La CRE propose de modifier l’Arenh - L'EnerGeek

La CRE propose de modifier l’Arenh

arenh_nucleaireAlors que les prix de l’électricité augmentent, la Commission de régulation de l’énergie propose de modifier le code de l’énergie afin de faire évoluer l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh). En posant de nouvelles conditions aux fournisseurs (acheteurs), elle souhaite durcir les conditions d’utilisation de la clause de résiliation à un moment où le tarif de l’Arenh semble redevenir attractif.

Actuellement, la loi oblige l’exploitant du parc nucléaire, EDF, à revendre à ses concurrents le quart de sa production annuelle d’électricité nucléaire à un prix régulé (42 euros le mégawattheure), fixé dans le cadre d’un mécanisme appelé Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique). En début de semaine, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié une délibération pour faire part de son intention de contribuer à « la modernisation et au développement du service public de l’électricité ».

Son président, Philippe de Ladoucette, explique en effet que la « clause [de résiliation] offre aux fournisseurs un pouvoir d’arbitrage tardif entre un produit de marché et le produit Arenh qui n’est pas cohérent avec le principe de l’annualité du produit ». C’est pourquoi il propose « d’encadrer cette possibilité de résiliation en ne la rendant applicable qu’aux cas de modification (…) affectant substantiellement et défavorablement l’équilibre des conditions d’approvisionnement de l’acheteur ».

Parallèlement, la direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) et le Conseil supérieur de l’énergie ont précisé qu’ils envisageaient également de modifier le code de l’énergie et sa « clause de monotonie ». Interrogé par Le Figaro sur la hausse des prix de l’électricité, qui rend l’Arenh plus attractive, le manager énergie chez Colombus Consulting, Nicolas Goldberg, estime que la situation « ne devrait pas non plus se prolonger indéfiniment », avant de préciser cependant que « les moyens de production, nucléaires et autres, vieillissent et [aur]ont besoin de maintenances plus régulières ».

Lire aussi : Electricité : l’ARENH n’a pas profité à la concurrence

Crédit Photo : @Change.fr

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 11 Mar 2015
4 ans après la catastrophe nucléaire qui a frappé le Japon, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) fait le bilan de la situation sur le site atomique accidenté de la centrale de Fukushima. Cet établissement public français, sous tutelle…
jeu 15 Sep 2016
Dans une interview accordée au site Energypost.eu, le directeur scientifique de l’EDF Lab, Jean-Paul Chabard, dresse un état des lieux de la recherche chez l’énergéticien français. En attendant la publication de la stratégie de l’Union européenne en novembre prochain, il…
mar 1 Juil 2014
EDF, qui a reçu il y a quelques mois le feu vert de Londres pour construire deux réacteurs EPR en Angleterre, n’est pas le seul groupe français actif dans le nucléaire outre-Manche. GDF Suez vient d’officialiser son accord avec Toshiba…
ven 17 Juin 2016
En 2017, le groupe Areva aura disparu et la filière nucléaire française sera relancée. Le groupe va être renommé « NewCo » et se recentrer sur le combustible ainsi que le traitement des déchets radioactifs, tandis qu’il va bénéficier de 8 milliards d’euros pour assurer son…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.