Biocarburant : Global Bioenergies met au point un nouveau isobutène biosourcé Biocarburant : Global Bioenergies met au point un nouveau isobutène biosourcé

Biocarburant : Global Bioenergies met au point un nouveau isobutène biosourcé

biocarburant

Alors que l’essence sans-plomb contenant jusqu’à 10% d’éthanol (SP95-E10), est sur le point de devenir la première essence utilisée en France (devant le traditionnel SP95) selon le dernier bilan annuel de la Collective du bioéthanol, une innovation du groupe Global Bioenergies devrait encore renforcer le rôle des biocarburants dans l’avenir. Le groupe spécialisé dans les biotechnologies a en effet annoncé mardi 7 janvier être parvenu à produire de manière totalement biosourcée de l’ETBE, un composant contenant de l’éthanol renouvelable et traditionnellement ajouté à l’essence.

Si l’ETBE (additif ajouté à l’essence jusqu’à 23%) est traditionnellement composé de bioéthanol et d’isobutène fossile, l’une des principales molécules dérivée du pétrole et exploitée pour la synthèse de nombreux polymères, sa composition pourrait prochainement évoluer vers une formule plus compatible avec la protection de l’environnement. Le groupe Global Bioenergies, qui travaille depuis plusieurs années sur un nouveau procédé technologique permettant de convertir les ressources renouvelables (sucre, céréales, déchets agricoles et forestiers) en isobutène, aurait finalement réussi à produire un ETBE composé de bioéthanol et d’isobutène biosourcé, issu de la fermentation de végétaux.

Lire aussi : BioTfuel : Ségolène Royal inaugure un nouveau site dédié aux biocarburants

Cette avancée, réalisée en partenariat avec l’Institut allemand Fraunhofer CBP, « ouvre une nouvelle voie pour l’incorporation d’une plus grande proportion de biocarburants dans l’essence », s’est félicité Global Bioenergies, dans un communiqué. A ce jour, l’éthanol seul ne peut être incorporé qu’à hauteur de 10% au maximum du volume d’essence, dans le sans-plomb 95-E10.

Lire aussi : Suez et Total veulent développer les biocarburants à base d’huiles alimentaires

La société qui évalue le marché de l’ETBE à « plus de 3 millions de tonnes par an, soit 2 milliards d’euros », a mis en service fin 2016 un démonstrateur industriel en Allemagne, avec en ligne de mire, la réalisation d’une première usine en 2019.

Crédits photo : Global Bioenergies

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 28 Fév 2017
Alors que la production de gaz vert reste toujours insuffisante en France pour espérer atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique, selon le dernier panorama du gaz renouvelable publié par le SER, le gouvernement a décidé vendredi 24…
lun 15 Mai 2017
Le groupe EDF a indiqué jeudi 11 mai 2017 avoir reçu une promesse d'achat de ses activités dans le charbon et le gaz en Pologne (EDF Polska), émanant de l'énergéticien public polonais PGE. Les deux parties avaient entamé des négociations…
mar 22 Mar 2016
L'énergéticien allemand vient d’annoncer son retour en Iran, grâce à un partenariat avec son homologue Mapna. Dans les prochains mois, nos voisins d’outre-Rhin espèrent même pouvoir redevenir le premier partenaire commercial de la République islamique. (suite…)
mer 19 Avr 2017
Strasbourg a inauguré à la fin du mois de mars 2017 le chantier de Reichstett. Sur le site de cette ancienne raffinerie en pleine démolition, la ville va construire la première station de géothermie profonde en milieu urbain. Une première…

COMMENTAIRES

  • Tous ces bio carburants sont peut-être « bio », mais n’en contiennent pas moins de carbone, donc producteurs de CO²; et de plus, ils diminuent d’autant les productions vivrières de nos campagnes. Il fut un temps où cette pratique était qualifiée de criminelle. Alors? Un dicton dit que l’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Il faut donc choisir, mais surtout bien dire ce qu’on perd en choisissant, pour le faire à bon escient.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *