Paimpol-Bréhat : expérimentation terminée pour les hydroliennes d’EDF EN

Paimpol-Bréhat : phase d’expérimentation terminée pour les hydroliennes d’EDF EN

energie-hydrolienne-edf

En cours d’expérimentation sur le site de Paimpol-Bréhat depuis le mois de janvier 2016, les deux hydroliennes du groupe EDF EN ont achevé leur programme test et rejoindront désormais d’autres mers. Le groupe EDF EN et son partenaire Naval Energies (anciennement DCNS) ont en effet annoncé, mardi 7 novembre 2017, avoir tiré un retour d’expérience suffisant dans la construction, l’immersion et les essais de ces hydroliennes pour se concentrer désormais pleinement sur le projet « Normandie Hydro ».

Assemblées à Brest par Naval Energies, les deux hydroliennes du parc pilote d’EDF EN étaient testées au large de l’archipel de Bréhat, dans la Manche, dans le but de valider le modèle économique des fermes hydroliennes et d’optimiser ainsi les modèles de turbines à venir dans l’espoir d’une production future en série. Ces imposantes machines, d’un diamètre de 16 mètres et d’une puissance de 1 MW, constituaient la première ferme hydrolienne expérimentale au monde, et la première à être raccordée au réseau national d’électricité.

Un prélude au projet Normandie Hydro 

Sorties de l’eau début 2017 suite à des anomalies détectées sur leurs composants, ces hydroliennes devaient être de nouveau immergées à la fin de l’année. Ce ne sera finalement pas le cas. Les deux opérateurs en charge du projet, EDF EN et Naval Energies, ont annoncé cette semaine avoir obtenu suffisamment de données, et décidé de clore cette première phase de développement. « EDF et Naval Energies ont tiré le retour d’expérience de la construction, de l’immersion et des essais des hydroliennes OpenHydro sur le site expérimental de Paimpol-Bréhat. Il conduit à clore cette phase importante de développement », ont-ils indiqué.

Malgré l’arrêt prématuré de cette expérimentation, EDF et Naval Energies assurent toutefois qu’ils poursuivront le projet de ferme pilote Normandie Hydro qui vise l’installation de sept hydroliennes en mer dans le Raz-Blanchard à la pointe de la Hague. Ce projet rentrera officiellement dans sa phase industrielle une fois le second projet expérimental du groupe Naval Energies terminé à son tour. « Une fois la technologie confirmée sur le projet expérimental canadien de Cape Sharp (dans la baie de Fundy), EDF sera en capacité de lancer la phase industrielle du projet Normandie Hydro », indiquent les deux groupes.

Crédits photo : Naval Energies

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 26 Août 2015
Le projet CHO Morcenx  dans les Landes mené par Chopex, filiale du groupe Europlasma spécialisé dans les énergies propres et dont nous vous avons déjà fait suivre l'évolution dans plusieurs articles antérieurs, présente à ce jour un bilan très encourageant, mais…
lun 20 Août 2018
La ressource du vent offre une meilleure qualité en milieu rural, raison pour laquelle les campagnes sont plus propices au développement de l'éolien. Pour autant, doit-on abandonner l’idée de développer l’énergie éolienne en ville ? Plusieurs entreprises et start-up s’intéressent…
mer 16 Nov 2016
Confrontées à de fortes dépenses énergétiques de part la nature de leur activité, les entreprises technologiques sont de plus en plus désireuses de couvrir leurs besoins croissants d'énergie via des sources d'énergie renouvelable propres. Le groupe Microsoft a annoncé pour…
mer 10 Mai 2017
Les délégations des 197 Parties à la Convention Climat de l'ONU se retrouvent dans le cadre d'une nouvelle session formelle de négociations, à Bonn, en Allemagne, du 8 au 18 mai 2017. Ce nouveau rendez-vous a pour objectif d'évoquer et…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.