Feu vert administratif aux éoliennes flottantes en Méditerranée - L'EnerGeek

Feu vert administratif aux éoliennes flottantes en Méditerranée

vertiwind_eolienne_flottanteLe préfet des Bouches-du-Rhône a récemment accordé son autorisation à l’installation d’une plateforme d’essai pour des éoliennes flottantes au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône. Deux prototypes d’éoliennes flottantes seront testés dès 2015 dans le cadre de Mistral, une expérimentation qui doit démontrer la faisabilité de l’installation d’aérogénérateurs en mer Méditerranée.

Les caractéristiques des fonds marins de la Méditerranée sont différentes de celles de la Manche. Là où la profondeur reste faible au Nord de la France, même à plusieurs kilomètres des côtes, le plancher marin plonge rapidement au Sud des côtes méditerranéennes. Des conditions qui empêchent l’installation d’éoliennes offshore sur fondations comme celles qui équiperont les premiers parcs français de la Manche et de l’Océan Atlantique.

Mais cela ne signifie pas que la mer Méditerranée est dénuée de tout potentiel éolien offshore : un système d’éoliennes flottantes pourrait en effet permettre d’installer des aérogénérateurs en eaux profondes.

Plusieurs industriels, et notamment des groupes français, tentent aujourd’hui de mettre au point un modèle d’éolienne flottante performant. Au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône, c’est le groupe EDF Energies Nouvelles (EDF EN) qui se prêtera à des expérimentations en conditions réelles dès 2015, en coopération avec la startup Nénuphar et la société Technip.

Un arrêté préfectoral de fin juillet autorise en effet pour cela l’utilisation d’un site situé à 5 kilomètres des côtes. Deux prototypes d’éoliennes à axe vertical (2 MW unitaire et 107 mètres de haut) y seront testés par EDF EN  dans le cadre d’ « une première mondiale », mais d’autres développeurs d’éoliennes flottantes pourront également profiter de cette zone d’essais.

Comme l’indique l’arrêté préfectoral, « l’objectif du site d’essai est de caractériser toutes les performances de divers prototypes en conditions réelles. Ainsi, pourront être recueillis de très nombreuses données et des retours d’expérience au plan technique et environnemental, ce qui est pratiquement inexistant actuellement ».

Si tout se déroule normalement, un parc expérimental de 13 éoliennes (26 MW), en partie financé par l’Europe, sera implanté à une vingtaine de kilomètres des côtes. Là où les vents sont plus forts et par conséquent le potentiel énergétique plus important. Et à l’horizon 2030, ce sont des parcs  regroupant une centaine de machines qui sont espérés…

Rédigé par : vincent-delong

Avatar
ven 25 Oct 2013
Gudmundur Thoroddsson, PDG de la compagnie américano-islandaise Reykjavik Geothermal, a annoncé mercredi 23 octobre la signature d'un contrat de 4 milliards de dollars avec l'Ethiopie. Cet accord porte sur la construction d'une centrale géothermique de 1.000 MW. Cette centrale, située…
mar 1 Sep 2015
Le gouvernement britannique a décidé de réduire fortement les subventions accordées aux installateurs de petites exploitations solaires, éoliennes et hydrauliques. Ces aides pourraient même purement et simplement disparaître pour les nouveaux exploitants d'énergies renouvelables à partir de janvier 2016.  La…
lun 13 Fév 2017
La Commission européenne a donné son feu vert vendredi 10 février à trois nouveaux mécanismes de soutien aux énergies renouvelables mis en place en France dans le cadre de la transition énergétique. Ces mécanismes, appliqués aux filières solaire et hydroélectrique,…
jeu 8 Sep 2016
Ségolène Royal, ministre de l'Environnement et de l'Énergie, a annoncé le 24 août dernier le lancement d'un appel d'offres portant sur le développement de nouveaux moyens de production solaire au sol à hauteur de 3.000 MW. Ce dispositif s'inscrit dans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.