Le Danemark s'est alimenté à 100% d'énergie renouvelable à la veille de Noël - L'EnerGeek Le Danemark s'est alimenté à 100% d'énergie renouvelable à la veille de Noël - L'EnerGeek

Le Danemark s’est alimenté à 100% d’énergie renouvelable à la veille de Noël

Dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 décembre, le Danemark a assuré 100% de sa consommation électrique grâce aux énergies renouvelables. Une performance qui s’explique, non pas par la magie de Noël, mais bien par sa forte capacité de production éolienne et un véritable savoir-faire industriel dans cette filière.

Malgré une consommation d’électricité en forte hausse durant les fêtes de Noël due aux nombreuses décorations qui ornent les maisons, le Danemark est parvenu ce weekend à s’alimenter exclusivement en électricité renouvelable. Une prouesse inédite pour un pays européen qui dénote des gros efforts effectués depuis des années pour réguler la consommation de manière réfléchie. « Les Danois ont commencé par faire de grosses économies d’énergie (…) c’est une bonne nouvelle, ça veut dire que la transition est déjà réussie chez eux« , explique Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement, sur France Info.

Lire aussi : 2015, une année record pour l’énergie éolienne au Danemark

Mais outre ses efforts en matière d’économies d’énergie, le Danemark peut se prévaloir surtout d’un haut savoir-faire dans la conception et la construction de turbines éoliennes, et d’une maîtrise inégalée dans l’éolien en mer. Le Danemark est l’un des pionniers, avec d’autres pays du Nord, de l’éolien offshore depuis le début des années 1990. « Cela permet d’avoir une grosse production décentralisée et d’avoir des gros tuyaux, ce qui est assez différent de ce qu’on peut avoir comme éolien au sol, cela permet d’avoir des éoliennes plus importantes, plus grosses, qui produisant beaucoup plus d’énergie« , ajoute Benoît Hartmann.

Lire aussi : Le Danemark retourne au charbon ?

Résultat, les danois ont répondu à 100% de leurs besoins électriques via des énergies renouvelables et ont même produit 111% d’électricité, ce qui leur ont permis d’en revendre à l’étranger. De son côté, l’éolien français ne représente que 3,9% de la production d’électricité nationale, et aucun parc offshore n’est encore entré en service malgré un potentiel certain.

Crédits photo : UN – Eskinder Debebe

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 24 Avr 2017
La start-up Sylfen vient tout juste de remporter le Prix de l'innovation Le Monde Smart Cities dans la catégorie Energie. Une consécration pour cette entreprise grenobloise née il y a deux ans et qui en est encore au stade du…
lun 17 Fév 2014
C’est à Bouguenais, dans le pays nantais, qu’EDF Energies Nouvelles  a décidé d’implanter la base qui lui permettra de superviser ses chantiers de parcs éoliens offshore menés en France.   Cette base, où seront employées de 50 à 60 personnes,…
mer 30 Avr 2014
Et si nos routes pouvaient-elles aussi créer de l’énergie !? C’est ce que proposent deux chercheurs américains avec leur système de route solaire inédit. Baptisé Solar Roadways, ce projet permettrait d’optimiser les voies de circulation dans la production d’énergie et…
lun 30 Sep 2013
Des chercheurs de l’Université de Stanford, basée en Californie aux Etats-Unis, ont annoncé lundi 16 septembre être parvenus à produire de l'électricité en valorisant l'action de certains microbes qui digèrent les matériaux organiques présents dans l'eau usée. De ces eaux…

COMMENTAIRES

  • A noter que le Danemark, dont la consommation d’énergie sera à 50% à partir des renouvelables sous 3 ans (2020) avec une baisse de 40% de ses émissions « globales » depuis 90 transports compris (contre 20% comparativement en France) – donc moindre dépendance énergétique contrairement à nous à l’uranium et aux fossiles -, dont l’offshore permet désormais des prix de 49 euros le MWh (contre environ 125 euros/MWh pour un EPR) et dont la suppression de la taxe PSO (Public Service Obligation tax) va permettre de baisser fortement le prix de l’électricité quand chez nous il ne cesse d’augmenter durablement (via entre autres les énormes subventions régulières en soutien au nucléaire vieillissant, dépassé et de plus en plus risqué, aux déchets d’ultra longue durée ingérable, ainsi qu’à EDF et Areva qui s’effondrent sur ce secteur comme notamment les cours de bourse en attestent tout comme Toshiba au Japon), se classe également 1er sur 125 dans le dernier rapport du World Energy Council qui mesure la performance énergétique des pays en fonction de la sécurité énergétique, de l’équité énergétique et de la durabilité environnementale…

    TRILEMMA INDEX 2016: TOP 10 COUNTRIES

    1. Denmark
    2. Switzerland
    3. Sweden
    4. Netherlands
    5. Germany
    6. France
    7. Norway
    8. Finland
    9. New Zealand
    10. Austria

    http://www.worldenergy.org/publications/2016/2016-energy-trilemma-index-benchmarking-the-sustainability-of-national-energy-systems/

    Répondre
  • De plus on constate que le Danemark a développé plus de 1500 technologies qu’il exporte dans le secteur des renouvelables, l’impact en terme économique et d’emploi est élevé et on aimerait pouvoir en dire autant lorsque l’on compare les balances de commerce extérieur sur ces thèmes de l’énergie/environnement… ! Cà aussi a des effets favorables entre autres sur le climat et cet apport à l’humanité entière (mieux que laisser des déchets nucléaires de plus de 100.000 ans) est rarement mesuré.

    https://stateofgreen.com/en/solutions

    Répondre
    • Pourquoi ne parlez-vous pas des émissions de CO2 élevées liées à la consommation d’énergies fossiles importantes et qui risquent de durer longtemps ? C’est facile à vérifier. Ce pays se trouve en 2ème position en Europe après l’Allemagne en termes d’émissions de CO2.

      Répondre
      • Pourquoi tentez-vous toujours d’associer les émissions de C02 d’un pays aux renouvelables alors que çà n’est au contraire pas lié ?

        Il faut revoir l’histoire énergétique, des ressources disponibles, de l’industrie etc propres à chaque pays pour faire des comparaisons valables. Il y a de sacrés différences d’un pays à l’autre (Norvège/Pologne ?) Prenez l’exemple entre autres de la Pologne, leur transition est par nature plus difficile vues leurs ressources et nombreux emplois dans le charbon. C’est pareil pour nous avec la filière nucléaire uranium (Gen 3/EPR) alors qu’elle est dépassée, coûte désormais trop cher et présente des risques de plus en plus élevés, ce qui commence plus à nous handicaper qu’à nous servir, comme en attestent notamment les nombreux déficits et coûts en hausse que l’on tente de camoufler pas des prolongations répétées mais qui ont leur limites avec des niveaux de risques élevés en hausse, en plus de fonds qui pourraient être mieux utilisés comme le déclarent entre autres des groupes comme Engie à très juste titre.

        On prend manifestement du retard dans les renouvelables tout comme dans l’efficacité énergétique et c’est en train de nous coûter de plus en plus alors que les prix des renouvelables battent partout des records à la baisse. Il y a pourtant des technologies très utiles à développer et à intégrer comme le font beaucoup d’autres et ce pour corriger nos handicaps plutôt que de continuer à entretenir un groupuscule d’intérêts qui cherche à maintenir ses acquis et sa rente et qui en plus ment de façon éhontée à l’ASN qui a été obligée de déposer plainte auprès du procureur.

        Je ne sais si vous vous rendez compte des abus et de la gravité de l’attitude de cette minorité.

        Chez nous c’est beaucoup plus difficile d’avancer à cause du lobby nucléaire. Heureusement que certains s’en aperçoivent et agissent mais d’autres freinent pour de stupides raisons de lobbies et soutiens politiques et non de raisons technologiques, scientifiques et économiques.

        Le Danemark partait de très loin avec sauf erreur et de mémoire un mix à 96% fossiles à l’origine et a des objectifs ambitieux en termes d’émissions comme d’indépendance énergétique et de prix et les classements comme celui entre autres du World Energy Council attestent des résultats positifs qui ne concernent pas que l’électricité.

        On a par exemple à peine 6% de réseaux de chaleur, ils en ont plus de 55%, c’est performant et utile donc un très bon choix de leur part.

        Au lieu de chercher à les critiquer et à se croire meilleurs ou vanter la filière uranium sans en intégrer tous les aspects objectivement, mieux vaut regarder ce qu’ils font de mieux et coopérer. Au plan exportations de technologies d’énergies renouvelables et d’environnement par habitant, ils se placent bien mieux que nous et c’est là aussi bien utile dans leur économie, emplois et exportations comme on peut le constater, alors que les secteurs des renouvelables et de l’efficacité énergétique dans le monde sont en plein essor pour plusieurs décennies.

        En termes d’émissions au plan impacts sur le climat il est bien évidemment plus pertinent et réaliste de regarder les émissions totales par habitant y compris celles importées par nos fabrications et achats extérieurs et on se situe environ 19e en Europe soit moins bien qu’eux.

        Par ailleurs constatez qu’à Copenhague et toutes les autres villes du Danemark la pollution est dérisoire par rapport à nos villes et là aussi ils ont fait de bien meilleurs progrès que nous.

        Dès qu’un pays fait des renouvelables vous critiquez sans réfléchir pour le seul motif que ce sont des renouvelables et que vous pensez que la filière uranium est ce qu’il y a de mieux, c’est un raisonnement binaire qui n’apporte rien et vous passez à côté de tous les développements technologiques positifs qu’il serait plus intéressant d’évoquer car d’autres avancent très vite et bien pendant que vous en êtes toujours à ce mode de raisonnement stérile.

        Répondre
    • Il est facile de constater que le Danemark, paradoxalement, de plus en plus l’électricité de l’étranger d’origine thermique ou nucléaire. Voir : https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.energinet.dk/EN/KLIMA-OG-MILJOE/Miljoerapportering/Elproduktion-i-Danmark/Sider/Elproduktion-i-Danmark.aspx&prev=search
      Le contenu carbone de leur électricité reste malgré tout très élevé. Voir : http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=da&to=fr&a=http%3A%2F%2Fwww.energinet.dk%2FDA%2FEl%2FSider%2FElnettet.aspx

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *