ACTE : le Centre-Val de Loire lance sa COP régionale

ACTE : le Centre-Val de Loire lance sa COP régionale

A l’hôtel de Région d’Orléans, lundi 1e avril 2019, était organisée la toute première Assemblée pour le climat et la transition énergétique (ACTE). Cette mobilisation, voulue par la région Centre-Val de Loire, se veut une véritable COP régionale. Elle a rassemblé pas moins de 200 acteurs du territoire et avait pour objectif de répondre aux enjeux climatiques et énergétiques locaux.

Une COP à l’échelle régionale

En 2019, la Région passe de l’ambition à l’action !” C’est par ces mots que la région du Centre-Val de Loire a décidé de présenter sa nouvelle initiative en faveur de la transition énergétique. L’Assemblée pour le climat et la transition énergétique (ACTE) a été pensée pour agir comme une COP, mais à l’échelle régionale et non mondiale. Sa première assemblée a eu lieu le lundi 1e avril 2019. L’intention de la région est claire : “Sur le modèle de la COP internationale, il s’agit de mobiliser tous les acteurs et les citoyens afin de signer un accord qui sera réévalué tous les deux ans.”

Charles Fournier, le vice-président de la Région délégué à la Transition écologique et citoyenne, a détaillé les futurs partenaires de ce projet ancré dans le territoire : “Les acteurs citoyens organisés en association ou non, les collectivités et établissements publics, les acteurs financiers, le monde économique et les acteurs de l’éducation, de la formation” La Région a souhaité un rassemblement large pour faire rayonner l’action de l’ACTE dans les différents secteurs d’activité.

Un territoire d’énergie avec 3 axes de travail

A peine née, l’ACTE dispose déjà d’une feuille de route bien précise. François Bonneau, le président de la région Centre-Val de Loire, s’est exprimé lors de cette première session : “Nous devons accélérer la mobilisation par rapport au défi du climat, pour créer des énergies alternatives, améliorer la performance énergétique et aller vers une moindre consommation énergétique.”

L’énergie a toujours été au cœur de l’économie de ce territoire. La Région compte actuellement un parc nucléaire important : 11 630 MW de puissance installée. C’est donc le 3e parc nucléaire régional de France. Mais en parallèle, la Région a investi depuis plusieurs années pour développer les énergies renouvelables. En 2018, elle disposait ainsi de 1 116,3 MW de puissance installée pour l’éolien, ce qui faisait d’elle le 4e plus gros parc éolien régional. Elle comptait aussi pour 269,8 MW de parc solaire et 92,5 MW de parc hydraulique.

Le Centre-Val de Loire : 1e région exportatrice d’électricité en France

Si la région Centre-Val de Loire se mobilise autant pour la transition énergétique, c’est aussi parce que son territoire sera probablement impacté par la fermeture des centrales nucléaires. En novembre 2018, le président de la Région, François Bonneau, avait réagi à l’annonce de la future PPE de réduire la part du nucléaire français à 50% d’ici 2035. Il avait alors souligné : “Notre région possède des réacteurs anciens, ce ne sera donc pas sans incidence pour notre région.” Et si la question du nucléaire est cruciale pour la Région, il faut savoir que l’atome approvisionne aussi ses régions voisines.

En 2018, la consommation électrique de la Région a été de 18,7 TWh, d’après le bilan publié par RTE. C’est la consommation régionale la plus faible de l’Hexagone, ce qui est notamment dû à sa plus faible densité de population. Cette faible consommation est une manne pour les autres régions. En effet, le Centre-Val de Loire est la plus grosse région exportatrice d’électricité. Elle exporte son excédent d’électricité vers l’Île-de-France, la Normandie, les Pays-de-la-Loire, l’Occitanie, la Bourgogne-Franche-Comté et l’Auvergne-Rhône-Alpes.

Cette facilité à exporter est largement dû à sa production nucléaire. Cette dernière couvre à elle seule près de quatre fois la consommation électrique dans la région. Si elle veut maintenir son rang, la Région doit donc anticiper sur la sortie du nucléaire dès à présent. C’est pourquoi, la COP doit notamment servir à définir une nouvelle stratégie en la matière.

1e COP régionale en décembre 2019

Cette première session de l’ACTE avait valeur d’impulsion. La prochaine COP est déjà planifiée ; elle aura lieu en décembre 2019. D’ici là, la Région souhaite nouer des partenariats avec plusieurs établissements régionaux pour lancer des actions transversales. Elle souhaite notamment impliquer l’Oreges (l’Observatoire régional de l’énergie et des gaz à effet de serre), l’observatoire de l’emploi mais aussi le futur observatoire des déchets, qui doit être lancé en avril 2019. Entre-temps, la région lancera dès le mois d’avril un appel à contributions pour alimenter le futur accord.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 13 Oct 2016
Promise à un développement croissant dans les années à venir, l'énergie photovoltaïque n'en est pas moins critiquée pour son caractère intermittent et imprévisible compliquant la tâche des gestionnaires de réseaux. Un inconvénient qui pourrait bientôt devenir de l'histoire ancienne si…
mer 9 Sep 2015
Voilà quatre ans que les ingénieurs de la société Geps Techno, PME basée à Saint-Nazaire, planchent sur un concept innovant et totalement inédit de centrale électrique offshore. Développé sous le nom de MLiner, ce projet vise la création d'une structure…
jeu 26 Fév 2015
La filiale renouvelable d'EDF poursuit le développement de ses activités à l'international. EDF Energies Nouvelles (EDF EN) a en effet annoncé, mercredi 25 février par voie de communiqué de presse, la création d'une succursale au Brésil, dans la ville de…
lun 13 Juil 2015
Les énergies renouvelables ont le vent en poupe. L'éolien et le solaire ont notamment connu une forte progression (+12% en 2014). Les énergies fossiles, quant à elles, ont reculé de 7%, selon un rapport publié jeudi dernier par RTE, filiale…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.