Les investissements verts toujours insuffisants pour limiter le réchauffement climatique selon l'Irena - L'EnerGeek

Les investissements verts toujours insuffisants pour limiter le réchauffement climatique selon l’Irena

investissements verts

Présentées à l’occasion de son assemblée annuelle organisée ce weekend à Abou Dhabi, les conclusions de l’Irena sur les efforts menés actuellement pour lutter contre le réchauffement climatique n’ont rien d’encourageant. Selon l’Agence internationale, le niveau des investissements dans les énergies renouvelables serait encore largement insuffisant pour limiter la hausse des températures à 2° Celsius.

Même si les investissements dans les énergies renouvelables ont beaucoup augmenté ces dix dernières années (…), leur niveau reste insuffisant pour atteindre les objectifs climatiques”, a déploré dimanche le directeur général de l’Irena, Adnan Amin. L’Irena précise en effet que la part des renouvelables dans le mix énergétique mondial, aujourd’hui équivalente à 18%, devra doubler d’ici 2030 si l’on veut inverser la tendance du changement climatique.

Lire aussi : Les investissements verts stagnent en France depuis 2013

Les investissements dans les énergies renouvelables doivent passer de quelque 305 milliards de dollars (286 milliards d’euros) en 2015 à environ 900 milliards de dollars (845 milliards d’euros) par an entre 2016 et 2030″, a précisé M. Amin. Un objectif qui semble bien difficile à atteindre alors même que ces investissement ont baissé de manière significative en 2016. Selon un bilan récent réalisé par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), les investissements dans les énergies renouvelables ont en effet reculé de 18 % dans le monde l’année dernière en raison notamment de la baisse des prix des équipements et du fléchissement de certains marchés porteurs en Asie.

Lire aussi : Les investissements mondiaux dans les renouvelables ont baissé de 18% en 2016

L’Irena reste pourtant relativement optimiste et met l’accent sur les progrès technologiques dans les filières renouvelables. La baisse des coûts des énergies renouvelables leur permettra à court terme de passer “du statut de niche au statut de solution préférée” comme source d’énergie, malgré la baisse des prix des énergies fossiles. “Les panneaux solaires sont le meilleur exemple. Leur coût a baissé de moitié depuis 2010 et devrait baisser encore de 60% dans les dix prochaines années”, projette le rapport.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 2 Mar 2018
Après des années d’inertie liée à des procédures administratives complexes et des recours en justice à répétition, ça bouge enfin du côté de la filière éolienne offshore française. Selon les dernières déclarations du directeur du projet de parc de Saint-Nazaire…
mar 17 Jan 2017
La société nationale des chemins de fer néerlandaise (NS) a dévoilé le 10 janvier dernier un nouvel accord d'approvisionnement électrique lui permettant d'alimenter l'ensemble de ses locomotives en énergie d'origine éolienne. Cette spécificité fait du réseau ferré national des Pays-Bas, le…
jeu 2 Mar 2017
En l’espace d’une quinzaine d’années, l’Inde est devenu l’un des pays les plus pollués de la planète. Une pollution causée, entre autres, par des dépenses énergétiques importantes qui reposent dans une large partie sur l’industrie du charbon. Mais la pollution…
jeu 26 Déc 2013
La société française Disasolar, basée dans la ville de Limoges, a installé ses panneaux solaires au sommet de la plus haute tour du monde, la tour de Burj Khalifa qui culmine à quelques 828 mètres de hauteur à Dubaï. Ces…

COMMENTAIRES

  • Si l’on veut financer les investissements “verts”, il me semblerait logique de le faire avec le produit d’une taxe carbone dont on parle rarement et que l’on tarde toujours à instituer, bien que ce serait le meilleur moyen d’inciter à l’abandon des combustibles fossiles. Qu’attend-t-on ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.