L'opérateur français Webaxys lance un datacenter 100% renouvelable - L'EnerGeek

L’opérateur français Webaxys lance un datacenter 100% renouvelable

datacenter_photo_evertonpestanaLa société française Webaxys vient d’inaugurer, dans la commune de Saint-Romain-de-Colbosc, près du Havre, le premier “green datacenter” de France. L’hébergeur de sites Internet a en effet lancé officiellement le 21 juin dernier un centre de données entièrement alimenté par des énergies renouvelables. Un concept respectueux de l’environnement qui n’a pas (ou peu) d’équivalent dans le monde et qui pourrait bien ouvrir la voie à l’ère des datacenters éco-responsables. 

Un datacenter autonome en énergie

La société normande Webaxys a inauguré mardi 21 juin à Saint-Romain-de-Colbosc, dans le département de la Seine-Maritime, un datacenter d’un nouveau genre : une installation alimentée uniquement à l’énergie renouvelable et qui tend vers l’autonomie énergétique.

Grâce aux 60 mètres carrés de panneaux photovoltaïques déployés sur le toit, 4 des 30 serveurs informatiques qui composent ce datacenter sont entièrement alimentés en énergie verte. Pour assurer leur autonomie énergétique, Webaxys s’est allié à Nissan : le constructeur automobile a fourni des batteries de voiture électrique pour stocker l’électricité produite en trop par les panneaux solaires. Résultat, même lorsque le soleil ne brille pas, les serveurs sont alimentés.

Lire aussi : Corée du Sud : Kokam inaugure le plus grand système de stockage énergétique au monde

Les 26 autres baies (les “armoires” qui permettent le stockage) du datacenter de Saint-Romain-de-Colbosc sont en revanche reliées au réseau électrique français pour leur alimentation électrique. Si elles ne sont pas encore totalement autonome, elles sont en revanche entièrement alimentées par de l’énergie renouvelable : Webaxys a en effet souscris à un contrat “énergie verte” auprès de l’électricien tricolore EDF.

La consommation des datacenters, enjeu de la transition énergétique

Un centre de données est un serveur informatique dont le rôle est de stocker les informations numériques indispensables au bon fonctionnement des sites et des applications Internet. Composés de milliers de serveurs alimentés en électricité 24 heures sur 24, ces centres de données ont aujourd’hui la réputation d’être des installations très énergivores : aux États-Unis, certains datacenters consommeraient autant d’énergie qu’une ville comme Strasbourg.

“Les centres de données implantés sur le sol français consomment à eux seuls 8 % de l’électricité produite dans l’Hexagone”, explique Emmanuel Assié, fondateur de Webaxys. “Regarder une vidéo d’une heure sur Internet équivaut à la consommation d’un réfrigérateur pendant un an”.

Rendre ces centres de stockage de données moins énergivores, et ainsi réduire leur empreinte carbone, apparait donc aujourd’hui comme une problématique essentielle pour les opérateurs Internet. Webaxys a annoncé que 4 baies supplémentaires devraient être totalement indépendantes en énergie prochainement. Et qu’un autre projet “avec une plus grande autonomie énergétique” devrait voir le jour en Normandie.

Lire aussi : Microsoft immerge ses data centers pour les rendre moins énergivores

Crédit photo : evertonpestana

Rédigé par : lucas-goal

Avatar
mer 12 Déc 2018
EDF a annoncé avoir achevé une opération de « repowering » sur le site d’Eckolstäldt, en Allemagne. Ce terme désigne la remise à neuf d’un parc éolien arrivé en fin de vie. Les anciennes éoliennes ont été démantelées par la filiale d’EDF…
ven 21 Avr 2017
Après le Poitou-Charentes, dont l'annulation du schéma éolien a été confirmée par la cour d'appel administrative de Bordeaux le 4 avril 2017, c'est au tour de la région Bretagne d'être rappelée à l'ordre par la justice. Le schéma régional éolien…
mar 24 Sep 2013
Après les centrales photovoltaïques d'Istres et de Cuges-les-Pins, le groupe Solaire Direct a inauguré un troisième parc solaire dans les Bouches-du-Rhône, vendredi 20 septembre, à Charleval. Installé sur le site d'une carrière en fin d'exploitation, un choix de localisation qui…
jeu 21 Nov 2013
Dalkia, entreprise française spécialisée dans les services énergétiques, a inauguré jeudi 7 novembre dans la ville de Pècs, en Hongrie, sa nouvelle centrale biomasse. Il s'agit de la première unité de cogénération de l'Union Européenne à produire chaleur et électricité…

COMMENTAIRES

  • 60 mètres carrés de panneaux solaires pour 4 serveurs, et plusieurs centaines de kilogrammes de batteries.

    Vous sentez venir le problème?

    Bon, y’a pas que les inconvénients à regarder, mais aussi les avantages : réduction des émissions de CO2 ? Non. Économie? Non. Durabilité? Non.

    Les apparences? Ah, on dirait bien que oui.
    « Un datacenter autonome en énergie », « une installation […] qui tend vers l’autonomie énergétique », « réduire leur empreinte carbone »…

    Le coup marketing est réussi.

    Répondre
    • Bonsoir,

      J’apporte une correction à cet article : 4 baies et non 4 serveurs sont alimentés par les panneaux solaires. A terme le système sera étendu à 8 baies.

      En résumé, 60 M2 de panneaux solaires pour 4 baies complètes.

      Pour ceux qui nous connaissent, ce n’est pas un coup marketing mais un engagement sociétal pour les générations futures.

      Une vision qui nous anime depuis plus de 10 ans 😉

      Emmanuel ASSIE, PDG | CEO Webaxys

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.