L’emploi dans le secteur de l’énergie : l'autre enjeu de la PPE

L’emploi dans le secteur de l’énergie : l’autre enjeu de la PPE

emploi-energie-ppe

Destinée à rendre notre système de production et de consommation énergétique plus « vertueux » dans l’avenir, la loi de Transition énergétique se veut aussi solidaire et ne doit pas ignorer les impacts économiques et sociaux des transformations envisagées pour les territoires concernés. La question de l’emploi dans le secteur de l’énergie constitue un enjeu prioritaire pour la décennie à venir et un sujet de débats récurrent dans le cadre de la révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

La PPE au coeur du débat public

Élaborée par le ministère de la Transition écologique et solidaire en concertation avec l’ensemble des parties prenantes, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est l’outil de pilotage de la politique énergétique créé par la loi de transition énergétique pour la croissance verte votée en 2015. Elle exprime les orientations et priorités d’action des pouvoirs publics pour la gestion de l’ensemble des formes d’énergie sur le territoire métropolitain continental, et fixe filière par filière (énergie fossiles, nucléaire, éolien, etc.) les grands objectifs de la loi de transition énergétique et la composition du bouquet énergétique français à l’horizon 2023, puis 2028 (la révision de la PPE prévue d’ici la fin de l’année 2018 couvrira les périodes 2018-2023 et 2024-2028).

Le dossier dit du maître d’ouvrage (DMO) publié le mercredi 7 mars 2018, par les services du ministère de la Transition écologique et solidaire, expose avec plus de précisions les ambitions du gouvernement en matière énergétique pour 2023 et pose les bases de la réflexion pour les périodes suivantes. Soumis à consultation publique depuis le 19 mars dernier, ce dossier fait aujourd’hui l’objet de nombreux débats et commentaires sur les objectifs de la PPE, ses principales orientations, les enjeux socio-économiques qui s’y rattachent, et ses impacts sur l’environnement et l’aménagement du territoire.

La transition énergétique comme source de création d’emplois

La place de l’emploi dans la transition énergétique constitue logiquement un des enjeux prioritaires de la PPE compte tenu de l’ampleur national de ce programme d’action et du taux de chômage encore élevé dans notre pays et ses territoires. Selon le DMO, le secteur de l’énergie comprenant les activités de production, de transformation et de distribution, représentait en 2015 environ 140.000 emplois, soit 0,5% de l’emploi intérieur total, et pourrait accueillir 280.000 salariés supplémentaires à l’horizon 2030. L’efficacité énergétique, la digitalisation, les énergies renouvelables, la maintenance, la relation clientèle sont autant de secteurs grands pourvoyeurs d’emplois non délocalisables et mieux répartis sur tout le territoire, qui offrent selon la PPE de fortes perspectives de croissance en termes de création d’emplois dans nos régions.

Cela étant, si les différents scénarios envisagés prévoient tous de fortes créations d’emplois dans le cadre de la transition énergétique (grâce notamment aux perspectives de développement économique des filières renouvelables), ce mouvement devra être accompagné et encadré pour ne pas être contrebalancé par l’impact négatif de la transition énergétique sur les filières dites classiques. La transition demande une évolution progressive de ces filières énergétiques classiques (nucléaire, pétrole…) et des filières industrielles (construction automobile…) qui nous oblige à anticiper, à préparer dès aujourd’hui les innovations, les techniques, les emplois de demain. Certains secteurs d’activité (la production d’énergie thermique au charbon ou au fioul par exemple) dont la part relative dans le mix énergétique est amenée à baisser, voire à disparaître dans les prochaines années, devront trouver des portes de sortie pour leurs milliers de salariés. Les emplois locaux directs ou indirects dépendants de ces installations devront être pris en compte et des plans de reconversion à l’échelle des usines ou des territoires devront être proposés.

Contrats de transition écologique et reconversion des territoires

Cette transition économique comme conséquence directe de la transition énergétique en cours doit faire l’objet d’une attention particulière de la part de la PPE et nombreux observateurs réclament aujourd’hui des outils d’observation en temps réel des mouvements d’emplois permettant une meilleure évaluation de ces évolutions. La programmation de l’emploi et des compétences nécessite en outre une accélération des formations aux nouveaux métiers, impliquant une coopération plus poussée entre l’Etat, les territoires et les branches professionnelles. Le Conseil économique, social et environnemental, dans son avis rendu sur le DMO, insiste pour cela sur la nécessité de mettre en place un volet emploi et formation dans les futurs contrats de transition écologique.

Prévus dans le cadre du Plan climat de Nicolas Hulot, ces contrats de transition écologique sont signés entre le gouvernement et l’ensemble des partenaires locaux (communautés de communes ou d’agglomération, métropoles, régions, départements, entreprises locales, etc.), et ont pour objectif d’accompagner les collectivités dans leurs projets de transition écologique et solidaire en tenant compte particulièrement des impacts économiques et sociaux de chaque initiative. Ces contrats sont censés accompagner des territoires qui ont connu des difficultés industrielles en lien avec la transition énergétique, et qui nécessitent un accompagnement social, mais également les territoires « vertueux » en avance sur la transition. Dans le Gard par exemple, sur l’ancien site de la centrale thermique d’Aramon fermée en 2016, le programme « Energies du Gard » initié par le groupe EDF s’imbrique parfaitement dans ce nouveau dispositif. Le partenariat envisagé avec le gouvernement (la signature est prévue pour le mois de juin 2018) permettra d’engager tous les acteurs locaux dans une transition écologique ambitieuse, et d’offrir à EDF de véritables opportunités de développement dans une logique de revalorisation du site.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 17 Juil 2018
S’exprimant à la suite de pourparlers organisés avec Donald Trump lors du sommet d’Helsinki lundi 16 juillet 2018, le Président russe Vladimir Poutine a semble-t-il voulu jouer l’apaisement et rassurer sur ses intentions dans le domaine du pétrole et du…
lun 1 Déc 2014
Le groupe français EDF et la société égyptienne EEHC (Egyptian Electricity Holding Company) se sont engagés récemment dans un nouveau partenariat relatif à l'optimisation de la performance opérationnelle de deux tranches de production thermique exploitées par l'énergéticien égyptien. Selon les…
mar 24 Oct 2017
Pour répondre aux contraintes croissantes de consommation énergétique, les bâtiments dédiés à l’habitat sont généralement de mieux en mieux isolés et de plus en plus hermétiques. L’utilisation de chauffages à combustion (gaz, pétrole ou bois), sources de gaz carbonique, et…
mar 22 Mar 2016
L'énergéticien allemand vient d’annoncer son retour en Iran, grâce à un partenariat avec son homologue Mapna. Dans les prochains mois, nos voisins d’outre-Rhin espèrent même pouvoir redevenir le premier partenaire commercial de la République islamique. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.