Daimler compte investir un milliard d'euros dans la production de batteries électriques - L'EnerGeek

Daimler compte investir un milliard d’euros dans la production de batteries électriques

Peu développé jusqu’à présent, le marché européen de la batterie pour véhicules électriques devrait faire un bond en avant dans les prochains mois. Le constructeur automobile allemand Daimler a annoncé lundi 22 mai 2017 sa volonté d’investir plus d’un milliard d’euros dans le secteur, et de faire de son usine de Kamenz près de Dresde, “l’un des plus grands et plus modernes centres de production de batteries au monde”.

Cet investissement de taille, consacré exclusivement aux activités d’assemblage de batteries pour véhicules électriques, concernera deux sites particuliers. Le premier à Kamenz en Allemagne donc où l’usine de batteries en service depuis 2012 devrait voir ses surfaces de production et de logistique quadrupler pour atteindre 80.000 m2 (soit l’équivalent de plus de sept terrains de football), et ses effectifs doubler pour s’élever à plus de 1.000 salariés d’ici 2020, grâce à un apport de 500 millions d’euros. Cette installation a assemblé depuis sa création quelques 80.000 batteries lithium-ion destinées aux véhicules Smart et Mercedes.

Lire aussi : Production de batteries : une filière industrielle européenne encore balbutiante

Daimler investira ensuite les 500 millions d’euros restant dans la construction d’une future usine localisée à l’étranger. Si le groupe n’a pas souhaité préciser pour le moment le lieu ou la date de cet investissement, la Chine ou les Etats-Unis, deux marchés porteurs où le groupe dispose déjà d’unités de production automobile, seraient deux destinations envisagées, selon une source interne interrogée par l’AFP.

Lire aussi : Voiture électrique : une nouvelle batterie de 1000 km d’autonomie en projet

Le constructeur allemand compte également lancer d’ici 2022 plus de dix nouveaux véhicules électriques (de la Smart au gros SUV), ainsi qu’une offre hybride importante. L’ensemble de ces modèles seront regroupés sous l’égide de sa nouvelle marque EQ (pour Intelligence électrique) créée en 2016, et tenteront de dynamiser un marché allemand de la voiture électrique bien terne. Malgré les hautes ambitions du gouvernement et les mesures incitatives mises en place (primes à l’achat par exemple), les ventes de véhicules électriques peinent toujours à décoller outre-Rhin.

Crédits photo : Brücke-Osteuropa

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 24 Juil 2017
Sources de désaccords entre Paris et la Commission européenne, qui exige plus de concurrence sur le marché de l’énergie français, la fin des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité et l’ouverture des concessions des barrages hydroélectriques devraient finalement s’appliquer…
mer 12 Mai 2021
Ce lundi 10 mai 2021, le gouvernement du Commonwealth de la Dominique et le Fonds Emirats-Arabes-Unis-Caraïbes pour les énergies renouvelables (UAE-CREF) ont annoncé la signature d'un accord pour la construction d'une centrale de stockage d'électricité de 5 MW sur l'île,…
mar 19 Jan 2021
Ce mardi 19 janvier 2021, Enedis a présenté les conclusions de ses trois années d'expérimentation des technologies de réseau intelligent en milieu rural, dans le cadre de Smart Occitania. Au programme : réduction de la consommation, optimisation de la production…
ven 25 Nov 2016
L'énergéticien Engie a dévoilé cette semaine ses nouvelles ambitions sur le marché résidentiel de l'énergie au Royaume-Uni. Déjà présent outre-manche dans la production d'électricité et l'approvisionnement des professionnels, le groupe français pourrait proposer une offre à destination des particuliers britanniques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.