A Toulouse, le renouvelable au cœur d'une initiative citoyenne - L'EnerGeek

A Toulouse, le renouvelable au cœur d’une initiative citoyenne


Soucieux d’accélérer la transition énergétique et de réduire les émissions françaises de dioxyde de carbone, un groupe d’habitants de la ville de Toulouse a décidé de s’unir pour développer localement, en plein cœur de la ville rose, les énergies renouvelables. Une initiative baptisée Citoy’Enr et qui vise à créer une sorte de coopérative de production d’électricité propre.

Une coopérative de production d’énergie renouvelable

En raison notamment de l’organisation de la COP21, 2015 a été une année particulièrement faste en termes de débats sur les problématiques environnementales actuelles. Les médias n’ont en effet pas manqué de se faire l’écho des défis que pose le réchauffement climatique et de l’impératif pour les États d’améliorer leur bilan carbone. Une préoccupation qui n’a pas manqué d’interroger un groupe de citoyens toulousains, soucieux d’agir à leur échelle.

Portés par l’envie commune de développer les énergies renouvelables à l’échelle de leur ville, ces Toulousains ont décidé de se regrouper au sein d’un collectif baptisé Citoy’Enr, un mot-valise formé du terme “citoyen” et de l’abréviation du terme “énergie renouvelable”.

Partant du principe que l’union fait la force, ces militants ont un objectif simple : investir collectivement dans des équipements de production d’énergie renouvelable. Et plus précisément dans des panneaux solaires qui seront installés sur les toits de divers bâtiments privés et publics de Toulouse et de ses environs.

Lire aussi : Des citoyens financent un parc éolien en Bretagne

Une initiative citoyenne soutenue par Toulouse Métropole

“Nous allons créer une société début 2017 qui sera propriétaire des installations. Celles-ci sont rentabilisées grâce à la rémunération issue de la revente de l’énergie produite. Notre objectif n’est pas de faire des bénéfices mais de réinvestir dans des actions pour accélérer la transition énergétique”, explique aux journalistes de 20 Minutes Aurore Lopez, membre du collectif Citoy’Enr.

Soutenu par des collectivités comme Toulouse Métropole et des acteurs locaux comme l’incubateur Première Brique, Citoy’Enr est récemment entré dans sa phase de développement : les membres du collectif ont décidé de répondre à l’appel à projet “Énergies coopératives et citoyennes” lancé en juillet dernier par la région Occitanie. À la clef en cas de sélection : des dispositifs de soutien comme une aide au financement d’études d’aides à la décision.

Véritable initiative citoyenne locale qui propose à tous les habitants de l’agglomération toulousaine de devenir acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique, Citoy’Enr est en ce moment même à la recherche de 1.000 mètres carrés de toiture. “L’objectif est de créer une première grappe de projets sur plusieurs toits en même temps. Cela a l’avantage de faire baisser les prix”. Si vous êtes habitant de la ville rose et que l’initiative vous plait, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Lire aussi : La ville de Toulouse renforce ses réseaux de chaleur

Crédit photo : M.berkouk

Rédigé par : lucas-goal

Avatar
lun 11 Fév 2013
Le 6 février, Alstom et Renova Energia ont signé un accord pour la construction de 440 éoliennes dans l’Etat de Bahia au Brésil. Ce protocole d’accord représente le plus important projet d’éolien terrestre pour Alstom. Les deux entreprises se sont…
mer 5 Oct 2016
Dans son dernier rapport, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) s’inquiète de la baisse des investissements pour les énergies renouvelables en 2015. Plus globalement, les montants dédiés au secteur de l’énergie ont chuté de 8 % par rapport à 2014, au…
jeu 15 Fév 2018
Le groupe EDF EN, filiale d'EDF spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé mercredi 14 février 2018 la création prochaine d’une nouvelle coentreprise en Chine en partenariat avec le groupe local Asia Clean Capital. Le français prend ainsi un nouveau…
ven 6 Nov 2015
Depuis plusieurs années, la privatisation du parc hydroélectrique français est réclamée par l’Union européenne. Face à l’insistance de la Commission, la CGT Mines-Energie veut défendre la première source d'énergie renouvelable du pays. (suite…)

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.