Eolienne offshore : WPD conteste la victoire de GDF Suez - L'EnerGeek

Eolienne offshore : WPD conteste la victoire de GDF Suez

WPD_recours_CREPartie prenante avec EDF EN et Alstom du consortium perdant lors de la récente attribution par Ségolène Royal des deux champs d’éoliennes offshore d’Yeu-Noirmoutier et du Tréport, le groupe WPD Offshore France conteste devant le tribunal administratif l’avis rendu par la Commission de régulation de l’énergie. La commission qui s’était déclarée en faveur de l’offre de GDF Suez / Areva et cela pour les deux zones en question n’aurait pas, selon le groupe allemand, apprécié toute la complexité technique des sites et le coût de telles installations.

Rendue le 7 mai dernier, la décision du gouvernement d’attribuer les marchés des deux parcs éoliens offshore au camp GDF Suez et Areva au nom d’une répartition plus équitable dans le secteur, n’aura pas pu éviter la polémique.

Alors que Jérôme Pécresse, président d’Alstom Renewable Power, s’était contenté d’ironiser sur les capacités réelles d’Areva à réaliser leurs engagements techniques, et notamment la production d’éoliennes de huit mégawatts, le groupe WPD a quant à lui opté pour un recours devant le tribunal administratif. S’il ne conteste pas la décision du gouvernement dans sa totalité, WPD exprime toutefois ses doutes sur « les conditions d’attribution du lot n° 2 des îles d’Yeu et de Noirmoutier et conteste la fiabilité technique et économique du consortium concurrent ».

Pour justifier sa démarche, l’entreprise d’origine allemande évoque en particulier le choix des fondations d’éoliennes, un élément primordial pour le coût des installations mais également pour leurs conséquences sur l’environnement. D’après WPD France, le consortium désigné vainqueur n’aurait pas, contrairement à eux, réalisé de forages géotechniques sur le site et en aurait donc ignoré les spécificités techniques. WPD affirme dans ce sens que « le choix de fondation ancrée (contrairement à notre choix de fondation posée) est incompatible avec le site et entraîne une sous-évaluation très significative du coût global du projet, ce qui fausse donc la notation de plusieurs critères de l’appel d’offres ».

Suite au dépôt d’un référé contractuel, dont la procédure est relativement rapide, le concepteur de projet WPD Offshore France devrait être fixé dans le mois à venir. Si leurs arguments venaient à convaincre le tribunal administratif, le lot n°2 devrait alors être remis en compétition.

Rappelons ici que la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie avait décidé de suivre l’avis du CRE afin d’éviter tous recours en justice et de préserver l’unité de la filière éolienne française. Une filière qui semble désormais plus divisée que jamais.

Crédits photo : Martina Nolte

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 28 Nov 2014
Un doctorant de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) vient de mettre au point l'un des premiers système de pilotage automatique des éoliennes cerf-volantes bénéficiant de vents de plus de 300km/h pour produire de l'électricité. On peut imaginer que ces…
mar 19 Août 2014
Le barrage en question, situé à 50 kilomètres au nord de Mossoul, représente un enjeu géostratégique énorme pour la région. C’est pourquoi les forces kurdes, bien aidées par l’aviation américaine, ont repris le plus grand barrage hydroélectrique d’Irak, le dimanche…
ven 30 Août 2013
Selon une projection réalisée par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), publiée mercredi 28 août, la Chine inaugurera chaque année, d'ici 2030, 88 GW de capacité de production électrique, l'équivalent du parc du Royaume-Uni et 40% de plus que les centrales…
sam 13 Août 2016
Le champion des énergies renouvelables espagnol est parvenu à un accord avec un groupe de créancier pour restructurer sa dette. Si cet accord est validé, il permettra à l’énergéticien d’éviter la plus grosse faillite de l’histoire de l’Espagne. (suite…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.