Ségolène Royal attribue les 2 champs éoliens offshore à GDF Suez et Areva - L'EnerGeek

Ségolène Royal attribue les 2 champs éoliens offshore à GDF Suez et Areva

areva_éolienne8MWLes deux projets de parc éolien offshore figurant dans le second appel d’offres gouvernemental sont finalement revenus au consortium formé par GDF Suez et Areva. Le perdant du jour, le consortium EDF Energies Nouvelles/Alstom était le grand gagnant du premier appel d’offres. Ségolène Royal, qui a suivi l’avis consultatif de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), a justifié son choix au nom d’une « répartition équitable » entre les grands acteurs français de l’éolien offshore.

GDF Suez et Areva seront donc chargés de la réalisation du parc d’Yeu-Noirmoutier, en Vendée, et du parc au large du Tréport, en Seine-Maritime.

Ces deux parcs d’une puissance cumulée de 1.000 MW devraient permettre d’alimenter environ 1,6 millions de personnes en électricité renouvelable à compter de 2023.

Une victoire au goût de revanche pour GDF Suez et Areva qui n’avait remporté aucun champ dans le cadre du 1er appel d’offres, contre 3 pour EDF EN et Alstom.

Areva, qui fabriquera les éoliennes géantes d’une puissance unitaire de 8 MW, va construire quatre usines au Havre. Au total, quelques 6.000 emplois directs et indirects sont annoncés.

Mais le consortium perdant aura bientôt une nouvelle chance de consolider son activité, puisque  Ségolène Royal a annoncé qu’un troisième appel d’offres serait lancé prochainement. De nouvelles zones propices à l’éolien offshore vont être identifiées. Elles devraient comprendre, et c’est une première, des emplacements pour l’éolien flottant, alors que tout les parcs attribués jusqu’ici comprendront des éoliennes sur fondations gravitaires.

La technologie du flottant permet d’implanter des éoliennes dans des endroits où le plancher marin est profond même près des côtes (en Méditerranée par exemple), alors que les fondations gravitaires ne peuvent pas être posées à plus de 50 mètres de profondeur.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
jeu 20 Mai 2021
La mise en service de la centrale électrique du Larivot, qui répond à la nécessité de sécuriser l’approvisionnement électrique de la Guyane, département français où la demande énergétique devrait croître à une cadence d’environ 3 % par an dans les…
La date butoir du 31 décembre 2022 n’est plus. Edictée dans la loi, outre-Rhin, elle fixait le seuil à partir duquel les centrales nucléaires devaient cesser de fonctionner en Allemagne. Le chancelier Olaf Scholz vient de confirmer que cet obstacle…
Le gaz renouvelable est depuis le 29 mars 2024 ouvert à l'autoconsommation collective, une initiative du gouvernement visant à encourager de nouveaux projets de production de biogaz.   Le gaz renouvelable désormais ouvert à l'autoconsommation collective Avec les décrets et…
mar 31 Oct 2023
L'Europe, dans sa quête d'indépendance énergétique post-invasion ukrainienne, risque une surabondance de capacités d'importation de GNL. L'IEEFA indique un possible déséquilibre majeur entre l'offre pléthorique et une demande qui s'essouffle. GNL : Un ajout notable de 36,5 milliards de mètres…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.