Le plus grand parc éolien d’Afrique enfin raccordé au réseau

Le plus grand parc éolien d’Afrique enfin raccordé au réseau

kenya eolien afrique

Vendredi 19 juillet 2019, le Kenya était en fête. Le pays a inauguré le plus grand champ éolien du continent africain. Construites par la société danoise Vestas, les éoliennes confirment, comme  l’ambassadrice Judi Wakhungu, l’engagement du Kenya contre le réchauffement climatique. Et le résultat est au rendez-vous, grâce entre autres à un financement de la Banque européenne d’investissement, alors que le Kenya vise la consommation d’une énergie 100 % renouvelable dès 2020…

Des conditions hors normes 

Le Kenya a réussi un nouveau tour de force dans le domaine des énergies vertes. Pour continuer le développement des énergies renouvelables (solaire, géothermie, hydroélectricité…), Nairobi mise sur la production d’électricité d’origine éolienne. Et il est peu de dire que les autorités kényanes ont mobilisé de grands moyens. Au total, 600 millions d’euros de financements ont été attirés pour permettre à 365 éoliennes de produire 310 mégawatts d’électricité. Un champion européen de l’énergie éolienne – le géant danois Vestas – a mené à bien ce projet. Pour la directrice pour l’Afrique de l’Est à la Banque européenne d’investissement, Catherine Collin, c’est “un exemple de ce qui pourrait être fait ailleurs en Afrique”.

Un grand succès qui confirme la stratégie du Kenya pour les énergies renouvelables, malgré les difficultés. En effet, cet immense parc éolien a été construit dans le nord du Kenya, une partie peu hospitalière, car semi-désertique. Un lieu singulier pour y ériger des éoliennes, mais qui est très sensé au regard des forts vents qui y soufflent. Le parc se situe dans un corridor où les vents sont aussi forts que réguliers. Le directeur exécutif du projet Lake Turkana Wind Power, Rizwan Fazal, rappelle que le corridor de Turkana est “l’un des endroits les plus venteux au monde, et ce de manière régulière“. De quoi faire tourner à plein régime des éoliennes spécialement conçues pour résister à ces conditions climatiques uniques et à un cheminement compliqué. Hautes de 50 mètres, les éoliennes ont dû parcourir 1 200 kilomètres depuis le port de Mombasa, avant d’être assemblées comme des « poupées russes » selon Vestas.

Le Kenya engagé pour le One Planet Summit

Les efforts sont aujourd’hui payants avec l’inauguration du site faite par le président kényan en personne, Uhuru Kenyatta, ce vendredi. Le chef de l’Etat a de quoi se réjouir dans la mesure où le Kenya abrite désormais le plus grand parc éolien du continent africain. Un parc qui permet de fournir à lui seul 15 % des besoins en électricité du Kenya. Ce nouvel outil dans la stratégie énergétique du pays est essentiel puisqu’il permet d’espérer la production et la consommation d’une électricité 100 % verte dès 2020. Le Kenya s’impose comme un modèle en matière de transition énergétique et tourne un peu plus le dos aux énergies du passé (charbon, pétrole et gaz).

Pour autant, il ne faut pas sous estimer les difficultés rencontrées par l’Etat kenyan. Celui-ci a d’ailleurs tardé à le connecter au réseau électrique en raison de financements difficiles pour la ligne électrique longue de plus de 400 kilomètres et des retards pour l’acquisition de terrains utilisés. L’adaptation des infrastructures et leur acceptabilité par les populations riveraines demeurent les deux grands défis des énergies renouvelables décentralisées. Cependant, le projet fonctionne désormais parfaitement, au moment où l’ambassadrice du Kenya en France, Judi Wakhungu, souligne l’importance de la coopération entre les deux pays, notamment avec le One Planet Summit.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 19 Déc 2014
Voilà plus de deux ans maintenant que la start-up française Exod planche sur Helios, un casque audio qui allie technologie et environnement. La particularité de cet objet pour audiophiles impliqués dans les enjeux environnementaux actuels est qu'il est rechargeable à…
jeu 7 Mar 2013
Au mois de septembre EDF va créer son troisième centre français de développement de l’hydroélectricité à Foix, dans l’Ariège, après ceux de Rodez (Aveyron) et de Tulle (Corrèze). Il aura pour but de favoriser le développement de l’hydroélectricité dans la…
jeu 4 Avr 2013
Un arrêté ministériel paru mercredi 3 avril au Journal Officiel instaure un nouveau tarif d’achat, plus élevé, pour la filière éolienne ultramarine. Les départements et territoires d’outre-mer, non-connectés au réseau électrique national connaissent des difficultés pour assurer leur approvisionnement énergétique.…
jeu 8 Août 2019
Approuvé par 195 Etats, le rapport du GIEC sur le changement climatique et l'utilisation des terres a été publié ce jeudi 8 août 2019. Et ses conclusions sont plutôt inquiétantes. Les terres utilisées pour l’agriculture sont de plus en plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.