L'hydroélectricité pour endiguer le réchauffement climatique ? - L'EnerGeek

L’hydroélectricité pour endiguer le réchauffement climatique ?

barrageEn France, l’hydroélectricité est la première source d’énergie renouvelable. Afin d’adapter et de développer ce pilier du mix énergétique décarboné, plusieurs innovations sont à présent envisagées. Des micro-barrages aux hydroliennes fluviales, tous les énergéticiens d’Europe cherchent à étendre leurs capacités de production.

Le parc hydroélectrique : un écosystème en transformation

Dans son bilan prévisionnel pour 2015, le Réseau de Transport d’Electricité affirme que l’équipement hydroélectrique français a très peu évolué au cours de ces 25 dernières années. Il est effectivement considéré depuis longtemps comme la première ENR en France et représente actuellement 25,2 GW de puissance installée en métropole, soit près de 10 % de l’électricité française en 2014.

En Provence Alpes Côte d’Azur, la Maison de l’Eau et des Energies nous explique même que l’hyrdoélectricité « est la première source d’énergie produite dans la région ». Toutefois, afin de préserver cet outil stratégique, le directeur exécutif de l’Agence International de l’Energie, Faith Birol, préconisait à L’observateur de l’OCDE d’accroitre sa résilience au changement climatique, c’est-à-dire à augmenter sa résistance au stress-hydrique, lié à la réduction des débits des cours d’eau.

Les nouvelles turbines des micro-barrages se rapprochent des centres-villes

En France, on a commencé par exemple à utiliser les micro-barrages afin de renforcer les énergies décarbonées. Avec de nouvelles turbines, ces équipements peuvent désormais se rapprocher des centres villes. Elles sont « idéales pour des chutes d’eau de faible hauteur. Leurs grandes pales tournent lentement et sont très silencieuses. » Au total, il existe trois versions de ses turbines  (Lynx de 0,6 à 0,8 kW, Léopard de 3 à 9 kW et Lion de 6 à 60 kW), comme nous l’expliquions dans notre article sur « les promesses d’une micro hydroélectricité de proximité ».

Entre 2011 et 2015, un milliard d’euros aura été investi « pour optimiser et moderniser le patrimoine hydroélectrique », dont 450 millions pour de nouveaux projets de développement. Et si les implantations pour les barrages restent limitées, l’hydroélectricité garde de la ressource.

De nouveaux alternateurs pour étendre les hydroliennes

A force d’adaptations, l’hydroélectricité prouve en effet qu’elle dispose encore d’un potentiel de développement. Les ingénieurs ont ainsi imaginé un alternateur basse-friction capable de capter  des courants très faibles, jusque-là inexploités. A l’avenir, la société HydroQuest pense faire florès avec les hydroliennes ; selon son président Jean-François Simon, 95% de son activité sera tournée vers l’exportation d’ici trois ans.

Dans un récent article, Paris Match décrit l’hydrolienne comme « un invisible producteur d’énergie » qui s’introduit même dans les sites classés par l’Unesco. Cette technologie encore très peu exploitée, permet de générer du courant électrique à partir d’un fleuve, sans avoir besoin d’un barrage. La start-up autrichienne Aqua Libre, peut ainsi produire du courant sans interruption, 24h/24 avec « simplement un point d’ancrage au fond du fleuve ».

Pour mémoire, le premier parc hydrolien au monde a été inauguré en 2008 dans les Côtes d’Armor. Il annonçait à l’époque l’émergence d’une nouvelle filière industrielle. Selon l’ancien président du conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian, ce projet de 40 millions d’euros plaçait à l’époque la France « en amont » de la filière.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mer 31 Août 2016
Du 19 au 22 octobre, les leaders du secteur de l’énergie ont rendez-vous à New York, aux Etats-Unis. Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies, permettra notamment de…
lun 1 Avr 2013
L’avion expérimental suisse Solar Impulse, équipé de moteurs électriques alimentés par l’énergie solaire, est prêt à traverser les États-Unis, d’ouest en est. Et cela, sans consommer une goutte de carburant. Le 1er mai, l’avion Solar Impulse devrait quitter San Francisco…
lun 17 Juil 2017
A l’heure où l’autoconsommation d'énergie électrique commence à se développer dans l’Hexagone, via l’installation de panneaux solaires à domicile, les systèmes de stockage d’énergie pour particuliers apparaissent progressivement. Les constructeurs automobiles et fabricants d'électronique se lancent chacun à leur tour…
mer 22 Avr 2015
Quelques mois avant d'être imitée par la ville de Portland, aux États-Unis, l’île de Tahiti déployait sur son territoire un dispositif hydraulique fonctionnant à la manière d'un moulin à eau, capable de produire de l'électricité renouvelable grâce à son réseau…

COMMENTAIRES

  • bjr

    très bonne idée d hydrolienne

    il y a autre chose d intéressant a faire sur des cours d eaux imaginez un pédalo arrimé dans le sens du courant de la rivière

    l eau en passant fait tourner l aubage qui lui entraine une génératrice

    j ai vu cet appareil en photos rapporté par un militaire ce type d appareil sur le Danube la roue entrainait une dynamo d auto ce n était qu un bricolage de circonstance il chargeait des batterie pour la radio et un peu d éclairage

    mais en faisant quelques chose de sérieux ne croyez vous pas que ce serait rentable sur le Rhône par exemple il suivrait les crus et décrus

    a plus

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.