Nouvelle baisse des tarifs réglementés du gaz de 3,3% en mai Nouvelle baisse des tarifs réglementés du gaz de 3,3% en mai

Nouvelle baisse des tarifs réglementés du gaz de 3,3% en mai

tarifs-reglementes-gaz

Après une nouvelle hausse de 2,73% au mois de mars 2017, les tarifs réglementés du gaz devraient cette fois-ci poursuivre au mois de mai la tendance baissière entamée en avril. Selon le régulateur, une baisse de 3,3% devrait en effet être appliquée dès le 1er mai prochain. Ces tarifs sont recalculés chaque mois par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) depuis la réforme de 2012 afin de mieux tenir compte de l’évolution des coûts d’approvisionnement du groupe Engie.

Les consommateurs devraient voir leur facture de gaz diminuer une nouvelle fois au mois de mai. Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie à environ 5,8 millions d’usagers en France, devraient en effet légèrement baisser au 1er mai.

Lire aussi : Gaz : la sécurité d’approvisionnement française est-elle menacée ?

Cette nouvelle baisse sera de 3,3% et compensera ainsi légèrement la tendance haussière en cours depuis le mois de novembre. Ces tarifs avaient en effet augmenté de manière significative ces derniers mois, plus particulièrement au mois de janvier pour lequel la CRE avait autorisé une hausse de 5% du fait de la hausse d’une taxe et des coûts d’approvisionnement d’Engie. Précisons néanmoins qu’ils avaient déjà baissé en avril de 0,73% après une augmentation de 2,63% en mars.

Lire aussi : RTE et GRT gaz inaugurent la coopération des réseaux

Pour rappel, depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc). Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie, et sont révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Alors que les Écossais se prononcent aujourd'hui jeudi 18 septembre sur leur indépendance et la séparation de l'Ecosse et du Royaume-Uni, des questions se posent quant à l'avenir de la collaboration des deux nations en matière énergétique. Un marché commun pourrait se segmenter…
lun 22 Mai 2017
Comme annoncé la semaine dernière, le groupe énergétique français a officialisé, vendredi 19 mai 2017, la cession de ses activités dans le charbon et le gaz en Pologne (EDF Polska) au groupe public PGE Polska Grupa Energetyczna pour un montant…
ven 29 Nov 2013
Dans les pays développés qui entament leur transition énergétique, on cherche aujourd’hui à diminuer la part des énergies fossiles pour les remplacer par des énergies non émettrices de CO2. Dans une bonne partie des pays en développement, au contraire, l’explosion…
mar 20 Déc 2016
Selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil Arabella Advisors pour l'association DivestInvest et publiée la semaine dernière, les investisseurs internationaux seraient aujourd'hui plus enclin à financer le développement des énergies vertes. Un nombre grandissant d'institutions financières tourneraient même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *