Tesla et SolarCity alimente une île du Pacifique en énergie solaire - L'EnerGeek

Tesla et SolarCity alimente une île du Pacifique en énergie solaire

énergie solaire pacifique

Première expérimentation réussie pour Telsa et SolarCity. Les deux partenaires ont dévoilé cette semaine les résultats de leur première collaboration sur l’île de Ta’u dans le Pacifique. Équipée de plusieurs milliers de panneaux solaires et de batteries de stockage, cette île, auparavant dépendante du fioul pour produire son électricité est désormais autonome sur le plan énérgétique et 100% renouvelable.

Comme beaucoup de territoires insulaires, l’île de Ta’u aux Samoa américaines, située à plus de 6.400 kilomètres au large de la côte ouest des Etats-Unis, était coutumière des pannes d’électricité à répétition. Le diesel qui alimentait les générateurs de l’île faisait souvent défaut et imposait un rationnement stricte de l’énergie utilisée pour répondre aux besoins des habitants. “Je me souviens d’une fois où ils n’ont pas été en mesure de nous envoyer un seul bateau pendant deux mois. Or, nous comptions sur ce bateau pour tout, y compris l’importation de diesel pour les générateurs de toute notre électricité“, raconte Keith Ahsoon, un habitant cité dans le communiqué de SolarCity .

Des difficultés qui appartiennent désormais au passé. L’île de Ta’u a bénéficié dans le cadre d’un projet mené par Tesla et SolcarCity et soutenu par les autorités locales et l’agence américaine de protection de l’environnement, d’un système solaire de micro-grilles permettant de répondre à “près de 100 % des besoins énergétiques de l’île“. Ce système composé d’environ 5000 panneaux solaires d’une puissance de 1,4 MW et de 6 MW de stockage répartis dans 60 batteries Powerpacks Tesla, a été installé en seulement un an et alimente aujourd’hui aussi bien les habitations des 600 habitants de Ta’u que les bâtiments publics ou les entreprises locales.

Lire aussi : Tesla, un nouveau géant pour l’énergie ?

Le plus gros avantage est le coût“, ajoute SolarCity dans son communiqué. Le solaire “élimine les dépenses et les problèmes liés à l’expédition du diesel et fournit des coûts d’énergie stables pendant des décennies, contrairement aux fluctuations des prix des combustibles“. Il permet en parallèle à l’île d’économiser chaque année 440.000 litres de diesel et les émissions de carbone qui en résultent.

Autre avantage non négligeable pour le constructeur automobile américain, le succès de ce premier partenariat offre a Elon Musk un moyen de légitimer l’acquisition récente et critiquée de SolarCity et de démontrer que les objectifs du groupe Telsa-SolarCity sont réalisables. Tesla a notamment assuré que SolarCity contribuerait à la nouvelle entité à hauteur de 1 milliard de dollars de chiffre d’affaires dès l’année prochaine.

Lire aussi : Les actionnaires valident le projet de fusion entre Tesla et SolarCity

Crédits photo : SolarCity

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 26 Jan 2017
En tant que banque de l’UE, la Banque européenne d’investissement (BEI) s'engage depuis plusieurs années en faveur d'une transition vers une économie sobre en carbone, respectueuse de l’environnement et capable de résister aux changements climatiques. Un combat qu'elle continuera de…
sam 10 Juin 2017
Si les nouvelles directives européennes et gouvernementales réglementant l'exploitation des rivières dans le sens d'une protection croissante de la biodiversité, contraignent logiquement le développement de la filière hydroélectrique, les canalisations artificielles offrent quant à elles un potentiel certain pour l’installation…
mer 25 Nov 2015
Si l’un des principaux enjeux de la transition énergétique consiste aujourd'hui à favoriser l’intégration des énergies renouvelables intermittentes (tels que l’éolien et le solaire) dans le réseau électrique national, cette ambition reste conditionnée au développement de nouvelles technologies efficientes en…
mar 28 Juin 2016
Les pays d’Afrique se tournent de plus en plus vers l’énergie solaire pour répondre aux besoins croissants de leur population en électricité. Une opportunité pour les entreprises françaises, comme l’explique la directrice Afrique et Moyen-Orient d’EDF, Valérie Levkov. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.