ICAPP 2015 : les experts mondiaux du nucléaire réunis à Nice - L'EnerGeek

ICAPP 2015 : les experts mondiaux du nucléaire réunis à Nice

acropolis_niceC’est au Palais des Congrès et des Expositions de Nice que se déroulera, du dimanche 3 au mercredi 6 mai 2015, la prochaine édition de l’International Congress on Advances in Nuclear Power Plants (ICAPP). Ce congrès consacré aux dernières innovations en matière de sûreté et d’efficacité nucléaire réunira des experts de l’atome des 4 coins du monde et de plus de 40 nationalités différentes. 

L’ICAPP 2015 portera principalement sur les derniers progrès technologiques effectués dans le domaine des réacteurs nucléaires et du cycle du combustible, ainsi que sur les diverses applications de l’énergie nucléaire. Les thèmes de la cogénération et de l’hybridation dans les secteurs du logement, des transports et de l’industrie seront notamment abordés au cours des 400 conférences organisées tout au long de l’événement.

L’électricien français EDF, dont le mix hexagonal repose à 75% sur le nucléaire, prend évidemment part à l’événement. Dominique Minière, le directeur de la Direction production nucléaire et thermique, interviendra lundi 4 mai en tant que conférencier. EDF présentera également son expertise sur l’ensemble du cycle de vie d’une centrale nucléaire, via un stand entièrement dédié à son offre EDF Nuclear Performance Model (ENPM).

Et alors que le sommet des Nations unies sur le climat se tiendra dans quelques mois à Paris, la conférence “Nuclear Power & Climate change” s’attardera à expliquer comment le nucléaire, une source d’énergie bas carbone, peut contribuer efficacement à la lutte contre le réchauffement climatique.

La dernière édition du World Energy Outlook, édité par l’Agence internationale de l’énergie, rappelait que depuis 1971, l’atome avait permis d’éviter le rejet dans l’atmosphère de quelques 56 gigatonnes de CO2. Soit l’équivalent de deux années d’émissions au plan mondial et au niveau actuel.

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
ven 14 Sep 2018
A l'occasion du lancement, jeudi 6 septembre 2018, de la concertation publique concernant les conditions de la poursuite de fonctionnement après 40 ans des réacteurs de 900 MW, intéressons-nous aux différentes catégories de réacteurs nucléaires en service en France et…
jeu 4 Juin 2020
Suite à la décision du Tribunal de Commerce de Paris, qui a estimé que la crise sanitaire actuelle constituait bien un cas de force majeure et justifiait une suspension des contrats Arenh, EDF a décidé, ce mercredi 3 juin 2020,…
lun 8 Déc 2014
La centrale nucléaire de Paks, située en Hongrie, à 5 kilomètres de la ville du même nom, a obtenue samedi 27 novembre la licence qui prolonge de 20 ans la durée de vie de son second réacteur. À la suite…
En France, la loi de transition énergétique a été votée en 2015. Mais entre la loi et sa mise en application, il existe toujours un délai de latence… Après trois années à s’interroger sur les contours de ce changement de…

COMMENTAIRES

  • Le moyen le plus rapide et le plus économique de réaliser des installations de production d’électricité sans CO2, ce n’est pas avec le nucléaire mais avec les énergies renouvelables.

    http://energeia.voila.net/energie/nucleaire_co2_evite.htm

    Déjà, pendant que le nucléaire évitait 56 Gt de CO2 en produisant 76.900 TWh d’électricité, les énergies renouvelables évitaient 80 Gt de CO2, soit 42% de plus, en produisant 109.700 TWh d’électricité.

    Comme l’électricité renouvelable se développe nettement plus vite que l’électricité nucléaire, l’écart existant en faveur des renouvelables ne peut que s’amplifier.

    Alors, inutile de gaspiller des investissements pour le nucléaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.