Le Mali rouvre la voie à l'hydroélectricité dans son mix énergétique - L'EnerGeek

Le Mali rouvre la voie à l’hydroélectricité dans son mix énergétique

niger_river_photo_300tdfLa République du Mali, le groupe panafricain Eranove et la Société Financière Internationale (relevant du groupe de la Banque Mondiale) ont annoncé, le 18 juin dernier, la signature d’un contrat de concession portant sur la construction de la centrale hydroélectrique de Kénié. D’un coût total de 72 milliards de Francs CFA (soit 110 millions d’euros), ce projet vise à dynamiser la production d’hydroélectricité de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Située sur le fleuve Niger, à une quarantaine de kilomètres en aval de la capitale Bamako, la centrale hydroélectrique de Kénié sera équipée de trois groupes d’une puissance cumulée de 42 MW pour une production électrique annuelle moyenne de 188 GWh. Une fois raccordée au réseau électrique, elle devrait permettre de répondre aux besoins annuels de 175.000 foyers maliens.

La construction de cette centrale devrait intervenir dans le courant de l’année 2016 pour une mise en service d’ici 2020. Elle contribuera en premier lieu à la réduction de la dépendance du Mali aux hydrocarbures importés. Il faut en effet savoir que, depuis 2005, la production d’énergie hydroélectrique a fortement chuté au Mali : elle est passée de 90% en 2005 à 50% en 2011; entraînant ainsi un recours massif aux hydrocarbures fossiles.

En plus de réduire les coûts de production d’électricité, la centrale de Kénié permettra également d’augmenter de manière significative la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du Mali.

Le Mali disposerait d’un potentiel hydroélectrique de 1.050 MW, répartis sur une vingtaine de sites de moyenne et grande puissances. De quoi produire chaque année près de 5.600 GWh d’électricité. Toutefois, il n’y a actuellement que quatre sites aménagés : Félou, Sotuba, Sélingué et Manantali. Ils représentent 31% du potentiel national.

“L’hydroélectricité, énergie renouvelable, avec son coût compétitif, est à même de contribuer à l’équilibre financier des secteurs électriques et de satisfaire la demande au grand bénéfice des populations et du développement industriel régional”, a fait valoir le directeur général du Groupe Eranove, Marc Albérola.

Crédits photo : 300td.org

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
jeu 31 Jan 2013
La société française Wysips, filiale du groupe Sunpartner, présentera fin février au Mobile World Congress de Barcelone, un smartphone équipé d'un film transparent permettant la recharge de la batterie à l'énergie solaire ou artificielle. 3 ans de développement et 30…
mar 18 Juil 2017
EDF Energies Nouvelles (EDF EN) a annoncé jeudi 13 juillet 2017, via sa filiale nord-américaine EDF Renewable Energy, avoir acquis aux Etats-Unis deux nouveaux projets d'énergie solaire d'une capacité de 179 mégawatts auprès du groupe First Solar. Ces nouvelles installations…
ven 29 Sep 2017
Producteurs d’une électricité à la fois fiable, propre et abordable, les grands barrages hydrauliques français font partie du patrimoine historique et industriel local, et doivent s'assurer de la préservation des quantités et de la qualité des ressources en eau utilisées.…
sam 26 Mai 2018
Depuis le début des années 2000, Strasbourg est l'une des grandes villes européennes les plus mobilisées en faveur de la transition énergétique et du développement durable. Un engagement qui n'a pas attendu l'Accord de Paris pour mettre en place une…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.