EPR de Flamanville : début des essais à "froid" du réacteur

EPR de Flamanville : début des essais à “froid” du réacteur

epr-flamanville-essai-centrale-nucleaire

La phase de construction terminée, l’équipe du chantier de l’EPR de Flamanville a débuté, lundi 18 décembre 2017, les essais à « froid » du réacteur, conformément au calendrier établi en 2015. Une étape déterminante qui permettra notamment de vérifier et de tester le fonctionnement et la tenue de l’installation avant la mise en œuvre d’autres tests en conditions réelles d’exploitation.

Le nouveau calendrier présenté par le groupe EDF en septembre 2015 devrait finalement être le bon. Le chantier avance au rythme voulu et plusieurs étapes déterminantes sont en cours actuellement. Entamée en mars dernier, la phase d’essais avait commencé avec les opérations « de chasses en cuve », à savoir le rinçage des circuits en y faisant circuler de l’eau à très grand débit, et s’est poursuivie lundi 18 décembre avec les essais « à froid » destinés à vérifier l’étanchéité du circuit primaire du réacteur à une pression de plus de 240 bars (supérieure à la pression de ce circuit lorsqu’il est en exploitation). « On va faire circuler l’eau pour la première fois avec les pompes primaires dans l’ensemble de la chaudière nucléaire et mesurer toutes les pressions, les débits et voir si tous les systèmes se comportent normalement », expliquait en octobre Laurent Thieffry, directeur du projet Flamanville 3. Comme à chaque étape du chantier, ces tests devront être validés par l’Autorité de sûreté nucléaire.

EPR de Flamanville : mise en service prévue fin 2018

Viendront ensuite les essais « à chaud » qui débuteront en juillet 2018 et démontreront le bon fonctionnement de l’installation dans des conditions de température et de pression similaires aux conditions d’exploitation. L’ensemble de ces opérations mobiliseront au total plus de 1.000 ingénieurs et techniciens expérimentés venant d’EDF et de partenaires industriels.

Si cette feuille de route est respectée, le combustible sera chargé dans un an et marquera le démarrage du réacteur au quatrième trimestre 2018. Mais la production d’électricité ne débutera réellement quant à elle qu’au printemps 2019 avec son raccordement au réseau. La date du 16 novembre 2019 a d’ailleurs été avancée pour un fonctionnement à pleine puissance équivalent à 1.650 mégawatts.

Crédits photo : EDF (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 13 Jan 2016
La Commission de Régulation du Nucléaire envisage d’étendre la durée d’exploitation des réacteurs américains jusqu’à 80 ans. Si cette stratégie est confirmée, l’obtention d’une nouvelle licence par les opérateurs sera conditionnée au respect des consignes de sûreté élaborées grâce aux…
jeu 31 Oct 2013
Implantée dans la capitale allemande de l'énergie, la commune de Grevenbroich en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la centrale thermique de Frimmersdorf est une des plus grandes centrales de lignite (un charbon composé de 65 à 75 % de carbone) du pays. Comptant 14…
mar 30 Sep 2014
Un nouveau rapport de la commission des finances de l'Assemblée nationale publié ce mardi 30 septembre, préconiserait selon L'Alsace, de reporter la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin, en raison d'un coût bien trop élevé. Rédigé…
mar 6 Déc 2016
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a donné lundi 5 décembre son accord de principe pour le redémarrage de 8 des 12 réacteurs nucléaires français encore concernés par des contrôles de sûreté. L'ASN a jugé que les anomalies présentées par les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.