Energie renouvelable : quels sont les pays les plus attractifs ? - L'EnerGeek

Energie renouvelable : quels sont les pays les plus attractifs ?

appel-d-offres-bi-technologique-energies-renouvelables-eolienne-solaire

énergies_renouvelables_investissements_2015_photo_Mat_FascioneSi les énergies renouvelables se développent aujourd’hui à un rythme soutenu aux quatre coins du monde, certains pays semblent plus attractifs que d’autres et suscitent toujours plus d’investissements en la matière. C’est ce que révèle le baromètre établi par le cabinet d’études EY, qui propose le classement des pays les plus attractifs en fonction de plusieurs critères, dont l’environnement macroéconomique, le climat d’investissement, l’approvisionnement et la sécurité énergétiques, ou les soutiens accordés aux renouvelables.

Les Etats-Unis leaders, les pays émergents en progression

Selon le classement du cabinet EY, les Etats-Unis, la Chine et l’Inde sont, dans l’ordre, les trois pays les plus attractifs en matière d’énergies renouvelables. Les Etats-Unis arrivent une nouvelle fois en tête grâce, entre autres, à “la prolongation de cinq ans de crédits d’impôts fédéraux pour l’éolien et l’énergie solaire”, explique EY. Sur les 41 et 56 gigawatts (GW) de nouvelles capacités éoliennes et solaires qui devraient être installées jusqu’en 2021, 18 GW découleront directement de cette mesure pour chacune de ces deux énergies.

Plus surprenant, les pays émergents enregistrent cette année une forte progression. “Les marchés les moins matures tirent leur épingle du jeu, à l’image de l’Amérique latine, de l’Afrique ou encore de l’Asie”, note EY. Le Brésil se place à la 6e place, juste devant le Mexique, 7e. L’Afrique du Sud arrive 11e, devançant le Maroc (14e) et l’Egypte (16e).

Le Chili a quant à lui poursuivi son ascension dans le classement pour s’établir à la 4e place. “Bien qu’il soit un marché énergétique relativement petit en termes absolus, le Chili continue d’attirer une pléthore de projets de plusieurs gigawatts et constitue l’un des premiers marchés au monde où des projets viables économiquement peuvent concurrencer directement les autres sources d’énergie”. L’Argentine (18e) fait également une entrée remarquée dans les vingt premiers grâce notamment à “la transformation de l’économie et (au) déploiement d’un programme d’énergies renouvelables ambitieux”, sous l’impulsion du nouveau président de centre-droit Mauricio Macri.

Les pays européens de moins en moins attractifs

L’Allemagne, cinquième, et la France, huitième, sont les deux seuls pays européens figurant dans le top 10 du baromètre du cabinet EY. Ils enregistrent toutefois un net recul. L’Allemagne, tout d’abord, revient progressivement sur une politique énergétique largement favorable aux renouvelables mais aussi très coûteuse. La volonté de Berlin de limiter à 40-45 % la production d’électricité d’origine renouvelable d’ici à 2025, expliquerait selon le cabinet la perte d’attractivité de nos voisins d’outre-Rhin.

De son côté, si la France compte toujours parmi les 10 pays les plus attractifs pour les énergies renouvelables, elle a reculé de la 7e à la 8e place en moins de six moins. La faute, selon EY, est à mettre sur le compte des tergiversations du gouvernement concernant la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui peuvent expliquer “ce positionnement un peu plus en retrait”, souligne Alexis Gazzo, associé EY en charge des énergies renouvelables. Pour rappel, la PPE constitue la feuille de route énergétique du gouvernement et fixe les grands objectifs à atteindre en la matière. A ce jour, seule la partie sur les énergies renouvelables a été publiée.

Paris et Berlin ne sont toutefois pas les seuls éléments du Vieux continent touchés par cette baisse, puisque “presque sans exception, les marchés européens affichent une chute de leur indice d’attractivité en matière d’investissement dans les énergies renouvelables”, conclut EY.

Crédits photo : Mat Fascione

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
mer 3 Août 2016
Souvent laissée de côté pour ses faibles rendements, l'énergie osmotique, appelée aussi "énergie bleue", pourrait bien connaître son heure de gloire. Des chercheurs suisses du laboratoire de biologie de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), ont mis au point une…
ven 18 Oct 2019
Alors que la nouvelle PPE, ambitieuse pour l'énergie éolienne, devrait être fixée par décret début 2020, les acteurs de la filière de l'éolien français se sont donnés rendez-vous pour leur colloque national annuel, le 16 et 17 octobre 2019. L'optimisme…
jeu 12 Avr 2018
Plus connu pour ses smartphones que pour son électricité, Apple n'en est pas moins porté sur la production d'électricité renouvelable et tente de limiter, par ses investissements dans la filière, l’effet néfaste pour l’environnement de data centers particulièrement gourmands en énergie.…
dim 2 Oct 2016
Aux Emirats arabes unis, l’énergie solaire vient de battre le record mondial du prix du kW/h. Alors que Bloomberg envisage une chute des prix des panneaux photovoltaïques en 2017, les énergéticiens français observent ces évolutions avec intérêt. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.