L’Afrique du Sud et la Chine concluent un accord de coopération nucléaire - L'EnerGeek

L’Afrique du Sud et la Chine concluent un accord de coopération nucléaire

640px-Koeberg_Power_StationL’Afrique du Sud et la Chine ont annoncé le 07 novembre 2014 la signature d’un accord-cadre de coopération prévoyant le lancement d’une phase préparatoire en vue de l’éventuelle utilisation de la technologie nucléaire chinoise en Afrique du Sud. Le pays souhaite, par une série d’accords internationaux, disposer d’une meilleure connaissance de la technologie disponible, en vue de s’équiper de 6 à 8 nouveaux réacteurs. Le parc nucléaire sud-africain actuel est sous dimensionné puisque le pays accueille la seule centrale du continent africain.

La Chine et l’Afrique du Sud ont annoncé le 07 novembre 2014 la signature d’un accord-cadre de coopération dans le domaine du nucléaire civil. Cet accord vise à éventuellement ouvrir le marché sud-africain à la technologie chinoise.

Cette signature s’inscrit dans une politique plus large de coopération internationale dans le domaine du nucléaire, puisqu’il fait suite à de précédents partenariats de l’Afrique du Sud conclus avec la Corée du Sud en 2011, avec l’agence nucléaire russe Rosarom le 21 septembre 2014 et avec la France le 14 octobre 2014. Le géant français Areva est particulièrement investi pour exporter sa technologie EPR. Pretoria s’apprête également à signer des accords avec le Japon. L’Afrique du Sud souhaite, par le biais de ces différents contrats, disposer d’une meilleure compréhension de la technologie développée par ces différents pays.

La nation arc-en-ciel dispose pour l’heure de la seule centrale nucléaire de tout le continent africain. Elle est située à Koeberg, près du Cap, et a été mise en service il y a plus de 25 ans. Areva a récemment été choisi pour remplacer les générateurs de vapeur de cette centrale par le biais d’un contrat de 300 millions d’euros (attaqué devant la justice par le concurrent américain Westinghouse).

Compte-tenu de la rapide croissance économique du pays, ses infrastructures de production d’énergie se révèlent aujourd’hui insuffisantes. L’Afrique du Sud souhaite donc enrichir son parc nucléaire en s’équipant de 9 600 MW supplémentaires, par le biais de 6 à 8 nouveaux réacteurs. Pour financer cet investissement, la compagnie publique Eskom va bénéficier d’une garantie de l’Etat sud-africain pour un montant de 18 milliards d’euros, et ce malgré une situation financière publique tendue.

Parallèlement, le pays a lancé depuis les années 2000 différents projets de développement du gaz de schiste, du solaire, de l’éolien, ou d’hydroélectricité (par le biais du barrage congolais Inga III).

Cette hausse de la production sud-africaine relève aujourd’hui de l’urgence, puisque le pays connait régulièrement des épisodes de coupures de courant. La coupure la plus récente, en novembre, a été causée par la rupture d’un silo à charbon.

Crédit photo : Idyllic press

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 23 Fév 2015
Envoyés sur site pour une nouvelle mission de contrôle et de vérification, les experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique ont salué, dans un rapport rendu public le lundi 16 février dernier, les efforts réalisés par l'exploitant TEPCO dans les…
mar 5 Juin 2018
Délaissé depuis 2016 en raison d'un prix sur le marché de gros de l'électricité plus intéressant, l'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique) connaît depuis quelques mois un regain d'intérêt de la part des fournisseurs alternatifs. Selon un communiqué de…
ven 18 Nov 2016
Le chantier de l'EPR de Flamanville dans la Manche, souvent critiqué pour les aléas de son calendrier, semble désormais sur la bonne voie. Le groupe EDF a réaffirmé mercredi 16 novembre sa confiance dans les tests de qualification et de…
lun 23 Mar 2015
Quelques semaines après qu'aient été posés les premiers jalons d'une "Union européenne de l'Énergie", le Président de la République François Hollande a convié le Président-Directeur Général d'EDF, Jean-Bernard Lévy, à s'exprimer en marge du Conseil Européen sur ce qui est, pour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.