Egypte : coupure générale et fragilité du réseau électrique - L'EnerGeek

Egypte : coupure générale et fragilité du réseau électrique

Coupure_CaireL’Egypte a connu le jeudi 4 septembre 2014 aux alentours de 7h du matin, une panne généralisée d’électricité au Caire et dans plusieurs régions du pays. Une nouvelle coupure d’une ampleur exceptionnelle qui s’ajoute aux pannes quotidiennes dont souffre l’Egypte depuis plusieurs années et qui révèle une fois de plus l’état critique du réseau électrique égyptien et ses difficultés d’approvisionnement.

 

[stextbox id=”info”]Une coupure d’électricité d’une ampleur inédite[/stextbox]

Si les Égyptiens sont relativement habitués au pannes d’électricité récurrentes depuis plusieurs années, la coupure d’électricité qui a touché le Caire la semaine dernière interpelle de part son ampleur. En effet, comme l’a déclaré Mohamed al-Yamani, porte-parole du ministère de l’Énergie et de l’Électricité, “une panne inattendue a provoqué une coupure d’électricité dans certains quartiers“, une panne minimisée par le gouvernement qui serait dû à un “dysfonctionnement technique soudain d’un circuit à l’Ouest du Caire“.

Cette coupure, qui dans la réalité ne s’est pas limitée à quelques quartiers, concernait en fait une grande partie de la capitale, où vivent à ce jour plus de vingt millions d’habitants, et aurait même paralysé le métro en pleine heure de pointe. Les pannes ont également touché la périphérie de la capitale et plusieurs régions du pays. Des chaînes de télévision, dont El Hayat, CBC et ONTV ont dû interrompre leurs programmes tandis qu’en province, des coupures d’eau ont été enregistrées du fait de l’arrêt des pompes de distribution alimentées en courant électrique.

Le ministre de l’Électricité, Ahmed Shaker, s’est alors excusé publiquement pour cette coupure exceptionnelle, précisant bien qu’il n’y avait aucun signe d’acte criminel et qu’une enquête était en cours afin de déterminer les causes exactes d’un tel effondrement du système. Car si cette panne est effectivement la conséquence d’un problème technique, elle est surtout révélatrice de la faiblesse et de l’instabilité de réseau électrique égyptien fragilisé depuis plusieurs années maintenant.

[stextbox id=”info”]Problèmes d’approvisionnement et déséquilibre de la production[/stextbox]

Ainsi, la situation ne semble guerre s’être améliorée en Egypte malgré les déclarations du Premier ministre Ibrahim Mahlab du mercredi 20 août dernier, qui s’était avancé sur une résolution partielle des graves difficultés d’approvisionnement électrique qui touchent actuellement le pays. Le Premier ministre avait en effet affirmé qu’une diminution du nombre et de la durée des coupures serait bientôt effective grâce à une augmentation de la production.

Des efforts nécessaires dans un pays qui a vu sa demande d’électricité atteindre un niveau quotidien record au mois d’août de 27 700 MW, soit environ 20 % de plus que la capacité électrique du pays. Un déséquilibre lié logiquement à l’augmentation constante de la population (plus de 85 millions d’habitants) et aux fortes chaleurs de la saison estivale, mais également à de graves problèmes d’approvisionnement en matière premières.

Fonctionnant essentiellement au gaz, les centrales égyptiennes ont en effet de plus en plus de difficultés à trouver les matières premières nécessaires à  leur fonctionnement. Les réserves du pays ont été largement exportées et les quelques gisements inexploités font face au refus des compagnies étrangères de poursuivre les extractions tant que le gouvernement n’aura pas payé les dettes en souffrance.

L’Égypte peine de ce fait a produire suffisamment de gaz pour alimenter ses centrales, en plus de ses contrats d’exportations vers la Jordanie et Israël, et le gouvernement ne possède pas à ce jour les devises nécessaires à l’importation d’autres ressources. Le réseau électrique, déjà relativement vétuste, fonctionne donc en flux tendu, entraînant des saturations régulières du réseau et des coupures de courant fréquentes.

Une situation qui pèse logiquement sur l’activité économique des entreprises mais également sur le moral de la population. Précisons ici que la pénurie d’énergie et l’instabilité du réseau électrique égyptien constituait une des raisons principales à l’origine du soulèvement populaire de l’été 2013 contre le président islamiste Mohamed Morsi.

Crédits photo : Effeietsanders

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 6 Déc 2017
Délaissé depuis 2015 en raison d'un prix sur le marché de gros de l'électricité plus intéressant, l'Arenh (Accès régulé à l'électricité nucléaire historique) a connu ces derniers mois un regain d'intérêt de la part des fournisseurs alternatifs. Selon un communiqué…
jeu 25 Jan 2018
Largement favorisés par la loi de transition énergétique, les bus électriques commencent tout doucement à faire leur apparition dans les agglomérations françaises. En région Île-de-France par exemple, plusieurs modèles sont en cours d’expérimentation, et ce mode de transport propre devrait…
mar 11 Déc 2018
A l'heure de la transition énergétique, l'hydrogène tente toujours de trouver sa place. Plusieurs pays, à l'instar du Japon, croient à son potentiel pour remplacer les énergies fossiles. Souvent associé aux nouvelles mobilités douces, l'hydrogène pourrait aussi s'intégrer dans le…
mar 3 Déc 2013
Certaines régions ne produisent pas suffisamment d'électricité pour couvrir les besoins de leurs habitants. L'énergie doit donc être acheminée depuis des centrales situées dans d'autres régions. Cependant, en cas de surconsommation, l'hiver notamment, et si ces régions sont situées en…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.