Avec DeltaStream, l'énergie marémotrice franchit un cap au Royaume-Uni - L'EnerGeek

Avec DeltaStream, l’énergie marémotrice franchit un cap au Royaume-Uni

DeltaStream_EDF EnergyLe groupe Tidal Energy Ltd, développeur de la technologie DeltaStream, a annoncé le lundi 29 septembre 2014, la signature un accord d’achat d’électricité avec le fournisseur britannique EDF Energy, filiale de l’énergéticien français. Comptant sur l’installation prochaine du premier générateur sous-marin au Pays de Galles, ce contrat constitue un pas important vers le développement commercial de l’énergie marémotrice au Royaume-Uni.

[stextbox id=”info”]Les défis technologiques de l’énergie marémotrice[/stextbox]

L’énergie marémotrice exploite la force des marées et les variations du niveau de la mer. Elle est donc renouvelable, non émettrice de CO2 et permet une estimation fiable de la production électrique basée sur les coefficients de marées. Des avantages certains qui restent toutefois contrebalancés par des coûts de production relativement élevés.

En effet, si les unités de production marémotrice doivent être positionnées dans les zones côtières où l’amplitude des marées est très importante, ces zones à fort potentiel sont généralement des environnements très agités qui rendent bien souvent très complexes les processus d’installation, d’exploitation et de maintenance des turbines. Les équipements doivent alors être conçus pour résister aux assauts répétés des courants marins tout en respectant les écosystèmes locaux.

Des exigences qui imposaient jusqu’à présent des coûts relativement élevés pour une production nécessairement intermittente. Les usines marémotrices, très peu nombreuses à l’heure actuelle, ne fonctionnent le plus souvent que quelques heures par jour, au moment des marées. Elles sont donc utilisées pour une production d’appoint, lors des pics de consommation, mais ne peuvent remplir les besoins électriques de base comme le permet une centrale nucléaire ou une usine hydroélectrique.

Mais la turbine DeltaStream est composée quant à elle d’un châssis principal en acier triangulaire fournissant une basse de gravité pour trois nacelles, réduisant ainsi avec les coûts élevés d’installation et de maintenance traditionnellement associés à la technologie marine renouvelable. Chaque nacelle dispose d’un générateur ainsi que d’un mécanisme d’orientation automatique permettant de commander l’orientation des turbines en fonction du sens de la marée et d’optimiser ainsi la production. L’électricité produite est transférée via un câble d’alimentation sous-marin reliée à la rive.

[stextbox id=”info”]Un tarif d’achat garanti favorable au développement de l’énergie marémotrice[/stextbox]

DeltaStream sera parmi les premiers démonstrateurs raccordés au réseau britannique  à produire de l’énergie marémotrice verte, durable et prévisible. Le dispositif, mis au point par la société Tidal Energy Ltd (TEL), a été dévoilé au mois d’août dernier et devrait être installé au large des côtes du comté de Pembroke au Pays de Galle.

Bénéficiant du régime d’aides gouvernementales mis en place pour le développement des énergies renouvelables ainsi que d’un tarif d’achat prédéterminé dans le cadre de son nouveau contrat avec l’électricien EDG Energy, la turbine DeltaStream devrait entrer en phase d’activité très prochainement. Ce nouvel accord inclut notamment l’achat d’électricité à prix garanti sur une période de 12 mois ainsi que le transfert de certificats renouvelables.

Le projet prévoit dans un premier temps l’installation d’une turbine de 400 kW, à laquelle viendront s’ajouter d’ici 2017, neuf turbines supplémentaires pour une puissance totale de 10 MW. Elle permettront d’assurer les besoins électriques d’environ 10.000 foyers gallois.

Pour Martin Murphy, directeur général de TEL, “l’intérêt de DeltaStream n’est pas seulement de prouver que notre technologie est innovante, mais de démontrer également que l’énergie marémotrice peut apporter une contribution réelle et durable pour atteindre les objectifs d’énergies renouvelables et de sécurité énergétiques au Royaume-Uni“.

Le groupe EDF Energy, premier fournisseur d’électricité bas carbone du Royaume-Uni, a quant à lui salué les efforts réalisés par la société de Cardiff pour développer une technologie marémotrice qui permettra à moyen terme “d’améliorer la diversité de l’approvisionnement en électricité et de réduire la dépendance britannique aux importations d’énergie“.

Crédits photo : Tidal Energy

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 9 Mai 2014
Les deux projets de parc éolien offshore figurant dans le second appel d’offres gouvernemental sont finalement revenus au consortium formé par GDF Suez et Areva. Le perdant du jour, le consortium EDF Energies Nouvelles/Alstom était le grand gagnant du premier…
lun 25 Déc 2017
Peu utilisé jusqu’à présent dans le stockage de l’électricité renouvelable du fait de coûts de production trop élevés, l’hydrogène pourrait néanmoins devenir une technologie clef de la transition énergétique dans l’avenir. Le réseau de transport de gaz français GRTgaz y…
ven 10 Nov 2017
Au lendemain de la polémique créée par le revirement de Nicolas Hulot sur l’énergie nucléaire et l’impossibilité technique de réaliser l’objectif de baisse de l’atome dans notre mix électrique d’ici 2025, une nouvelle étude vient peser dans la balance de l’industrie…
mer 24 Juin 2015
Comme chaque été depuis près de 20 ans, EDF s'engage à assurer la sécurité du public aux abords de ses aménagements hydroélectriques. Pour la saison estivale 2015, ce ne sont pas moins de 160 hydroguides qui vont être mobilisés dans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.