Turbiwatt : les promesses d'une micro hydroélectricité de proximité - L'EnerGeek

Turbiwatt : les promesses d’une micro hydroélectricité de proximité

Petite chute de KerauffretDe faible capacité mais présentant toutes les qualités d’une énergie propre, stable, durable et locale, la petite hydroélectricité offre de nouvelles pistes de développement pour la filière hydraulique française et s’impose progressivement comme une énergie de complément prometteuse. Après l’inauguration le mois dernier de la centrale EDF du Rondeau, d’une puissance de 2200 kW, c’est au tour de la micro hydroélectricité de montrer tout son potentiel à l’échelle nationale. La jeune start-up Turbiwatt a développé pour cela une turbine hydraulique capable d’exploiter des sites de rendements inférieurs à 500 kW.

Des sites multiples pour une production d’électricité locale

Finaliste du Prix de l’innovation (dans la catégorie Environnement/Énergie) du Salon des maires qui se tiendra la semaine prochaine à Paris Porte de Versailles, la micro-turbine hydraulique développée par la start-up bretonne Turbiwatt s’annonce des plus prometteuses.

Destiné aux basses, voire très basses chutes pour des débits de 1,20 mètres et 90 litres par seconde, ce modèle de turbine s’adapte à des environnements variés et à des conditions d’exploitation minimales. Son champ d’application se révèle de ce fait considérable. Ecluses, canaux, bases de loisirs, déversoirs d’étangs, stations de traitement des eaux, moulins, autant de sites qui pourraient être exploités et générer une production hydroélectrique certes assez faible mais bien rentable.

“Il s’agit de micro-turbines à usage domestique, pour Monsieur tout le monde, avec une énergie de proximité immédiate, directement aux normes du réseau” explique dans le Télégramme Didier Greggory, Président de la start-up caudanaise.

Une technologie bon marché et rentable

Déclinée en trois modèles de puissances variées (Lynx de 0,6 à 0,8 kW, Léopard de 3 à 9 kW et Lion de 6 à 60 kW), cette technologie simple mais efficace dispose d’un générateur miniaturisé pour un coût d’installation et d’exploitation réduit. La fabrication est standardisée et la maintenance réduite au minimum.

Des caractéristiques qui permettent selon ses inventeurs, de rentabiliser cette installation dans des délais raisonnables et cela malgré les faibles quantités d’énergie produite. Selon leur puissance, le coût des turbines s’échelonne de 1 200 à 2 950 euros du kW nominal. La turbine Lion de 36 kVA par exemple, produira ainsi plus de 300 000 kWh par an, soit l’équivalent de 3 000 m2 de panneaux solaires pour un investissement (hors génie civil) 20 fois plus faible.

Des perspectives de développement considérables

Commercialisée depuis 2013, la micro-turbine Turbiwatt équipera d’ici la fin de l’année 2015 plus de 25 sites de production en France et devrait poursuivre son ascension dans les mois à venir.

Si la jeune start-up de Caudan, dans le Morbihan, vise à terme les collectivités territoriales, les grands opérateurs de l’eau et les industriels utilisateurs d’eau (papeterie, chimie, agroalimentaire, pisciculture, brasserie, mines, etc.), voire les pays en développement dans le cadre de programmes d’électrification des régions isolées, les ressources fluviales locales européennes (moulins, écluses, canaux, plans d’eau…) présentent déjà de belles opportunités économiques.

“C’est 95 % de notre activité. Avec plus de 450.000 moulins en Europe, cela représente un marché potentiel de plus de 23 millions d’euros “, conclut Didier Greggory.

Crédits photo : Turbiwatt

Rédigé par : livingston-thomas

lun 20 Fév 2017
Si la majeure partie de l’électricité produite par les particuliers est toujours réinjectée dans le réseau électrique, l’électricité renouvelable (photovoltaïque principalement) est de plus en plus compétitive, et l’autoconsommation représente aujourd'hui une alternative de poids dans le développement des énergies…
ven 26 Août 2016
Dans un article publié dans le quotidien économique La Tribune, le directeur de la stratégie d’EDF Energies Nouvelles, Nicolas Couderc, assure que « la révolution énergétique a déjà eu lieu ». Alors que l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) prévoit une accélération du…
mar 8 Jan 2013
La Ministre de l’Energie et du Développement Durable Delphine Batho vient d’annoncer les « mesures d’urgence » visant à soutenir la filière photovoltaïque qui souffre de la concurrence étrangère, et notamment chinoise (selon l’Ademe la filière photovoltaïque ne compte plus que 18.000…
mar 28 Avr 2015
La société quimpéroise Sabella a officiellement baptisé son hydrolienne D10, vendredi 24 avril sur le port de commerce de Brest (dans le Finistère). L'assemblage de ce démonstrateur préindustriel de 450 tonnes désormais terminé, il sera immergé cet été dans le passage…

COMMENTAIRES

  • J’habite un ancien moulin à farine sur une rivière avec une chute de 1,30m .
    J’aimerais savoir si il est possible d’installer une turbine Lynx ou de mettre un générateur sur la turbine existante pour faire de l’électricité pour mes besoins personnels.
    Cordialement
    M Facq

    Répondre
    • Il est possible bien sûr de mettre un générateur sur une turbine, tout est question de vitesse et puissance cela peut s’avérer compliqué mais faisable. Cela dépend bien sûr de l’état de la turbine. Ayant la gestion d’un moulin, je suis intéressé par une ancienne turbine qui aurait a peu près les caractéristiques de la votre, vous en séparez vous? erwan84@gmx.fr

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.