EDF EN met en service deux nouveaux parcs éoliens au Royaume-Uni - L'EnerGeek

EDF EN met en service deux nouveaux parcs éoliens au Royaume-Uni

éolien_Royaume_UniEDF EN, la filiale énergies renouvelables du groupe EDF, a annoncé officiellement le mardi 9 août 2014, la mise en activité de deux nouvelles fermes éoliennes au Royaume-Uni.

Par l’intermédiaire de sa filiale britannique, EDF EN poursuit donc son développement des énergies renouvelables à l’international avec cette fois deux nouvelles centrales éoliennes en Angleterre et en Ecosse d’une puissance cumulée de 11,3 MW pour une production annuelle équivalente à la consommation électrique d’une ville de 7.000 habitants.

Parmi ces nouvelles installations EDF Energy Renewables, un premier parc de M1 situé près de Northampton en Angleterre, composé de neuf éoliennes Enercon et affichant 7,2 MW de capacité installée. Le second parc éolien de Burnfoot North est équipé de deux éoliennes Senvion et affiche une capacité de 4,2 MW. Situé dans la région centre de l’Écosse, il est avant tout une extension du parc éolien de Burnfoot Hill (26,7 MW) construit et exploité depuis 2010 par EDF Energy Renewables.

Une capacité de production supplémentaire qui devrait consolider les positions de l’énergéticien français et renforcer son capital éolien outre-Manche. Un capital évalué aujourd’hui à près de 527 MW de puissance installée dont 62 mégawatts d’éolien marin. EDF Energy Renewables poursuit également le développement d’un portefeuille de plus d’un gigawatt de projets.

Parallèlement, EDF EN Canada a annoncé la conclusion d’un accord de cession de 30% des parts dans le projet éolien de Saint-Robert-Bellarmin. Situé au Québec, le projet de 80 MW, composé de 40 éoliennes Senvion de 2 MW chacune, a été développé par EDF EN Canada et mis en service en octobre 2012.

La filiale d’EDF dédiée au renouvelable possède à ce jour 7.190 MW de puissance éolienne installée dans le monde, et la filière éolienne représente 87 % de son activité. Une activité que l’électricien français devrait continuer à développer en France comme à l’international et notamment sur de nouveaux marchés prometteurs tels que le Maroc, l’Afrique du Sud ou l’Inde.

EDF fait par exemple partie des cinq groupes retenus  pour participer à la phase finale de l’appel d’offres marocain géant, portant sur 850 MW éoliens. Les Français GDF Suez et Alstom sont également en lice pour ce contrat estimé à 1,24 milliard d’euros.

Crédits photo : Paul Anderson

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 15 Nov 2016
Source d’énergie renouvelable prometteuse à l’heure de la transition énergétique, la géothermie rencontre toutefois quelques difficultés à se développer, à cause notamment de coûts de prospection et des investissements de base très importants. Un constat que les chercheurs de l’Ecole…
mer 15 Mai 2013
Considérées comme des phénomènes météorologiques destructeurs, les tornades ne paraissent pas en mesure de produire de l’électricité. Ce n’est pas l’avis de Louis Michaud, inventeur canadien, qui a décidé de transformer l’énergie de tourbillons artificiels en électricité. Le constat de…
lun 20 Fév 2017
Marseille est l’une des villes les plus polluées de France, et le taux de particules fines enregistré dans l’air de l’agglomération phocéenne dépasse régulièrement les normes en vigueur. Pour contrer ce fléau, la ville essaye depuis plusieurs années de mettre en…
mer 15 Juil 2015
Malgré la forte croissance que connaît l'énergie solaire aux États-Unis depuis plusieurs années, le gouvernement de Barack Obama ne semble pas vouloir relâcher ses efforts et promet de nouvelles mesures incitatives en la matière. L'Administration américaine a en effet annoncé…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.