Centrale de Flamanville : un départ de feu maîtrisé - L'EnerGeek

Centrale de Flamanville : un départ de feu maîtrisé

EPR-de-Flamanville

Aujourd’hui, à 9h45, l’unité de production n°1 de la centrale EDF de Flamanville (Manche) a été déconnectée de façon automatique du réseau électrique national. La cause de cet arrêt soudain, un départ de feu en salle des machines, dans la partie non-nucléaire de l’installation.

Ce départ de feu a été à l’origine d’un bruit de détonation entendu aux alentours. EDF informe sur son site Internet que le feu a été rapidement maitrisé par les équipes de la centrale et qu’aucune victime n’est à déplorer sur le site.

“Tout est fini. Les secours sont en train de repartir”, a indiqué à l’AFP, peu avant midi, le préfet de la Manche Jacques Witkowski.

Plus connue pour son réacteur de type EPR en cours de construction, la centrale de Flamanville compte deux autres réacteurs en fonctionnement. Selon la préfecture et EDF, le réacteur numéro 1, où a eu lieu le départ de feu, s’est automatiquement déconnecté du réseau. L’unité numéro 2 est encore en fonctionnement.

Lire aussi : EPR de Flamanville : EDF confiant sur la fin du chantier

Ce n’est pas un accident nucléaire” a insisté M. Witkowski, revenant sur les déclarations de la préfecture. “La salle des machines, c’est une partie de l’installation qui est dans la zone non nucléaire, donc absolument aucun impact sur la partie nucléaire. C’est complètement séparé”, a déclaré sur France 2 Stéphane Brasseur, le directeur de la centrale nucléaire de Flamanville.

Des déclarations qui relativisent l’emballement médiatique auquel nous assistons depuis ce matin, 10h et alors que la situation dans et aux abords de la centrale est contrôlée.

Flamanville : une centrale en exploitation et un réacteur en construction

Outre le réacteur EPR en construction, le site de Flamanville accueille une centrale nucléaire en service qui a soufflé ses 30 bougies l’an dernier. Les réacteurs numéros 1 et 2 de Flamanville, mis en service en 1985 et 1986, affichent une puissance de 1.300 mégawatts (MW) chacun.

En 2016, ces deux réacteurs ont produit 19,82 milliards de kilowatts par heure (kWh), soit environ 4,5% de la production nucléaire française indique EDF, leur exploitant, sur son site internet. Le site emploie 810 salariés du groupe et environ 350 employés d’entreprises prestataires.

Lire aussi : Nucléaire : l’EPR de Flamanville bientôt terminé ?

Le bilan de sûreté de la centrale, réalisé par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et publié sur son site internet, indique que “concernant l’exploitation, la réalisation des essais périodiques et la conduite des réacteurs, l’ASN considère que les performances du site restent globalement satisfaisantes”.

En 2016, la centrale a fait l’objet de 19 inspections de l’ASN dont 3 inopinées.

Crédits photo : @EDF – SOUBIGOU ANTOINE

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 26 Sep 2014
Le gouvernement fédéral australien a exclu toute possibilité de développement de l'énergie nucléaire dans un avenir proche lors d'une déclaration du ministre de l'Industrie Ian Macfarlane ce mardi 23 septembre. Une déclaration qui intervient après la publication du livre vert,…
jeu 10 Août 2017
Fin juillet 2017, le nucléaire américain a connu un nouveau revers : l’arrêt des travaux pour la construction de deux réacteurs nucléaires en Caroline du Sud a été annoncé. Alors que le secteur espérait, il y a encore dix ans,…
ven 11 Oct 2019
Pour l'instant, la France a renoncé au projet de réacteur nucléaire Astrid. Pourtant, le rôle de l'atome dans la lutte contre le réchauffement climatique est de plus en plus reconnu. En effet, toutes les sources d'énergie bas carbone auront leur…
mar 26 Jan 2016
L’Agence Internationale de l’Energie Atomique vient d’autoriser l’Iran à bénéficier de l’énergie nucléaire, conformément à l’accord international signé le 14 juillet 2015. Depuis le 16 janvier 2016, la République islamique peut donc officiellement reprendre son programme nucléaire civil et devrait ainsi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.