue.

La transition énergétique est-elle positive pour la santé publique mondiale ?

Des chercheurs du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK) viennent de publier une étude sur les impacts de la transition énergétique sur la santé publique, au niveau mondial. En s’appuyant sur différents scénarios, ils détaillent comment le recours aux renouvelables pourrait réduire la pollution atmosphérique et ses effets sur la santé et les morts prématurées.

La pollution de l’air est en effet un véritable fléau mondial. Une étude de mars 2019 expose ainsi qu’elle serait responsables de 8,8 millions de morts prématurées par an dans le monde, dont 800 000 en Europe. Plus que le tabac (7,2 millions de morts), trois fois plus que le Sida, quinze fois plus que les guerres. Entre 40 et 80% de ces décès sont provoqués par des maladies cardiovasculaires, qui ont été longtemps terriblement sous-estimées dans les effets néfastes de la pollution.

Une part très importante de cette pollution provenant des combustibles fossiles, limiter voire arrêter leur usage devrait être bénéfique à la santé mondiale. C’est ce que démontre l’étude du PIK, qui s’appuie sur trois scénarios de « décarbonation » du secteur énergétique d’ici 2050.

Pour comparer ces différents scénarios, les chercheurs ont mis tous les paramètres environnementaux dans la balance, « de la pollution atmosphérique aux substances toxiques, en passant par les ressources en minéraux rares nécessaires à la fabrication d’éoliennes, ou les terres transformées en plantations de bioénergie », selon Anders Arvesen de la Norwegian University of Science and Technology (NTNU), co-auteur de l’étude.

L’éolien et le solaire plébiscités, mais en restant attentif aux nouvelles contraintes environnementales de ces énergies

En les combinant avec des index de santé humaine, les auteurs déterminent l’effet réel d’une transition énergétique sur la santé mondiale. Leur conclusion est que le recours massif à l’éolien et au solaire est, de très loin, la solution dont l’impact sur la santé publique sera le plus positif. Elle permettrait une réduction de 80% des morts prématurées provoquées par la pollution.

Cela étant, les auteurs de l’étude sont conscients qu’un nouveau modèle énergétique porté par l’éolien et le photovoltaïques aura ses propres contraintes, qu’il faudra prendre en compte : « Nous devons être conscients que cette transition nous fera passer d’une base de ressources fossiles à une industrie énergétique qui utilise davantage de ressources en terres et en minéraux. Il faudra faire les bons choix pour limiter l’impact de ces nouveaux besoins sur d’autres objectifs sociétaux, tels que la protection de la nature, la sécurité alimentaire ou même la géopolitique », précise Gunnar Luderer, un des co-auteurs du texte.

L’étude met par ailleurs en garde contre certaines technologies dites bas-carbone, notamment les bio-énergies qui s’appuient sur la combustion de productions agricoles ou forestières. Non seulement elles émettent davantage de polluants atmosphériques que l’éolien ou le solaire, mais elles risquent d’encourager la déforestation ou d’entrer en concurrence avec l’agriculture vivrière. Pour produire l’équivalent d’un kilowatt-heure électrique, les panneaux photovoltaïques ont besoin de 100 fois moins de terre que les bioénergies électriques.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 31 Août 2016
Du 19 au 22 octobre, les leaders du secteur de l’énergie ont rendez-vous à New York, aux Etats-Unis. Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies, permettra notamment de…
mer 14 Nov 2018
Fer de lance de la lutte contre le réchauffement climatique, la ville de Paris est engagée en faveur de la transition énergétique. Et l'un des secteurs les plus concernés par cette stratégie énergétique verte est le tourisme. Il représente une…
mer 12 Avr 2017
Le groupe français Engie a annoncé lundi 10 avril 2017 avoir remporté, à parts égales avec la société de gestion d'investissements Axium, un contrat de 1,17 milliard de dollars (environ 1,1 milliard d'euros) pour assurer durant 50 ans la gestion…
lun 15 Avr 2019
Le 9 avril 2019, le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) a rendu son avis sur le projet de Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) du gouvernement. Si le CESE soutient dans son ensemble la PPE présentée par Emmanuel Macron, il…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.