Le Mali rouvre la voie à l'hydroélectricité dans son mix énergétique - L'EnerGeek

Le Mali rouvre la voie à l’hydroélectricité dans son mix énergétique

niger_river_photo_300tdfLa République du Mali, le groupe panafricain Eranove et la Société Financière Internationale (relevant du groupe de la Banque Mondiale) ont annoncé, le 18 juin dernier, la signature d’un contrat de concession portant sur la construction de la centrale hydroélectrique de Kénié. D’un coût total de 72 milliards de Francs CFA (soit 110 millions d’euros), ce projet vise à dynamiser la production d’hydroélectricité de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Située sur le fleuve Niger, à une quarantaine de kilomètres en aval de la capitale Bamako, la centrale hydroélectrique de Kénié sera équipée de trois groupes d’une puissance cumulée de 42 MW pour une production électrique annuelle moyenne de 188 GWh. Une fois raccordée au réseau électrique, elle devrait permettre de répondre aux besoins annuels de 175.000 foyers maliens.

La construction de cette centrale devrait intervenir dans le courant de l’année 2016 pour une mise en service d’ici 2020. Elle contribuera en premier lieu à la réduction de la dépendance du Mali aux hydrocarbures importés. Il faut en effet savoir que, depuis 2005, la production d’énergie hydroélectrique a fortement chuté au Mali : elle est passée de 90% en 2005 à 50% en 2011; entraînant ainsi un recours massif aux hydrocarbures fossiles.

En plus de réduire les coûts de production d’électricité, la centrale de Kénié permettra également d’augmenter de manière significative la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Mali.

Le Mali disposerait d’un potentiel hydroélectrique de 1.050 MW, répartis sur une vingtaine de sites de moyenne et grande puissances. De quoi produire chaque année près de 5.600 GWh d’électricité. Toutefois, il n’y a actuellement que quatre sites aménagés : Félou, Sotuba, Sélingué et Manantali. Ils représentent 31% du potentiel national.

“L’hydroélectricité, énergie renouvelable, avec son coût compétitif, est à même de contribuer à l’équilibre financier des secteurs électriques et de satisfaire la demande au grand bénéfice des populations et du développement industriel régional”, a fait valoir le directeur général du Groupe Eranove, Marc Albérola.

Crédits photo : 300td.org

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
lun 12 Déc 2016
Près d'un mois après l'élection du républicain Donald Trump, nombreux sont ceux qui s'interrogent sur les intentions réelles du futur Président des Etats-Unis et sur les suites qu'il entend donner à l'engagement climatique du pays. Loin d'être rassurante, la nomination du climato-sceptique Scott Pruitt…
ven 11 Mar 2016
Les territoires insulaires sont souvent à la pointe sur les questions énergétiques. L’île de la Réunion, engagée de longue date dans la transition énergétique, possède un mix électrique composé à 36 % d’énergies renouvelables. Dans le but de palier au problème…
mar 30 Mai 2017
Et si on utilisait l’air pollué pour produire de l’énergie ? C’est en partant de cette idée un peu folle qu’une équipe de chercheurs belges a entamé une série de travaux visant à transformer l’air pollué en hydrogène exploitable comme source…
mer 24 Avr 2013
Acteur essentiel dans le secteur des énergies marines renouvelables (EMR), l’Institut France Energies Marines est en charge de projets de recherche et de développement afin de stimuler le potentiel énergétiques des littoraux français. C’est une intention politique nationale et européenne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.