GeoDep : des industriels s'organisent pour développer la filière géothermique - L'EnerGeek

GeoDep : des industriels s’organisent pour développer la filière géothermique

ALST_37869Un groupement d’industriels spécialisés dans la géothermie a officialisé ce mercredi 25 juin la création d’un cluster destiné à développer à l’échelle nationale puis internationale, la technologie française en matière de géothermie à haute énergie. Baptisée GeoDep, cette initiative marque la volonté des acteurs de la filière de promouvoir une expertise et une offre de production d’énergie accompagnées de manière inédite, d’un nouveau système d’assurance garantissant le risque géologique.

Une douzaine d’entreprises françaises se sont regroupées au sein du cluster GeoDep sous l’impulsion de grands groupes tels que GDF Suez ou Alstom, afin de vendre et de mieux exporter la technologie française en matière de géothermie profonde et à haute température. Cette technologie en plein essor permet de produire de l’électricité ou de co-générer chaleur et électricité.

Conçue comme un outil de promotion industrielle, l’objectif de GeopDep est de proposer une “offre packagée”, allant de l’exploration du sous-sol à l’exploitation de la centrale et couvrant à la fois la géothermie profonde et la géothermie volcanique. Car si la géothermie volcanique, c’est-à-dire l’exploitation des remontées de terrain sous la pression du magma est une technologie relativement maitrisée avec 12 GW de puissance installée dans le monde, la géothermie profonde ou EGS (Enhanced Geothermal system) reste beaucoup plus marginale et la France possède actuellement une véritable avance dans ce secteur. Comme le précise dans ce sens Jean-Jacques Graff, directeur général d’EDF électricité de Strasbourg, “la France a une avance académique en matière d’EGS, mais il faut la transformer en réalité industrielle. On a besoin d’une vitrine en France pour faire de l’export”.

Mais l’originalité de ce plan de promotion et de développement réside avant tout dans la mise en place en parallèle d’un fond public-privé de garantie contre les risques géologiques d’un montant de 100 millions d’euros. Cette garantie est destinée à couvrir les risques élevés liés au premières phases des projets de forages qui présentent un taux de plus de 60 % d’échec. Les activités de forage restent en effet assez aléatoires et cela même si la modélisation du sous-sol est favorable.

Ce fonds devrait être financé à hauteur de 50 millions par les pouvoirs publics, sous forme d’avances remboursables pour les deux tiers, puis par des investisseurs privés pour les 50 autres millions restants. En cas d’échec du forage, le fonds rembourse alors 60 % des investissements. Mais en cas de succès, il est prévu que l’investisseur paie, en plus de sa prime initiale, des royalties sur une période de quinze ans. Royalties qui permettront dans une deuxième phase de rembourser progressivement les fonds publics engagés.

De plus, ces 100 millions d’euros devraient permettre selon les prévisions de GeoDep, la réalisation de vingt centrales géothermiques en France et à l’export pour un montant de deux milliards d’euros de chiffres d’affaires et la création de 1000 emplois.

Le cluster GeoDep regroupe notamment les groupes Alstom, GDF Suez, Clemessy, Fonroche, Cryostar, le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) ou le Syndicat des Energies Renouvelables (SER).

Crédits photo : Alstom

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
Invité du Grand Rendez-Vous sur I-Télé, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a exposé son projet pour le secteur énergétique français. En abordant aussi bien la question du nucléaire que celle des énergies renouvelables, il a notamment expliqué que les prix…
ven 23 Déc 2016
La ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer Ségolène Royal était à Tourouvre dans l'Orne ce jeudi 22 décembre pour inaugurer la première route solaire du monde. Une technologie prometteuse dont la ministre souhaiterait développer plus de 1000…
lun 17 Nov 2014
C'est à Dunkerque, commune du nord de la France idéalement située aux abords de la mer du Nord, que se dessine un des projets d'une filière naissance, celle de l'éolien offshore français. Le chaudronnier CMP Dunkerque, spécialiste de la soudure haute technicité,…
mer 26 Avr 2017
Le méga projet hydroélectrique de Nachtigal emmené par le groupe français EDF et destiné à réduire de manière significative le déficit énergétique camerounais, se poursuit sans encombre. Le ministre de l’Eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna, et le directeur…

COMMENTAIRES

  • Magnifique initiative , qui aurait rendu Haroun Tazieff fou de joie !… Enfin notre pays se souvient que Jules Verne était français !… ( Mais pourquoi ne pas coupler cette avancée avec les recherches d’avant-garde sur les gisements d’hydrogène , qui sont désormais exploitables, les anciens brevets US ( auxquels tenaient tant les Nazis ! ) étant maintenant obsolètes !…

    Répondre
  • Il y a beaucoup d’énergie qui se trouve sous la surface de la terre. Il est tellement cool que nous avons commencé à utiliser cette énergie pour faire des choses comme chauffer l’eau dans nos maisons. Si l’on peut continuer à développer la technologie comme ça, on va finir par réaliser un monde renouvelable ! Merci bien pour l’article !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.