Rénovation énergétique : un plan d'investissement massif est "possible" et "rentable" - L'EnerGeek Rénovation énergétique : un plan d'investissement massif est "possible" et "rentable" - L'EnerGeek

Rénovation énergétique : un plan d’investissement massif est « possible » et « rentable »

Si le gouvernement a fait de la rénovation énergétique des logements un des axes majeurs de la transition énergétique, les efforts financiers consentis jusqu’à présent ne seraient pas à la hauteur des enjeux selon une étude parue cette semaine. Le collectif « Rénovons! » estime en effet que seul un « grand plan » de rénovation énergétique des logements, dans lequel l’Etat injecterait 36 milliards d’euros d’investissement public d’ici 2025, permettrait de rénover les 7,4 millions de logements privés considérés comme des « passoires énergétiques » en France.

Selon le collectif « Rénovons! » qui regroupe plusieurs organisations comme la Fondation Abbé Pierre, les Secours Catholique, le CLER-Réseau pour la transition énergétique, le Réseau Action Climat, Soliha, ou la société Effy de conseil en efficacité énergétique, l’optimisation de l’efficacité énergétique prévue dans le cadre de la loi de transition énergétique, nécessite à moyen terme un plan ambitieux de rénovation des logements les plus énergivores.

Lire aussi : L’efficacité énergétique, véritable solution aux économies d’énergie ?

« Faire sortir de la précarité énergétique 2,5 millions de ménages d’ici à 2025, soit plus de la moitié des ménages touchés, est à la fois possible et rentable« , expliquent-ils, à condition d’investir environ 80 milliards d’euros d’ici 2025. Plus de la moitié de cette somme viendrait du secteur privé (les travaux réalisés par les propriétaires occupants ou bailleurs), l’Etat apportant de son côté 4 milliards d’euros par an de 2017 à 2025, soit 36 milliards.

Lire aussi : Rénovation énergétique : l’Anah n’a pas atteint ses objectifs pour 2016

Selon l’étude, cet investissement public sera « intégralement récupéré dès 2043 » grâce aux recettes fiscales et économies générées par l’activité et l’amélioration du niveau de vie des ménages, et ce plan permettrait de réaliser 3,5 milliards d’euros d’économies annuelles sur la facture énergétique des ménages, soit 512 euros en moyenne par ménage et par an. Il permettrait également de créer plus de 126.000 emplois nets d’ici 2025 et de réduire les émissions de gaz à effet de serre du secteur résidentiel de 12,5% à partir de 2026.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 1 Fév 2016
A partir d'aujourd'hui, et ce pendant six semaines, l'école d'ingénieurs Mines ParisTech diffuse une série de cours en ligne intitulés "Problèmes Énergétiques Globaux (P.E.G)", et contribue ainsi à l'essor des MOOC en France. (suite…)
mer 22 Fév 2017
Bien que les premiers parcs éoliens offshore français ne devraient pas être mis en service avant 2021 compte tenu des recours administratifs portés à leur encontre par les associations anti-éoliennes, le gestionnaire du réseau à haute tension prépare malgré tout…
mar 14 Fév 2017
Volume des demandes de raccordement production au réseau de distribution géré par Enedis en fonction de la filière, en nombre et en puissance en décembre 2016. Source : https://data.enedis.fr/explore/dataset/fa-nat-tranches/information/
mer 14 Déc 2016
A l'heure où la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique nécessitent de plus en plus de moyens, les investissements en faveur du climat n'avancent plus. Selon le groupe de réflexion I4CE émanant de la Caisse des Dépôts,…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *