Côte-d'Ivoire : bientôt une centrale biomasse valorisant le palmier - L'EnerGeek

Côte-d’Ivoire : bientôt une centrale biomasse valorisant le palmier

Biova_biomasse_Côte_d_ivoireLa société ivoirienne Biokala et son directeur David Billon ont récemment confirmé la réalisation de la première centrale de production d’électricité basée sur la biomasse en Côte-d’Ivoire. Une avancée significative pour le continent africain qui ne compte à ce jour que très peu d’unités de production biomasse alors que des quantités importantes de déchets végétaux et agricoles sont disponibles et sous-exploités.

 

[stextbox id=”info”]Un combustible à portée de main[/stextbox]

Ainsi, le projet baptisé Biova devrait voir le jour d’ici la fin de l’année 2015 dans la commune d’Aboisso à une centaine de kilomètres à l’est d’Abidjan. D’une puissance installée de 42 MW, cette unité de production valorisera annuellement près de 300.000 tonnes de matières organiques issues de l’activité agricole de la région basée essentiellement sur la production d’huile de palme.

Troncs et feuilles de palmiers constitueront donc un combustible abondant et facilement accessible puisque la famille Billon est également un des principaux actionnaires du groupe Sifca, premier producteur d’huile de palme en Afrique de l’ouest.

Si la centrale Biova a pour objectif de produire près de 288 GWh d’électricité par an à l’horizon 2018, sa mise en service sera néanmoins progressive avec 21 MW effectif dès 2015 et 21 MW supplémentaires activés fin 2017. Sa production sera directement injectée dans le réseau électrique national.

[stextbox id=”info”]EDF et Bouygues, partenaires du projet[/stextbox]

Outre Sifca (dont Biokala est une des filiales) qui permettra d’assurer un approvisionnement durable en troncs et feuilles de palmiers tirés de ses exploitations, les groupes français EDF et Bouygues font également parti de projet Biova. Entrés au capital de la société d’exploitation, ils interviendront à des niveaux différentes. EDF agira en tant que conseiller et partenaire technique sur la partie production électrique tandis que Bouygues se concentrera exclusivement sur l’étape de construction de la centrale.

Des collaboration financières et techniques utiles pour Biokala qui entend bien poursuivre son développement en Côte-d’Ivoire, puis sur le continent africain. Un continent où les installations alimentés par la biomasse sont encore rares malgré de bonnes perspectives de développement.

Crédits photo : Craig

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 6 Mar 2017
En tant que source d'opportunités économiques pour les entreprises, la transition énergétique pour une croissance verte doit être soutenue et rendue davantage accessible. Dans un rapport publié jeudi 2 mars dernier, le Conseil général de l'économie, dépendant du ministère de…
mar 26 Avr 2022
Dans un rapport publié ce lundi 25 avril, Eurométaux, l’association européenne des producteurs de métaux, alerte sur les risques de pénurie de certains métaux nécessaires à la transition énergétique de l’Union Européenne, dès 2030. Le texte invite donc les Vingt-Sept…
mer 13 Sep 2017
Annoncé en grande pompe en septembre 2016 en présence de Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, le programme de transition énergétique des îles d’Ouessant, de Molène et de Sein dans le Finistère se veut…
lun 24 Juin 2019
Dans le cadre du G20 qui se tiendra à Osaka les 28 et 29 juin 2019, sous la présidence du Japon, la question de l’hydrogène est à l'honneur. En effet, les ministres de l'environnement du G20 étaient réunis le week-end…

COMMENTAIRES

  • L’huile de palme est une chance incroyable pour l’Afrique. On estime le marché à plus de 10 milliards dans les années qui viennent http://m.lesechos.fr/redirect_article.php?id=0203625265993
    Etrangement, certains semblent vouloir empêcher que cela arrive. On raconte que c’est une catastrophe environnementale. Mais quid des autres huiles végétales ? Un peu comme si on voulait empêcher les Africains de prendre leur destin en main et qu’on leur imposer un protectionnisme qui ne dit pas son nom. Un jour il faudra dire la vérité pourtant.

    Répondre
  • La Côte d’Ivoire, un pays qui s’approche de son boom, a trouvé le moyen de prospérer grâce à l’agriculture. Les palmiers servent à nourrir la population, générer de la richesse par l’export, créer de l’emploi et même de l’énergie !
    C’est assez miraculeux.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.