La Banque européenne d'investissement réaffirme son engagement pour le climat La Banque européenne d'investissement réaffirme son engagement pour le climat

La Banque européenne d’investissement réaffirme son engagement pour le climat

climat

En tant que banque de l’UE, la Banque européenne d’investissement (BEI) s’engage depuis plusieurs années en faveur d’une transition vers une économie sobre en carbone, respectueuse de l’environnement et capable de résister aux changements climatiques. Un combat qu’elle continuera de mener dans les cinq prochaines années en investissant annuellement plus de 20 milliards d’euros dans des projets de développement durable.

Dans sa stratégie en matière d’action climatique, publiée en 2015, la Banque européenne d’investissement, l’institution financière des États membres de l’Union européenne, s’est engagée à consacrer au minimum 25 % de l’ensemble de ses prêts à des investissements ayant trait au climat, et 35 % des ses prêts ayant trait au climat accordés dans les pays en développement d’ici 2020.

Lire aussi : Les Assises Européennes de la Transition Énergétique s’ouvrent à Bordeaux

En 2016, l’institution a prêté 83,8 milliards d’euros au total, dont 19 milliards consacrés à des projets de lutte contre le réchauffement climatique, et entend donc poursuivre dans cette voie. Elle a annoncé, mardi 24 janvier, sa volonté de maintenir son objectif d’investissement annuel de 20 milliards d’euros dans la lutte contre le changement climatique d’ici 2020. « Nous, Européens, devons prendre le tête du monde libre contre les climatosceptiques », a déclaré le président de la BEI, Werner Hoyer, lors d’une conférence de presse à Bruxelles. « Nous comptons consacrer 100 milliards d’euros à l’action climatique au cours des cinq prochaines années, la plus importante contribution d’une institution multilatérale », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Politique énergétique européenne: un « paquet hiver » jugé trop frileux

La BEI répond ainsi à la posture climatosceptique du nouveau président américain Donald Trump, qui a promis de renforcer l’exploitation des énergies fossiles aux Etats-Unis et de revenir sur les réglementations mises en place par son prédécesseur pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Crédits photo : IEB

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 29 Jan 2015
La zone d'aménagement concerté (ZAC) de Ker Lann, située sur la commune de Bruz dans l'agglomération de Rennes, pourrait prochainement être dotée d'un réseau électrique intelligent, autrement appelé «smart grid». La faisabilité du projet, baptisé « RennesGrid », est à l'étude. En…
lun 25 Juil 2016
En France, la Commission de régulation de l’énergie anticipe une forte hausse des charges du service public de l'énergie en 2017. Selon ses estimations, elles s’élèveront l'an prochain à 8 milliards d’euros, soit une hausse de 19 % par rapport…
mer 26 Juil 2017
Le groupe Dalkia, filiale d’EDF spécialisée dans les services énergétiques, poursuit ses investissements dans les énergies renouvelables et les réseaux de chaleur. Travaillant depuis 2012 à la construction des chaufferies et du réseau de chaleur Nord-Est de l'agglomération dijonnaise, Dalkia…
lun 22 Juil 2013
Une ferme agri-solaire, qui combine production agricole et production énergétique, a été inaugurée le 09 juillet 2013 par la Ministre de la Réforme de l’Etat, Marylise Lebranchu, à Saint-Joseph sur l’île de La Réunion. Ce type de complexe qui intègre…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *