Ségolène Royal, témoin de la transition énergétique en Martinique - L'EnerGeek

Ségolène Royal, témoin de la transition énergétique en Martinique

Martinique_transition_énergétiqueLa ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, était en visite en Martinique les samedi 30 et dimanche 31 août dernier afin d’évoquer toute la place des territoires d’Outre-mer insulaires dans son projet de transition énergétique par la croissance verte. Une visite durant laquelle Ségolène Royal aura pu apprécier les installations de la nouvelle centrale thermique de Bellefontaine, une centrale moderne qui va accompagner le développement des énergies renouvelables à production garantie. Plusieurs projets novateurs ont été présentés à la ministre. 

Si la Martinique possède déjà quelques installations de production renouvelables, elles sont essentiellement intermittentes et ne représentent que 3 % du mix électrique martiniquais. Des capacités de production solaires ou éoliennes qui ne permettaient pas de garantir jusqu’à présent la stabilité du réseau électrique. Une situation qui devrait toutefois évoluer à l’avenir grâce aux deux projets présentés à la ministre lors de sa visite de la centrale de Bellefontaine.

Le premier représente un projet pilote d’Energie Thermique des Mers (ETM),à savoir, une plate-forme flottante de production d’électricité qui exploite la différence de température entre les eaux de surface et les eaux profondes des océans. Porté par les entreprises DCNS et Akuo Energy, ce projet baptisé Nemo repose sur une technologie innovante, respectueuse de l’environnement et parfaitement adaptée aux spécificités énergétiques insulaires.

Le second projet évoqué concerne quant à lui la réalisation d’une centrale biomasse productrice d’électricité et de chaleur à partir de bagasse, un résidu de la canne à sucre que l’on trouve en abondance en Martinique et qui constitue même la principale ressource renouvelable de l’île. Problème, la bagasse est déjà largement revalorisée par les distilleries et la sucrerie du Galion et la nouvelle centrale devra donc importer près de 90 % de la biomasse lors des première années d’exploitation prévue dès 2016. Les biomasses locales devraient toutefois largement augmenter en proportion jusqu’à couvrir 40 % des besoin en 2023. Cette centrale devrait représenter un financement de 165 millions d’euros et créer 35 emplois.

Autant d’initiatives saluées par Ségolène Royal, qui accompagnée de Serge Létchimy, Président de la Région Martinique a également pu aborder l’engagement global de la Martinique dans son programme de mutation énergétique par le biais du projet de territoire à énergie positive. Une ambition clairement affichée par la Région qui avait déjà mis en place en 2013 un partenariat stratégique public-privé baptisé Energie de Martinique est dont l’objectif affiché est de développer la filière énergie renouvelable à travers plusieurs entités : Solaire de Martinique, Soleil de Martinique, Biomasse de Martinique, Géothermie de Martinique, Compagnie caribéenne de Géothermie.

Crédits photo : Zinneke

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
François de Rugy a présenté sa démission au Premier ministre mardi 16 juillet 2019 dans l'après-midi. Depuis une semaine, le ministre de la Transition écologique et solidaire était la cible d'une série de polémiques autour de ses dépenses personnelles. Des…
ven 20 Fév 2015
Le projet éolien offshore de Dogger Bank Creyke Beck a obtenu, mardi 17 février de la part du gouvernement britannique, une autorisation de construction. Ce double parc éolien, qui sera érigé au large de la côte Nord-Est de l'Angleterre, constitue…
ven 16 Juin 2017
Comptant déjà parmi les pays moteurs du mouvement de lutte contre le changement climatique depuis les accords de Paris de 2015 et les importants efforts diplomatiques consentis par le gouvernement, la France a réaffirmé ces dernières semaines toutes ses ambitions…
lun 1 Juin 2015
Dernière innovation de l’ECN (Energy Research Center of the Netherlands), un train a sustentation magnétique aurait la capacité de stocker 10% de l’électricité qu’utilisent quotidiennement les Pays-Bas : ce projet ambitionne de révolutionner le domaine du stockage de l’énergie et celui des énergies renouvelables…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.