Tuile solaire Panotron : quand photovoltaïque rime avec discrétion - L'EnerGeek

Tuile solaire Panotron : quand photovoltaïque rime avec discrétion

tuiles_solaires_photo_PanotronL’intégration de panneaux photovoltaïques au bâtiment (toiture ou façade) est une pratique qui se développe chaque année un peu plus. Afin de réduire son empreinte carbone, le distributeur de gaz Cosvegaz a décidé d’intégrer des panneaux solaires sur la toiture de son bâtiment, situé dans la commune de Cossonay en Suisse. Il a fait appel à la start-up Panotron et son concept de tuile solaire photovoltaïque, une technologie qui allie production d’électricité et discrétion.

Une tuile photovoltaïque en terre cuite

Si les avantages environnementaux et énergétiques d’un panneau solaire sont aujourd’hui indiscutables, il en est tout autrement de son esthétique. Imposant et peu gracieux, avec une dominante de couleurs sombres, le panneau solaire n’est en effet pas réputé pour son charme et, parfois, il rebute les propriétaires soucieux de l’apparence de leur bâtiments.

C’est pour remédier à ce frein au développement de l’énergie solaire que la start-up suisse Panotron s’est lancée il y a quatre ans dans la fabrication et la distribution de tuiles photovoltaïques en terre cuite. Le principe est simple : réduire la taille des cellules photovoltaïques monocristallines afin de les intégrer dans une tuile entièrement en terre cuite. Le résultat se présente donc comme une tuile d’apparence traditionnelle mais qui permet de générer de l’électricité 100% renouvelable.

Ces modules solaires s’intègrent parfaitement aux contours d’une toiture et permettent de produire de l’électricité propre de manière discrète, sans dénaturer l’apparence d’un bâtiment. Cette invention suisse se révèle donc particulièrement utile dans les zones où la protection des monuments et de l’esthétique apparait comme une contrainte pour le développement urbain.

Le toit garde son étanchéité

L’installation de la tuile solaire Panotron s’effectue en même temps que la pose de nouvelles tuiles en terre cuite. Aucune opération de perçage n’est donc nécessaire, assurant au toit une étanchéité totale (un autre avantage mis en avant par les concepteurs de la tuile solaire).

“Pour l’heure, les tuiles ont un format unique, mais cela va se développer. Leur couleur est bleu foncé pour des raisons techniques. En résumé, cela permet de garantir une meilleure rentabilité en termes de production. Mais notre but est d’élargir notre offre pour que les plaques correspondent le plus possible à la teinte de chaque toiture”, explique Roberto Ricciuti, conseiller technique et responsable des ventes.

Seule ombre au tableau, une surface de couverture réduite de 30% par rapport à un panneau solaire classique. Du fait de leur intégration dans une tuile en terre cuite, les cellules solaires ne recouvrent donc pas l’intégralité de la toiture. Un inconvénient qui rend la tuile Panotron moins rentable sur de larges toits rectangulaires.

Crédit photo : Panotron

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
mer 17 Août 2016
Un peu plus de deux ans après la création du Centre Régional d’e-Exploitation (CREEX) de l’unité de production Est hydraulique d’EDF, Le Périscope dresse un premier bilan de son activité. En interrogeant la responsable du site, Valérie Bauman, le média…
mar 22 Août 2017
Malgré toutes les bonnes volontés affichées lors des dernières conférences climatiques internationales, les énergies renouvelables font encore pâle figure face au maintien des énergies fossiles dans le mix énergétique mondial, et progressent bien trop lentement pour enrayer l'augmentation globale de…
lun 11 Avr 2016
La construction d’une nouvelle ferme photovoltaïque en Californie a été confiée à EDF Renewable Energy. Une implantation stratégique, puisque l’Etat de la côte ouest bénéficie d’un fort taux d’ensoleillement et fait partie des pionniers dans le développement des énergies renouvelables. (suite…)
lun 27 Avr 2015
Il y a quelques années, la République du Nicaragua était presque entièrement dépendante des combustibles fossiles pour produire son électricité. Avec ses pauvres ressources en hydrocarbures, ce petit pays d'Amérique Centrale (130.000 kilomètres carrés) était donc fortement dépendant des importations…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.