Sarrans : vidange totale pour un barrage historique - L'EnerGeek

Sarrans : vidange totale pour un barrage historique

barrage_Sarrans_photo_EDFDans quelques jours la retenue du barrage aveyronnais de Sarrans sera complètement à-sec. EDF, l’exploitant de ce barrage historique construit il y a 80 ans doit en effet procéder à un examen complet de l’ouvrage et conduire des travaux de maintenance. Cette opération d’envergure va permettre à l’un des plus anciens outils de production électrique français de continuer à produire de l’énergie sans émissions de CO2 et en toute sécurité, pour encore quelques décennies. 

15% de l’électricité française en 1934 !

Difficile de présenter un barrage sans citer de chiffres. Le barrage de Sarrans est un géant de 105 mètres de haut, de 225 mètres de longueur de crête et d’une épaisseur de 75 mètres à sa base.

De 35 kilomètres de long et d’une capacité de 300 millions de m3, la retenue du barrage est la 8ème plus grande de France.

Sarrans fut le plus grand chantier d’Europe au moment de sa construction, il y a 80 ans. Lors de sa mise en service, en 1934, le barrage ne fournissait pas moins de 15% de l’électricité française !

Aujourd’hui la centrale hydroélectrique de Sarrans (183 MW) a été complétée par de nombreux autres outils de production pour répondre à la demande, mais ses turbines permettent tout de même de produire une quantité d’électricité équivalant à la consommation de 112.000 personnes.

Pourquoi une vidange ?

Comme le veut la réglementation française en la matière, les parties immergées d’un barrage de plus de 20 mètres de haut doivent être contrôlées tous les dix ans (ces opérations décennales ne représentent toutefois qu’une partie de la surveillance du barrage, menée tout au long de la vie de l’ouvrage).

Les  inspections permettent de vérifier le bon état de l’ouvrage hydraulique et son évolution dans le temps. Elles peuvent être réalisées sans vider complètement le barrage et grâce à des appareils aquatiques, mais une vidange totale s’imposait sachant que la dernière remontait à 1979.

La vidange se déroule en plusieurs étapes : le niveau de la retenue a dans un premier temps était abaissé par turbinage. A la suite de cette étape, légèrement ralentie par de fortes pluies, l’ouverture des vannes, en mi-avril et mi-mai, permet de mettre la retenue à-sec, le temps de procéder aux contrôles et aux travaux de maintenance.

La période d’à-sec permettra notamment de terminer le percement d’une galerie de 120 mètres de long et de 5,5 mètres de diamètre qui  va améliorer les capacités de vidange et d’évacuation des crues du barrage.

Le remplissage du barrage, au rythme de l’alimentation naturelle des cours d’eau, est prévu mi-octobre, pour une remise en service de la centrale hydroélectrique début 2015 .

Environ 25 millions d’euros sont investis pour cette opération, réalisée par EDF qui travaille en lien avec les services de l’Etat.

Des vestiges, des activités touristiques et une pêche miraculeuse

La vidange totale du barrage de Sarrans constitue également un événement touristique : la mise à-sec du barrage offrira une rare occasion de pouvoir admirer les vestiges des villages engloutis, depuis certains points de vue. Des animations, en lien avec les acteurs locaux, seront mis en place tout au long de la vidange du barrage.

L’enjeu environnemental de la vidange n’est pas non plus négligé : sous contrôle de l’Office national des eaux et des milieux aquatiques (ONEMA), EDF garantit le maintien de la qualité de l’eau « avant, pendant et après l’opération », notamment grâce à une vitesse d’abaissement du lac de retenue ne devant pas excéder 10 cm/heure. Enfin les 60 tonnes de poissons habitant la retenue seront pêchées au filet par des professionnels afin d’éviter tout risque sanitaire lié à d’éventuelles blessures.

Rédigé par : vincent-delong

Avatar
lun 8 Avr 2013
Physicien français, Antoine Becquerel a contribué au développement de l’électrochimie en France au XIXe siècle. Ayant voué la majorité de sa vie à la recherche scientifique, il a occupé pendant quarante ans la chaire de professeur de physique au Muséum…
mar 24 Nov 2015
Aux Emirats arabes unis (EAU), la transition énergétique prend la forme d’investissements massifs dans les énergies bas carbone. Alors que les ressources pétrolières de l'Etat fédéral seront épuisées dans une cinquantaine d’années, la rente pétrolière est désormais orientée vers les…
sam 25 Juin 2016
Après le Brexit, le PDG d’EDF a confirmé son intention de maintenir le projet d’Hinkley Point. La construction de deux réacteurs EPR en Angleterre est d'ailleurs soutenue par de nombreux responsables politiques des deux côtés de la Manche. (suite…)
mer 6 Nov 2013
Dans son livre "La Troisième révolution industrielle", l'économiste Jeremy Rifkin propose une nouvelle révolution industrielle écologique basée sur de profonds changements en matière de consommation énergétique. Si l'ouvrage a rencontré un fort succès, en librairie comme chez plusieurs dirigeants politiques, il est pourtant scientifiquement…