Un nouveau service d’accompagnement pour la rénovation énergétique

Un nouveau service d’accompagnement pour la rénovation énergétique

renovation energetique elisabeth borne

Depuis plusieurs années, chaque ministre de la transition écologique tente de s’attaquer à la précarité énergétique. Un problème d’autant plus grave que le secteur du bâtiment génère 19% des émissions de gaz à effet de serre et 25% des émissions de CO2 en France. Ce dimanche 8 septembre 2019, Elisabeth Borne a annoncé la mise en place d’un service d’accompagnement pour la rénovation énergétique (SARE) des bâtiments, à compter du 1er janvier 2020. Au total, ce service sera financé à hauteur de 200 millions d’euros par l’Etat.  

Le SARE dans les starting-blocks 

La question de la rénovation énergétique des bâtiments est une priorité pour le ministère de la Transition écologique et solidaire. Nicolas Hulot avait déjà engagé le combat contre les « passoires thermiques ». François de Rugy avait aussi lancé l’initiative FAIRE. Interrogée sur le sujet par le JDD, Elisabeth Borne souhaite cette fois « faciliter la vie des Français, pour qu’ils soient bien conseillés et qu’ils aient des solutions clés en main ». Ainsi, la ministre a annoncé qu’à partir du 1er janvier prochain, les Français vivant dans une passoire thermique pourront bénéficier d’un service d’accompagnement pour la rénovation énergétique (SARE) des bâtiments.

Concrètement, les aides suivront « une logique de rémunération à la performance » pour optimiser la dépense publique. De 2020 à 2024, 200 millions d’euros viendront abonder ce service débloqué « dans le cadre de ce programme par des certificats d’économie d’énergie (CEE) ». Pour rappel, les certificats d’économies d’énergie obligent les vendeurs d’énergie à réaliser des économies et sont actuellement dans leur 4ème période.

Des dispositifs multiples dans la lutte contre les passoires énergétiques

L’enjeu est de taille car on estime qu’encore « 4 millions de ménages modestes » vivent dans des bâtiments mal isolés. Dans la version résumée de son rapport, le Haut conseil pour le climat indique par ailleurs que le secteur du bâtiment représente 19% des émissions de la France ; selon la ministre, le bâtiment en France c’est 25% des émissions de CO2. Et l’Etat ne sera pas le seul à la manœuvre, car les collectivités cofinanceront ce dispositif. Enfin, le ministère de la Transition écologique explique que le SARE aura aussi pour objectif  de « soutenir le déploiement d’un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés ».

Le SARE doit compléter utilement les nombreux dispositifs qui existent pour lutter contre les passoires énergétiques. Dans le communiqué de presse publié le 9 septembre 2019, Elisabeth Borne, Emmanuelle Wargon et Julien Denormandie précisent : “en cumulant les CEE dédiés à la rénovation énergétique, les programmes ANAH Habiter Mieux Sérénité et Agilité et le CITE, ce sont environ 3 milliards d’euros qui sont alloués cette année à la rénovation énergétique“.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 18 Mai 2017
Vous habitez dans une zone coupée du monde ou non interconnectée au réseau électrique national et vous souhaiteriez éviter le recours systématique à votre groupe électrogène énergivore et polluant ? La start-up française Powidian propose désormais une solution clé en…
jeu 30 Mar 2017
Le 23 février 2017, la mairie de Paris a inauguré la toute nouvelle station géothermique du quartier Clichy-Batignolles. Avec cette installation énergétique, les logements de l’éco-quartier pourront être alimentés en chauffage et en eau sanitaire. Outre la dimension écologique, cette…
sam 2 Juin 2018
Alors que les voitures électriques ont pris une nette avance sur le marché français, Nicolas Hulot vient de s'exprimer en faveur de la voiture à hydrogène. Si cette technologie offre un potentiel intéressant et compétitif par rapport aux batteries électriques,…
mer 2 Avr 2014
Mardi 1er avril, un convoi exceptionnel a permis de transporter le transformateur du futur cycle combiné gaz de la centrale de Bouchain (Nord), depuis les quais de la ville jusqu’au site du chantier : une remorque autopropulsée, qui associe deux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.