Biocarburant : Global Bioenergies met au point un nouveau isobutène biosourcé Biocarburant : Global Bioenergies met au point un nouveau isobutène biosourcé

Biocarburant : Global Bioenergies met au point un nouveau isobutène biosourcé

biocarburant

Alors que l’essence sans-plomb contenant jusqu’à 10% d’éthanol (SP95-E10), est sur le point de devenir la première essence utilisée en France (devant le traditionnel SP95) selon le dernier bilan annuel de la Collective du bioéthanol, une innovation du groupe Global Bioenergies devrait encore renforcer le rôle des biocarburants dans l’avenir. Le groupe spécialisé dans les biotechnologies a en effet annoncé mardi 7 janvier être parvenu à produire de manière totalement biosourcée de l’ETBE, un composant contenant de l’éthanol renouvelable et traditionnellement ajouté à l’essence.

Si l’ETBE (additif ajouté à l’essence jusqu’à 23%) est traditionnellement composé de bioéthanol et d’isobutène fossile, l’une des principales molécules dérivée du pétrole et exploitée pour la synthèse de nombreux polymères, sa composition pourrait prochainement évoluer vers une formule plus compatible avec la protection de l’environnement. Le groupe Global Bioenergies, qui travaille depuis plusieurs années sur un nouveau procédé technologique permettant de convertir les ressources renouvelables (sucre, céréales, déchets agricoles et forestiers) en isobutène, aurait finalement réussi à produire un ETBE composé de bioéthanol et d’isobutène biosourcé, issu de la fermentation de végétaux.

Lire aussi : BioTfuel : Ségolène Royal inaugure un nouveau site dédié aux biocarburants

Cette avancée, réalisée en partenariat avec l’Institut allemand Fraunhofer CBP, « ouvre une nouvelle voie pour l’incorporation d’une plus grande proportion de biocarburants dans l’essence », s’est félicité Global Bioenergies, dans un communiqué. A ce jour, l’éthanol seul ne peut être incorporé qu’à hauteur de 10% au maximum du volume d’essence, dans le sans-plomb 95-E10.

Lire aussi : Suez et Total veulent développer les biocarburants à base d’huiles alimentaires

La société qui évalue le marché de l’ETBE à « plus de 3 millions de tonnes par an, soit 2 milliards d’euros », a mis en service fin 2016 un démonstrateur industriel en Allemagne, avec en ligne de mire, la réalisation d’une première usine en 2019.

Crédits photo : Global Bioenergies

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 1 Mai 2017
Moins connu que son alter ego le gaz de schiste, le pétrole de schiste est pourtant devenu en l’espace de quelques années synonyme d’un nouvel eldorado pour l’industrie pétrolière. Très développé aux Etats-Unis, il fait l’objet d’une compétition féroce sur…
mer 21 Sep 2016
A la tête de Total depuis presque deux ans, Patrick Pouyanné a livré récemment une interview au journal Jeune Afrique. Tout en revenant sur ses ambitions pour la rive sud de la Méditerranée, il affirme que son groupe reste « le leader du…
ven 8 Fév 2013
 Alstom  construira une centrale à cycle combiné à Bangkok de 850 MW, en  Thaïlande, dans le cadre d’un consortium avec le groupe japonais Sumitomo Corporation of Japan. L’Autorité de production d’électricité de Thaïlande, Electricity Generating Authority of Thailand (EGAT), a…
jeu 16 Mar 2017
Le groupe énergétique français a finalisé cette semaine la cession à l'Etat polonais de sa centrale thermique de Polaniec dans le cadre d'un accord signé le 23 décembre 2016 avec le groupe public Enea. Cette opération, réalisée pour un montant de…

COMMENTAIRES

  • Tous ces bio carburants sont peut-être « bio », mais n’en contiennent pas moins de carbone, donc producteurs de CO²; et de plus, ils diminuent d’autant les productions vivrières de nos campagnes. Il fut un temps où cette pratique était qualifiée de criminelle. Alors? Un dicton dit que l’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Il faut donc choisir, mais surtout bien dire ce qu’on perd en choisissant, pour le faire à bon escient.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *