EDF immerge la 2nde hydrolienne du parc de Paimpol-Bréhat - L'EnerGeek

EDF immerge la 2nde hydrolienne du parc de Paimpol-Bréhat

immersion_hydrolienne_photo_Jean-Pol GRANDMONTL’électricien EDF et le groupe industriel DCNS ont annoncé que l’immersion de la seconde hydrolienne du parc pilote de Paimpol-Bréhat s’est déroulée “avec succès” dans la journée du dimanche 29 mai. L’hydrolienne a été immergée au large de Ploubazlanec, dans les Côtes-d’Armor, en moins d’une heure. Retour sur une étape majeure dans l’avancée d’un projet qui représente une première mondiale.

Une seconde hydrolien au large de Paimpol-Bréhat

C’est par 40 mètres de profondeur, à une dizaine de mètres de sa “jumelle”, que la seconde hydrolienne du projet hydrolien de Paimpol-Bréhat a été immergée dimanche 29 mai. L’opération s’est déroulée en moins d’une heure, sans travaux de génie civil ni intervention de plongeurs, grâce à l’utilisation de la barge Triskell. Cette dernière a en effet permis de déposer l’hydrolienne sur le fond marin grâce à un système innovant de treuils et de câblage.

Cette seconde turbine sous-marine a été inaugurée le 13 mai dernier par Ségolène Royal, ministre de l’Environnement et de l’Énergie alors en déplacement dans la ville de Brest, avant d’être rapatriée sur son site d’exploitation pour les opérations d’immersion.

Le site pilote de Paimpol-Bréhat est donc désormais composé de deux hydroliennes de 16 mètres de diamètres. Elles sont reliées à un convertisseur sous-marin commun fabriqué par Général Electric et qui a pour fonction de transformer l’énergie cinétique des courants marins en courant continu.

Premier parc hydrolien mondial relié au réseau électrique

Les deux hydroliennes devraient être raccordées au réseau électrique tricolore “durant l’été 2016” : elles formeront alors le premier parc hydrolien du monde à fournir de l’énergie électrique sur un réseau national de distribution. OpenHydro, filiale de DCNS, participe également au lancement d’un parc hydrolien au Canada, en baie de Fundy, qui fournira de l’électricité propre à plus de 1.000 habitants de la Nouvelle-Écosse.

“Leader européen des énergies renouvelables, le Groupe EDF, à travers sa capacité d’innovation, croit et investit dans les nouvelles technologies et notamment les énergies marines renouvelables. La technologie hydrolienne, expérimentée en partenariat avec DCNS sur le site EDF de Paimpol-Bréhat, fait partie de ces nouvelles énergies prometteuses non-émettrices de dioxyde de carbone. La réussite de ce projet est un jalon clé avant la réalisation par EDF Energies Nouvelles d’une ferme hydrolienne à plus grande échelle, avec l’ambition de créer à terme une nouvelle filière industrielle française”, a déclaré Antoine Cahuzac, Directeur Exécutif du Groupe EDF.

Forts de l’expérience acquise sur le projet de Paimpol-Bréhat et des essais réalisés avec le prototype Arcouest, EDF et DCNS ont été choisis par le gouvernement français pour déployer 14 MW de puissance hydrolienne (soit 7 turbines de 2 MW) au large de Cherboug, dans la Manche.

Crédit photo : Jean-Pol Grandmont

Rédigé par : lucas-goal

Avatar
mer 27 Avr 2016
Les pays membres de l'Union européenne ont réaffirmé en décembre dernier, au cours de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique, leur objectif de réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.…
ven 6 Avr 2018
Consacrée dans la loi du 17 août 2015, la transition énergétique fixe les grands objectifs à atteindre dans le but de rendre notre système de production et de consommation énergétique plus "vertueux" dans l’avenir. Un projet à la fois nécessaire…
jeu 8 Sep 2016
Ségolène Royal, ministre de l'Environnement et de l'Énergie, a annoncé le 24 août dernier le lancement d'un appel d'offres portant sur le développement de nouveaux moyens de production solaire au sol à hauteur de 3.000 MW. Ce dispositif s'inscrit dans…
ven 16 Déc 2016
L'optimisation des capacités de stockage électrique constitue un des enjeux fondamentaux de la transition énergétique au regard des perspectives de développement des énergies renouvelables intermittentes. Un défi sur lequel s'est penché l’institut allemand Fraunhofer IWES dans le cadre du projet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.