La CNR se lance dans un projet de ferme hydrolienne fluviale unique au monde La CNR se lance dans un projet de ferme hydrolienne fluviale unique au monde

La CNR se lance dans un projet de ferme hydrolienne fluviale unique au monde

hydrolien

Deuxième producteur français d’électricité, la Compagnie nationale du Rhône (CNR) a annoncé, le 9 février dernier, son ambition de raccorder d’ici 2018 39 hydroliennes fluviales dans le Rhône près de Génissiat dans l’Ain. Réalisé en partenariat avec le fabricant grenoblois d’hydroliennes HydroQuest et l’entreprise de construction navale CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), ce projet d’ampleur sans précédent est d’ores et déjà présenté comme une première mondiale.

Si l’on parle souvent des grands projets hydroliens au large des côtes bretonnes ou normandes, les hydroliennes fluviales ont également un bel avenir devant elles. Testées dans la Loire près d’Orléans par Hydroquest depuis 2015 dans le cadre d’un programme d’expérimentation unique en France, elles permettent notamment d’exploiter l’énergie cinétique des cours d’eau afin de produire une énergie régulière et prédictible, et affichent des rendements très prometteurs.

Lire aussi : Les premiers foyers à recevoir de l’électricité hydrolienne sont orléanais

Le fabricant de turbines grenoblois sera associé cette fois à la CNR dans le cadre d’un projet de toute autre envergure. Les deux partenaires envisagent en effet de mettre en œuvre d’ici 2018 la première ferme hydrolienne fluviale au monde dans le Rhône. « Ce projet de fermes hydroliennes fluviales constitue une première mondiale de par sa dimension et sa complexité. Il permettra de valider la viabilité technico-économique de cette récente et innovante technologie de production d’énergie renouvelable », explique Ahmed Khaladi, chef de projet chez CNR, dans le communiqué.

Lire aussi : HydroQuest, coup de cœur du jury des Trophées de la transition énergétique

Cette ferme comprendra 39 turbines totalisant plus de deux mégawatts (MW) de puissance installée pour un coût global de 12 millions d’euros. Elles seront fixées par groupes de trois « sur un linéaire de deux kilomètres » et pourront produire 6.700 MWh en moyenne à l’année, « soit la consommation d’environ 2.700 habitants et l’équivalent de 2.000 tonnes d’émissions de CO2 évités par an », indique la CNR.

Crédits photo : CNR

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 27 Déc 2016
La région Nouvelle-Aquitaine et l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi présentaient mercredi 21 décembre dernier leurs nouveaux projets pour le développement des énergies marines renouvelables. La région entend dans le cadre de sa transition énergétique, mettre à profit ses 870 kilomètres de côtes et…
jeu 13 Avr 2017
Affirmant vouloir révolutionner l'énergie solaire comme il l'a fait pour la voiture électrique, Elon Musk, le président et fondateur du groupe Tesla, souhaite rendre, à l'image de ses berlines, les panneaux photovoltaïques plus attractifs. En attendant la commercialisation de ses…
mar 24 Juin 2014
Cinq entreprises japonaises ont validé les conditions d'une collaboration dans le cadre d'un projet de développement d’une centrale solaire de 430 mégawatts. Situé sur Ukujima, une île au large des côtes de Nagasaki, au Japon, ce projet exceptionnel prévoit notamment…
Présentées le 30 novembre dernier, les propositions législatives contenues dans le "paquet hiver" de la Commission européenne doivent constituer le socle de sa politique énergétique et climatique pour les années 2020-2030. Si les ENR et l'efficacité énergétique figurent bien dans les nouvelles orientations européennes, ONG…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *