La CRE lance un appel à contributions sur le stockage de l’électricité

La CRE lance un appel à contributions sur le stockage de l’électricité

stockage electricite batterie CRE

La Commission de régulation de l’énergie vient de lancer un appel à contribution sur le développement du stockage de l’électricité par batteries. Dans un contexte de transition énergétique qui vise à mettre en valeur les énergies renouvelables par nature intermittentes, la CRE souhaite « étudier le potentiel du stockage de l’électricité en France ». L’appel à contributions a également pour objectif d’identifier les « éventuels freins au développement » d’une technique qui ne constitue qu’une filière parmi d’autres pour développer la flexibilité de l’électricité.

Stockage : une filière encore trop peu développée en France

Le stockage de l’électricité compte parmi les grands enjeux de la transition énergétique. Le poids toujours plus grand des EnR intermittentes fait apparaître des besoins de batteries importants. En effet, les énergies fossiles et le nucléaire ont pour atout d’être « pilotables » contrairement à certaines énergies renouvelables. Une des solutions – parmi les plus connues du grand public – s’appelle le stockage. Dans sa mise en contexte, la CRE rappelle que « du fait de la baisse des coûts de production, les batteries apparaissent aujourd’hui comme une technologie prometteuse pour répondre » au besoin de transition énergétique.

Une technologie prometteuse, mais « un développement des batteries (qui) reste lent » notamment par rapport à des pays comme l’Allemagne et l’Australie. 2019 pourrait être une année charnière avec la mise en service d’un projet de 6MW au premier trimestre et un second projet de 75 MW à la fin de l’année. La CRE rappelle que plusieurs facteurs expliquent le faible développement du stockage en France.  En effet, « l’hydroélectricité est plus développée que chez nos voisins. D’autre part, la proportion d’EnR intermittentes est plus faible et le prix de détail de l’électricité plus bas », affirme le régulateur de l’énergie.

Identifier les freins réglementaires et tarifaires

Cette mise en contexte importante doit être le point de départ d’un appel à contributions axé sur trois thématiques principales.

  • Faciliter l’insertion des installations de stockage dans le système électrique, en simplifiant si besoin les procédures de raccordement et le cadre contractuel.
  • S’assurer que l’intégralité des marchés du système électrique présente une architecture de marché compatible avec les spécificités du stockage.
  • S’assurer que les signaux de prix existants révèlent bien la valeur des différents types de services que peut rendre le stockage.

Afin de faciliter la démarche, cinq questions sont posées notamment sur les éventuelles barrières au développement du stockage par batteries. L’un des principaux objectifs est de « s’assurer que le moindre développement constaté du stockage par batteries résulte de facteurs intrinsèques au marché français actuel, et non pas de barrières réglementaires, tarifaires ou dans les conditions d’accès aux réseaux ». Enfin, la CRE rappelle que le stockage n’est pas la seule source de flexibilité et qu’« à ce titre, il ne semble pas pertinent de subventionner durablement » cette filière, « ce qui reviendrait à (la) favoriser au détriment des autres ». Les contributions peuvent être envoyées jusqu’au 28 février 2019.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 3 Mar 2020
Hasard du calendrier : ce lundi 2 mars 2020, le réseau de bornes de recharge Corri-Door, opéré par Izivia, a annoncé le retrait de 70% de ses bornes publiques. Pour des raisons techniques – mais aussi stratégiques. Dans le même…
mar 26 Juil 2016
Installé depuis 2012 à Vendeuvre-sur-Barse dans l'Aube, le projet expérimental Venteea teste des outils de stockage de l'énergie éolienne uniques en France. Enedis (ex-ERDF), porteur du projet, a présenté au mois de juin dernier, à Troyes, les résultats de ces…
mer 3 Juil 2013
Vendredi dernier a été inauguré le projet « Smart Grid Vendée » qui vise à tester pendant cinq ans plusieurs solutions pour transformer le réseau électrique actuel en réseau intelligent. Jusqu’en 2017 près de 28 millions d’euros seront investis dans cette expérimentation…
mar 28 Fév 2017
Engagé dans un processus de numérisation et de digitalisation de son parc de production censé en améliorer les performances, le groupe Engie a annoncé cette semaine la signature avec Schneider Electric d'un nouveau protocole d'accord concernant la gestion des données…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.