La ville de Paris adopte son plan climat à l’unanimité - L'EnerGeek

La ville de Paris adopte son plan climat à l’unanimité

plan-paris-conseil-de-paris

Présenté à la presse début novembre 2017, le nouveau plan climat de la capitale française a été adopté lundi 20 novembre au Conseil de Paris à l’unanimité de tous les groupes politiques. Fort de près de 500 mesures, ce nouveau plan de bataille contre le changement climatique a pour objectif de faire de l’agglomération parisienne « une ville neutre en carbone et 100% énergies renouvelables d’ici 2050 ».

Regroupant plusieurs objectifs ambitieux comme le zéro diesel à l’horizon 2024 (essence en 2030), la production locale d’énergie renouvelable à hauteur de 20% d’ici 2020, la baisse de la consommation énergétique de 50% ou la rénovation énergétique de plus d’un million de logements d’ici 2050, le nouveau plan climat parisien confirme l’engagement de la ville dans la lutte contre le changement climatique, et fixe les grandes lignes à suivre en matière de développement durable. Végétalisation des espaces urbains publics, développement des pistes cyclables et du covoiturage, ce plan compte aujourd’hui près de 500 mesures dont seules 70 relèvent de l’action exclusive de la ville de Paris. Les autres servant avant tout de « plaidoyer » pour inciter ses partenaires territoriaux, ses habitants et l’Etat à l’accompagner dans cette démarche.

Des mesures à étudier ont été ajoutées

Quelques mesures supplémentaires ont d’ailleurs été ajoutées au plan d’origine par les groupes politiques à l’occasion de ce premier vote au Conseil de Paris. Les écologistes par exemple, ont proposé de mettre en place des repas exclusivement végétariens dans les cantines deux fois par semaine, de transformer le périphérique en boulevard urbain, ou de créer une régie de l’énergie renouvelable. De leur côté, les Républicains ont souhaité inscrire dans ce plan le renforcement des contrôles des véhicules polluants, une écotaxe pour les 70.000 camions qui passent chaque jour sur le périphérique en transit, et une labellisation énergétique plus exigeante des bâtiments municipaux. Les communistes enfin, ont fait adopter l’exclusion dans les fonds verts des « candidats condamnés pour fraude fiscale et les secteurs qui émettent des gaz à effet de serre », ainsi qu’une taxe sur les imprimés publicitaires pour financer le recyclage.

Le texte fera désormais l’objet d’une consultation publique de décembre à février pour recueillir les avis des habitants, de la métropole, de la Région et de l’Etat, et sera présenté une seconde fois au Conseil de Paris début 2018 pour son adoption finale.

Crédits photo : Ville de Paris (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
HysetCo, la start-up française spécialisée dans les transports urbains à hydrogène, vient de franchir une étape décisive pour le développement de ses activités grâce à une levée de fonds de 200 millions d’euros, menée par Hy24, son principal actionnaire. Hy24…
lun 23 Oct 2023
Les augmentations tarifaires conséquentes de ces derniers mois, sur le front de l’énergie, continuent de peser lourd sur le budget des ménages. Et aucune tendance baissière des prix n’est malheureusement à signaler. Selectra et Ekwateur s'unissent donc pour proposer une…
mar 19 Déc 2023
Vous avez prévu d'entamer des travaux de rénovation énergétique dans votre logement ? Prenez garde à la réforme de MaPrimeRénov'. Les critères d'éligibilité se durcissent à partir du 1ᵉʳ janvier 2024. Certains types de travaux seront désormais exclus de ce…
jeu 23 Nov 2023
La France se lance dans une ambitieuse transformation de l'énergie. Avec un plan dévoilé le 22 novembre 2023, le gouvernement vise une indépendance totale des énergies fossiles d'ici 2050.   La grande évasion des énergies fossiles Le gouvernement français a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.