Les Emirats arabes unis prévoient d'investir massivement dans les énergies renouvelables - L'EnerGeek

Les Emirats arabes unis prévoient d’investir massivement dans les énergies renouvelables

renouvelables

Si les Emirats arabes unis (EAU) sont toujours l’un des principaux pays exportateurs de pétrole au monde, ils semblent décidés malgré tout à prendre les mesures nécessaires pour réduire leur dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles dans leur production d’énergie. Ils ont annoncé le 10 janvier dernier leur intention d’investir 163 milliards de dollars dans des projets visant à générer près de la moitié des besoins énergétiques du pays à partir d’énergies renouvelables.

Si les pays du Golfe ont toujours pu bénéficier d’importantes ressources en hydrocarbures pour satisfaire leurs besoins énergétiques, les nouveaux enjeux en matière de lutte contre le réchauffement climatique et la raréfaction progressive des ressources pétrolières leur imposent désormais d’organiser l’après-pétrole, et d’adapter leur système énergétique à de nouvelles sources d’énergies décarbonées.

Lire aussi : Les énergies renouvelables bénéfiques à l’économie des pays arabes

Les Emirats arabes unis ont annoncé dans ce contexte leur volonté d’investir plus de 163 milliards de dollars (environ 153 milliards d’euros) dans des projets de diversification énergétique basés sur le développement des énergies renouvelables. “Notre but est de parvenir à un équilibre entre nos besoins économiques et nos objectifs en matière d’environnement”, a déclaré sur Twitter le Premier ministre, cheikh Mohamed ben Rached Al-Maktoum, alors que l’Etat du Golfe dévoilait sa “stratégie énergétique 2050″.

Lire aussi : Emirats arabes unis : un premier réacteur nucléaire opérationnel dès 2017

A terme, les EAU espèrent mettre en place un nouveau mix énergétique composé à 44 % d’énergies renouvelables, à 38 % de gaz, à 12 % de combustibles fossiles et à 6 % d’énergie nucléaire. “L’idée est d’augmenter à 50% nos contributions pour les énergies propres”, a-t-il ajouté. Les EAU comptent pour cela mettre à profit leur potentiel hors-norme en matière d’énergie solaire via la construction de nouvelles centrales solaires à concentration, et poursuivre le développement de l’énergie nucléaire entamé ces dernières années.

Crédits photo : WAM

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 28 Juin 2016
Attendue depuis de longs mois, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie se précise, alors que le Conseil national de la transition écologique (CNTE) a reçu de nouveaux documents, le 27 juin dernier, de la part du gouvernement, décryptés par le Journal de…
ven 21 Juil 2017
Si le réseau électrique national de Côte-d'Ivoire se développe à un rythme soutenu ces dernières années, nombreuses régions du pays sont encore peu ou mal desservies, et l’énergie solaire hors-réseau apparait dans ce cadre comme une solution alternative viable économiquement.…
jeu 18 Avr 2019
Pas assez soutenue, la filière de l’éolien en mer n'exploite pas encore l'énorme potentiel du littoral français. Première victime de ces atermoiements, General Electric a finalement renoncé à fournir les turbines sur les 3 premiers parcs offshore français. Désormais le…
lun 30 Sep 2013
Des chercheurs de l’Université de Stanford, basée en Californie aux Etats-Unis, ont annoncé lundi 16 septembre être parvenus à produire de l'électricité en valorisant l'action de certains microbes qui digèrent les matériaux organiques présents dans l'eau usée. De ces eaux…

COMMENTAIRES

  • Fouzia LACHAAL Etudiante en 2èmeannée Technicien specialisé , option Systèmes Photovoltaïques à l’IFMEREE Oujda MAROC ( L’institut de Formation aux Métiers des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique d’Oujda) en recherche active d’emploi

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.