Hausse des prix du pétrole après l'attaque de drones en Arabie saoudite ?

Hausse des prix du pétrole après l’attaque de drones en Arabie saoudite ?

pétrole arabie saoudite

Samedi 14 septembre 2019, l’Arabie a connu une journée particulièrement critique pour ses infrastructures énergétiques. Les sites pétroliers de Khurais et d’Abqaiq (est du pays) ont été attaqués par des drones. Revendiquée par les rebelles yéménites en guerre contre l’Arabie saoudite, l’attaque a causé des dégâts importants. Et tandis que la production de pétrole a été réduite de manière temporaire, certains redoutent déjà la hausse des prix du baril…

La production de pétrole saoudienne fortement touchée

Le pétrole est une matière première particulièrement sensible aux aléas géopolitiques. La chose se vérifie en cette mi-septembre avec la double attaque sur les sites pétroliers de Khurais et d’Abqaiq. Les informations officielles sont peu nombreuses et l’on sait juste qu’une dizaine de drones a été utilisée afin de toucher des sites très importants pour la compagnie pétrolière saoudienne Aramco. Le nouveau ministre de l’Energie, le prince Abdel Aziz ben Salman, a toutefois concédé que l’interruption partielle a entrainé une baisse de la production de 5,7 millions de barils jour. C’est environ la moitié de la production du pays, soit l’équivalent de 6% du commerce journalier mondial d’or noir.

Un responsable saoudien cité par le Wall Street Journal a déclaré : « Nous ferons en sorte que le marché ne subisse aucune pénurie tant que nous ne serons pas de nouveau totalement opérationnels ». Un retour à la normale qui devrait prendre « des semaines plutôt que des jours » selon une source anonyme citée par l’agence Reuters le lendemain des attaques. Cependant, l’Arabie Saoudite dispose de gigantesques réserves et devrait être en mesure de compenser. Cela étant, dans les heures qui suivirent, le pétrole WTI a gagné jusqu’à 15%.

Le prix du baril à l’aube de hausses importantes

De plus, ouverte le dimanche, la Bourse d’Arabie saoudite a tout de même perdu 3%, et le secteur de l’énergie près de 5%. Pour rappel, la société Aramco n’est pas encore cotée en Bourse et espère le faire l’année prochaine ou en 2021. Mais dès à présent, les regards se tournent vers la cotation des prix du pétrole. Le président de l’Union française des industries pétrolières, Francis Dusseux, a affirmé sans surprise qu’il pensait que « pour les consommateurs, dès demain matin (lundi 16 septembre 2019), le prix du pétrole brut va augmenter assez fortement. Essence et gazole, fioul domestique… Toute la chaîne des produits fabriqués dans les raffineries vont voir leurs prix augmenter, dans les jours voire les semaines qui viennent ». Il ajoute un élément important : « Il faut voir s’il y a une escalade militaire ou pas car cela renforcerait encore la tension ».

L’ampleur de l’attaque surprend, mais ce n’est pas la première fois que les rebelles yéménites atteignent les installations saoudiennes. Le 17 août 2019, le champ de Shaybah avait été également attaqué par des drones. La guerre menée par l’Arabie saoudite s’exporte sur son propre territoire et ce sont les cours du pétrole qui pourraient en subir de fâcheuses conséquences dans les mois à venir. Un scénario que Donald Trump souhaite éviter avant tout. C’est pourquoi, afin de limiter « l’impact sur les prix du pétrole », le président américain a « autorisé l’utilisation du pétrole de la Strategic Petroleum Reserve, si besoin, pour une quantité qui reste à définir ». Une inquiétude qui ne disparaîtra néanmoins pas du jour en lendemain, car comme le signale Matthieu Auzanneau, « la production américaine de pétrole a cessé de croître ».

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 4 Jan 2017
Le terminal méthanier de Dunkerque a débuté officiellement ses activités commerciales le 1er janvier 2017, clôturant ainsi ce qui fut l’un des plus grands chantiers industriels de France. Ce site devrait accueillir 150 méthaniers chaque année, et permettra ainsi d’importer du…
lun 3 Juil 2017
Si l’urgence du combat climatique ne fait plus aucun doute, les délais qui nous sont impartis pour y remédier pourraient être bien plus courts qu’escompté. Selon un article publié le 28 juin 2017 dans le journal Nature par un groupe…
mer 26 Déc 2018
Déjà peu utilisé en France, le charbon pourrait complètement disparaître à l’horizon 2022. La Programmation pluriannuelle de l’énergie a été rédigée en ce sens. Pourtant, le 24 décembre 2018, nous apprenions que les centrales à charbon françaises aiguisent l’appétit du…
lun 3 Déc 2018
La COP24 s’est ouverte ce dimanche 2 décembre 2018 à Katowice, en Pologne. Ce rendez-vous se tient dans un contexte où « les impacts du changement climatique n’ont jamais été aussi forts » selon la responsable climat de l’ONU, Patricia Espinosa. Pour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.