Tuile solaire Panotron : quand photovoltaïque rime avec discrétion - L'EnerGeek

Tuile solaire Panotron : quand photovoltaïque rime avec discrétion

tuiles_solaires_photo_PanotronL’intégration de panneaux photovoltaïques au bâtiment (toiture ou façade) est une pratique qui se développe chaque année un peu plus. Afin de réduire son empreinte carbone, le distributeur de gaz Cosvegaz a décidé d’intégrer des panneaux solaires sur la toiture de son bâtiment, situé dans la commune de Cossonay en Suisse. Il a fait appel à la start-up Panotron et son concept de tuile solaire photovoltaïque, une technologie qui allie production d’électricité et discrétion.

Une tuile photovoltaïque en terre cuite

Si les avantages environnementaux et énergétiques d’un panneau solaire sont aujourd’hui indiscutables, il en est tout autrement de son esthétique. Imposant et peu gracieux, avec une dominante de couleurs sombres, le panneau solaire n’est en effet pas réputé pour son charme et, parfois, il rebute les propriétaires soucieux de l’apparence de leur bâtiments.

C’est pour remédier à ce frein au développement de l’énergie solaire que la start-up suisse Panotron s’est lancée il y a quatre ans dans la fabrication et la distribution de tuiles photovoltaïques en terre cuite. Le principe est simple : réduire la taille des cellules photovoltaïques monocristallines afin de les intégrer dans une tuile entièrement en terre cuite. Le résultat se présente donc comme une tuile d’apparence traditionnelle mais qui permet de générer de l’électricité 100% renouvelable.

Ces modules solaires s’intègrent parfaitement aux contours d’une toiture et permettent de produire de l’électricité propre de manière discrète, sans dénaturer l’apparence d’un bâtiment. Cette invention suisse se révèle donc particulièrement utile dans les zones où la protection des monuments et de l’esthétique apparait comme une contrainte pour le développement urbain.

Le toit garde son étanchéité

L’installation de la tuile solaire Panotron s’effectue en même temps que la pose de nouvelles tuiles en terre cuite. Aucune opération de perçage n’est donc nécessaire, assurant au toit une étanchéité totale (un autre avantage mis en avant par les concepteurs de la tuile solaire).

“Pour l’heure, les tuiles ont un format unique, mais cela va se développer. Leur couleur est bleu foncé pour des raisons techniques. En résumé, cela permet de garantir une meilleure rentabilité en termes de production. Mais notre but est d’élargir notre offre pour que les plaques correspondent le plus possible à la teinte de chaque toiture”, explique Roberto Ricciuti, conseiller technique et responsable des ventes.

Seule ombre au tableau, une surface de couverture réduite de 30% par rapport à un panneau solaire classique. Du fait de leur intégration dans une tuile en terre cuite, les cellules solaires ne recouvrent donc pas l’intégralité de la toiture. Un inconvénient qui rend la tuile Panotron moins rentable sur de larges toits rectangulaires.

Crédit photo : Panotron

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
dim 16 Oct 2016
La ville de Montpellier et le gestionnaire de déchets Suez ont inauguré, le 11 octobre dernier, le nouveau processus de valorisation de l'usine de méthanisation Amétyst II. Ce procédé d'ultra-criblage, qui vise à améliorer la production de compost de cette…
mer 27 Déc 2017
Si l’électricien français EDF souhaite s’engager pleinement dans le développement de l’énergie solaire (en atteste son vaste plan solaire), il n’entend pas pour autant délaisser les autres filières renouvelables toutes aussi importantes dans la transition énergétique. L’énergie éolienne notamment reste…
jeu 21 Août 2014
La société ivoirienne Biokala et son directeur David Billon ont récemment confirmé la réalisation de la première centrale de production d'électricité basée sur la biomasse en Côte-d'Ivoire. Une avancée significative pour le continent africain qui ne compte à ce jour…
mer 29 Mar 2017
Du 20 au 26 mars, la 7ème édition de la Semaine de l’industrie a été organisée par Bercy. Destinée à mieux faire connaître des 14 filières du secteur secondaire, elle avait pour thème : "L’industrie aussi, c’est écologique". Ainsi, alors que…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.