Etats-Unis : l'Europe veut coopérer avec les villes américaines dans leur combat climatique - L'EnerGeek

Etats-Unis : l’Europe veut coopérer avec les villes américaines dans leur combat climatique

Malgré l’annonce du retrait américain de l’accord de Paris, les Etats-Unis pourraient tout de même s’impliquer dans le combat climatique par l’intermédiaire des villes ou des Etats. Le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, a assuré mardi 6 juin 2017, vouloir doper les coopérations sur le climat entre les collectivités locales des deux côtés de l’Atlantique, et poursuivre ainsi les efforts engagés.

Saluant “l’activisme” des maires américains, qui semble avoir redoublé d’intensité depuis l’annonce de Donald Trump, le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, s’est dit décidé à accompagner les collectivités américaines dans leur combat contre le changement climatique. “Je suis très optimiste sur l’engagement local aux Etats-Unis contre le réchauffement climatique, grâce à des centaines de maires et de dirigeants des milieux d’affaires et en dépit du gouvernement fédéral”, a-t-il indiqué à Pékin, en marge d’un forum ministériel sur les énergies propres.

Lire aussi : Aux Etats-Unis, les villes et les Etats veulent continuer à lutter contre le changement climatique

En Europe, nous avons engagé une 4e révolution industrielle” avec les énergies renouvelables, mais en se retirant de l’accord sur le climat, “c’est comme si la Maison Blanche voulait revenir à la deuxième révolution industrielle” du XIXe siècle, fondée sur le charbon, a-t-il poursuivi. Mais la volonté du gouvernement fédéral américain n’est pas révélatrice de l’état d’esprit actuel qui règne outre-Atlantique, et la mobilisation de centaines de villes, d’Etats et de grandes entreprises montre bien un réel besoin d’engagements pour plus de modernité et d’énergies propres.

Lire aussi : Les grands patrons appellent les Etats européens à “agir au plus vite” pour le climat

Le milliardaire new-yorkais Michael Bloomberg, ancien maire de New York, a notamment pris la tête, dès vendredi 2 juin 2017, d’une coalition de dizaines de maires, gouverneurs et organisations prêts à s’engager pour réduire les émissions des Etats-Unis, deuxième plus gros émetteur mondial de carbone derrière la Chine. Le gouverneur de Californie Jerry Brown, à la tête d’un des Etats les plus riches du pays, est lui-même cette semaine à Pékin pour participer au “Forum Ministériel sur les énergies propres” où une vingtaine de pays sont représentés.

Crédits photo : Comité européen des régions

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 19 Nov 2015
Si les déclarations en faveur d'un mix énergétique plus propre se multiplient à quelques jours de la COP21, les pays scandinaves semblent déjà passés à l'étape suivante : ils évoquent sans démagogie aucune la possibilité d'un mix électrique 100% renouvelable…
ven 15 Nov 2019
La lutte contre les émissions de gaz à effet de serre n'a jamais été soutenue par un si grand consensus mondial. Elle peine pourtant à se mettre en place sur le terrain. Pire : les investissements sont loin d'être à…
jeu 20 Juil 2017
Le 28 avril 2017, le Parlement annonçait l’adoption définitive de la loi relative à l’autoconsommation d’électricité, grâce à laquelle particuliers et entreprises peuvent désormais utiliser l’énergie qu’ils produisent eux-mêmes. Or, si plus de 14.000 usagers pratiquent déjà l’autoconsommation individuelle d'électricité…
jeu 15 Juin 2017
Avec 46 millions d'habitants (dont un tiers vivent sous le seuil de pauvreté) et une croissance importante, le Kenya connaît une explosion de ses besoins énergétiques. Et pour faire face à ces nouveaux besoins, notamment du fait du développement de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.