Centrale du Bugey : l'ASN valide le plan de restauration du réacteur 5 proposé par EDF - L'EnerGeek

Centrale du Bugey : l’ASN valide le plan de restauration du réacteur 5 proposé par EDF

Mis à l’arrêt depuis fin 2015 et la découverte d’irrégularités dans l’enceinte de confinement, l’unité 5 de la centrale nucléaire du Bugey située à 35 km à l’ouest de Lyon, pourrait bientôt redémarrer. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en en effet validé la semaine dernière la procédure de restauration envisagée par l’exploitant EDF pour garantir des conditions optimales d’exploitation.

Par décision du 29 mars 2017, l’ASN a estimé que la solution proposée par EDF pour restaurer le confinement de l’enceinte du réacteur 5 de la centrale nucléaire du Bugey “était appropriée pour remédier aux défauts rencontrés sur ce réacteur“. L’unité 5 de la centrale du Bugey avait été arrêtée suite à la mise en évidence lors des essais préparatoires réalisés par l’exploitant en août 2015, d’une dégradation de l’étanchéité du revêtement métallique de l’enceinte par rapport à l’épreuve précédente datant de 2011.

Lire aussi : Sûreté nucléaire et système de surveillance environnementale autour des centrales

Sur la base de son analyse du dossier présenté par EDF, de l’avis technique rendu par l’IRSN et des discussions tenues en réunion de la CLI de la centrale nucléaire du Bugey, l’ASN considère que les éléments apportés par EDF dans son dossier du 7 avril 2016, complété le 23 février 2017, sont acceptables“, explique l’ASN dans un communiqué publié ce lundi. Une fois la solution de réparation appliquée, l’ASN vérifiera qu’EDF procède à une nouvelle épreuve d’étanchéité de l’enceinte pour démontrer que l’efficacité du confinement a bien été restaurée et autorisera ou non le redémarrage du réacteur. L’exploitant EDF prévoit pour l’instant une remise en service à compter du 31 mai.

Lire aussi : La sûreté du parc nucléaire français a progressé en 2016

La centrale du Bugey compte en plus du réacteur n°5 actuellement en maintenance, un réacteur en phase de démantèlement et 3 autres réacteurs en fonctionnement de 900 MW chacun. Elle produit, en moyenne, chaque année l’équivalent de 40 % de la consommation en énergie de la région Rhône-Alpes.

Crédits photo : EDF

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 1 Mar 2018
Conformément aux accords initiaux signés avec Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) en mars 2017, les deux sociétés japonaises sont entrées au capital du groupe français Orano à hauteur de 500 millions d’euros. Cette participation vient…
jeu 29 Sep 2016
Pour la déléguée générale de la Société française d'énergie nucléaire (SFEN), Valérie Faudon, le développement de l'industrie nucléaire représente une aventure technologique à l'instar de la conquête spatiale. Malgré la relative jeunesse de l'énergie atomique, elle ouvre en effet de…
lun 30 Déc 2013
Dans le cadre du démantèlement de la centrale nucléaire de Creys-Malville, en Isère, Areva a pour la première fois fait appel à son robot de découpage au laser, CHARLI, en novembre dernier. Ce dernier permet d'extraire en toute sécurité le…
lun 22 Sep 2014
Des informations avaient filtré la semaine passée sur un probable avis positif de la Commission européenne au sujet du projet de centrale nucléaire britannique EPR d'Hinkley Point. C'est désormais sûr : selon Les Echos, le commissaire européen à la concurrence Joaquim Almunia a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.