Agriculture : annonce d'un plan d’action "bioéconomie et renouvelables"

Agriculture : annonce d’un plan d’action “bioéconomie et renouvelables”

bioeconomie_plan_action

Alors que le secteur de l’agriculture représente un potentiel de développement prometteur pour les énergies renouvelables et la transition énergétique dans son ensemble, le gouvernement entend bien profiter de ces synergies positives. Le ministère de l’Agriculture a détaillé dans un communiqué publié lundi 26 février 2018, un nouveau plan d’action sur la bioéconomie destiné à valoriser la génération d’énergie en milieu rural et à utiliser les ressources agricoles, forestières, marines et aquacoles pour fabriquer “alimentation, énergies renouvelables et matériaux biosourcés”.

Fourniture de biomasse pour les biocarburants ou la production de chaleur, méthanisation, mise à disposition de surfaces pour les éoliennes ou les panneaux photovoltaïques, ou production/récupération de chaleur (géothermie ou solaire thermique), les sources de production d’énergies propres dans le monde agricole sont nombreuses et doivent être encouragées selon le ministère de l’Agriculture, afin de devenir de véritables filières de production durables et viables économiquement.

De nouvelles filières agricoles et forestières”

Présenté par le ministre Stéphane Travers lors du Salon de l’agriculture, lundi 26 février 2018, le nouveau plan d’action du gouvernement pour la bioéconomie propose dans ce cadre, une cinquantaine de mesures destinées a favoriser « l’économie du vivant », comme la production d’énergie à partir de biomasse ou la valorisation des déchets agricoles. « De nouvelles filières agricoles et forestières pourraient ainsi être créées », a expliqué le ministre en ajoutant qu’un calendrier précis avait été fixé pour chacun des 50 objectifs annoncés.

Parmi ces mesures, on retrouve par exemple le renforcement des filières de valorisation des fibres et des co-produits végétaux, notamment via la paille de lin et de chanvre d’ici à 2020, la levée dès 2018 des « freins réglementaires à la méthanisation agricole » dont le développement est entravé par « la complexité administrative » des procédures, ou encore en outre-mer, la mise en place d’ici à 2020 de filières de « valorisation de la biomasse », autour des résidus de canne à sucre, pour alimenter des centrales électriques.

Crédits photo : Camille Jean – Min.Agri.Fr

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 22 Nov 2016
Le constructeur américain de voitures électriques Tesla a annoncé jeudi 17 novembre la validation par ses actionnaires et ceux du producteur d'énergie solaire SolarCity du projet de fusion entre les deux entreprises. Estimé à 2,6 milliards de dollars, ce projet est…
ven 9 Mai 2014
Produire de l’énergie en marchant, c’est désormais possible ! La société SolePower innove et propose un procédé simple et ingénieux pour recharger votre téléphone mobile. Utile au quotidien ou dans les lieux où l’accès à l’électricité est encore difficile, la…
jeu 15 Oct 2015
Lors du colloque annuel de l'Union française de l'électricité, la ministre de l’Énergie Ségolène Royal a annoncé la publication d’un « calendrier des appels d'offres sur 2016 et 2017 » pour les énergies renouvelables. D’après les premières indications de la responsable politique…
lun 4 Sep 2017
Tandis que l’hexagone tente de négocier au mieux les changements de stratégie énergétique, les DROM (Départements et régions d'outre-mer) sont déjà lancés dans la course à l’autonomie énergétique. Leur insularité est une motivation supplémentaire, et pourtant le défi n’est pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.