Des panneaux solaires plus efficaces grâce à l'art japonais du Kirigami ? - L'EnerGeek

Des panneaux solaires plus efficaces grâce à l’art japonais du Kirigami ?

kirigami_solar_panel_photo_Aaron LamoureuxQui a dit que l’art et la science n’avaient rien en commun? Des scientifiques de l’Université du Michigan, aux États-Unis, viennent de prouver que ces deux domaines pouvaient gagner à être mis en commun. Les Américains a en effet mis au point un panneau solaire pour toiture dont le design, inspiré de l’art japonais du Kirigami, permet de renforcer son efficacité.

 

Une forme spécifique pour capter le soleil tout au long de la journée

C’est au cœur de l’État du Michigan, dans le Midwest des États-Unis, qu’un groupe de chercheurs universitaires a trouvé un moyen original d’accentuer l’efficacité des panneaux photovoltaïques. Un article qui s’intéresse à leur travail, publié mardi 15 septembre dans la revue Nature Communication, explique en effet comment le kirigami, un art japonais qui implique à la fois pliages et découpes, a permis de mettre au point un panneau solaire au design tout aussi original qu’efficace.

Ces chercheurs américains ont utilisé un substrat de kapton (un film de polymère à base d’imide) afin de créer un panneau solaire dont les cellules sont suffisamment souples pour être étirables et inclinables. Sur la partie supérieure de ce dispositif, ils ont appliqué des coupes et des entailles, afin de donner à l’ensemble une structure en treillis (voir photo) lorsqu’elle est étirée.

L’objectif de l’opération est de donner au panneau solaire un relief modulable, grâce à un petit moteur, lui permettant de capter au mieux les rayons du soleil de l’est (au moment du lever) jusqu’à l’ouest (au moment du coucher), et ce sans avoir à utiliser un système de trackers souvent encombrant et pour cette raison difficilement utilisable sur une toiture. Après plusieurs tentatives de pliages complexes, le modèle le plus simple a finalement été retenu pour ses performances optimales.

 

Une production améliorée de 36% par rapport à un panneau solaire classique

Lors des périodes tests, en plein solstice d’été dans l’Arizona, les chercheurs universitaires ont en effet pu constater que leur cellule kirigami était aussi efficace qu’un tracker mono-axe. Ils ont également remarqué qu’elle offrait une amélioration de 36% par rapport au rendement d’un panneau solaire classique fixe.

“L’application d’une coupe spécifique kirigami permet de créer des bandes dans une cellule solaire. En tirant les deux extrémités dans des directions opposées, les bandes s’inclinent et adoptent un angle spécifique. L’ensemble de la structure se transforme sans que les bandes individuelles jettent une ombre sur les bandes voisines, et que l’ondulation ne porte atteinte à la performance”, explique Max Shtein, co-auteur de l’étude et professeur de science des matériaux et de l’ingénierie à l’Université du Michigan.

Si le système nécessaire pour étirer les cellules de ce panneau solaire ne consomme que peu d’énergie (et ne nécessite donc qu’un moteur de très petite taille), les scientifiques à la base de cette invention reconnaissent qu’il reste encore du travail pour que des cellules kirigami sortent du cadre du laboratoire. Si le concept a du potentiel pour rendre les toits équipés de panneaux solaires plus efficaces, c’est plutôt du côté de l’aérospatial qu’il pourrait trouver une application dans un futur proche.

Crédit photo : Aaron Lamoureux

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
A l'occasion de la publication de son livre Mon journal du monde, le professeur à l'Université Paris Dauphine, Philippe Chalmin, spécialiste des matières premières, analyse le secteur de l'énergie pour le journal La Dépêche. Selon lui, alors que les énergies renouvelables ne…
mer 2 Jan 2013
La société belge Issol vient d’obtenir un contrat portant sur la fourniture de 7.000 m2 de panneaux photovoltaïques destinés à couvrir la toiture du projet Balard, le futur siège du ministère de la défense français. Ces panneaux solaires permettront de…
mer 6 Mai 2015
Deux convois exceptionnels ont permis d'acheminer jusqu'en Savoie le transformateur de 400.000 volts et la nouvelle roue Pelton qui équiperont d'ici quelques mois la centrale hydroélectrique de La Bâthie. Il s'agira du 3ème groupe de production à être modifié dans le cadre du…
mar 11 Fév 2014
Les sociétés DCNS et Nass & Wind ont annoncé le report de la construction de leur prototype d’éolienne flottante appelé Winflo. L’aérogénérateur d’une puissance d’1 mégawatt (MW) devait être installé au large de Croisic (Loire-Atlantique) à la fin de l’année. A l'heure…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.