L'Arabie Saoudite annonce à son tour un plan de développement des énergies renouvelables - L'EnerGeek

L’Arabie Saoudite annonce à son tour un plan de développement des énergies renouvelables

EDF-arabie-saoudite-projet-eolien

A l’instar de son voisin les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite a confirmé la semaine dernière sa volonté de diversifier davantage son économie et ses sources d’énergie au profit des énergies renouvelables. Le gouvernement saoudien a dévoilé pour cela le 16 janvier dernier un nouveau plan pour la production d’énergie verte d’un coût global estimé entre 30 et 50 milliards de dollars.

Alors que l’Arabie Saoudite inaugurait la semaine dernière sa première turbine éolienne mise en service par le géant pétrolier saoudien Aramco et la firme américaine General Electric, le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Falih annonçait en parallèle, à l’occasion du Sommet mondial de l’énergie du futur à Abou Dhabi, un nouveau programme de développement des énergies renouvelables d’un coût de 30 à 50 milliards de dollars.

Lire aussi : Les Emirats arabes unis prévoient d’investir massivement dans les énergies renouvelables

« J’ai le plaisir d’annoncer que nous allons lancer dans les prochaines semaines en Arabie saoudite le premier appel d’offres pour notre gros programme destiné à introduire les énergies renouvelables », a-t-il affirmé. Le premier exportateur de pétrole au monde concentrera dans ce cadre ses efforts sur le développement des énergies solaire et éolienne avec pour objectif d’atteindre une capacité de 10 gigawatts d’ici 2023.

Lire aussi : Rosatom veut construire 16 centrales nucléaires en Arabie saoudite

Si la quasi totalité de sa production d’électricité est toujours générée à partir du pétrole et du gaz naturel, le gouvernement saoudien avait annoncé en juin son plan d’action pour transformer l’économie du Royaume, trop dépendante du pétrole. Le ministre de l’Énergie avait déclaré alors que son pays serait à l’avenir un « grand compétiteur dans le secteur des énergies renouvelables », qu’il lancerait des projets massifs pour produire plus de gaz, et qu’il s’emploierait à augmenter les exportations non-pétrolières. « L’Arabie saoudite va devenir un des chefs de file de l’économie durable », a-t-il réaffirmé lundi dernier.

Crédits photo : Aramco

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 31 Juil 2017
Saisie par des associations anti-éoliennes, la Cour administrative d'appel de Nantes a rejeté vendredi 28 juillet 2017, le dernier recours visant à faire annuler l'autorisation d'exploiter un parc de 80 éoliennes offshore au large de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. La juridiction…
jeu 22 Jan 2015
Dans sa volonté d'accompagner et de soutenir les organismes et les initiatives qui valorisent les territoires dans lesquels sont implantées ses installations, EDF est depuis plus de 20 ans associé à la Fédération Française de Canoë-Kayak (FFCK) pour promouvoir et…
ven 3 Fév 2017
Suite à la réforme du mécanisme de soutien dans la filière éolienne terrestre, la ministre de l'Environnement et de l'Energie a dévoilé son ambition de lancer prochainement un nouvel appel d'offres pour le développement des installations éoliennes terrestres de moyenne…
ven 8 Mar 2013
Le coût de la transition énergétique fait débat en Allemagne. Fin février, le ministre  de l’Environnement, Peter Altmaier, a prévenu que la sortie du nucléaire pourrait coûter 1.000 milliards d’euros au pays sur les deux prochaines décennies. Une explosion des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *