Le développement des énergies renouvelables plafonné en Allemagne - L'EnerGeek

Le développement des énergies renouvelables plafonné en Allemagne

Sigmar_GabrielEn Allemagne, la transition énergétique prend un nouveau tournant après l’adoption d’une réforme mardi 8 avril, visant à enrayer la hausse du prix de l’électricité et à mieux encadrer le développement des énergies vertes. Le Conseil des ministres a tranché, désormais les énergies renouvelables devront davantage se développer selon les règles du marché,  les subventions  provenant de l’Etat ayant été considérablement réduites. Le Bundestag, la chambre basse du parlement, doit encore valider le projet.

Les prix de l’électricité en hausse, le développement incontrôlé de certaines énergies renouvelables et des difficultés dans la gestion du réseau électrique allemand sont autant de raisons qui pousse le gouvernement à vouloir réformer le mécanisme de la loi sur la transition énergétique.

Les projets dans le secteur de l’énergie renouvelable recevront un soutien financier de l’Etat bien plus faible. Un système d’appel d’offres sera mis en place dès 2017 car il ferra jouer la concurrence, contrairement à celui des tarifs de rachat fixes de l’électricité verte. De plus le développement des EnR va être plafonné, l’attrait des subventions ayant entraîné un développement incontrôlé des énergies intermittentes : d’ici à 2020, les nouvelles capacités ne pourront pas excéder 2,5 GW par an pour l’éolien terrestre et le photovoltaïque, et 6 GW pour l’éolien offshore.

Le gouvernement s’est justifié en expliquant que «le développement (des renouvelables) doit être mieux encadré, les coûts ne doivent plus grimper en flèche». L’objectif de l’Allemagne est toujours le même : 80% de l’électricité consommée doit provenir des énergies renouvelables d’ici 2050. Actuellement, ce chiffre s’élève à 25%.

Les énergies renouvelables étaient très fortement subventionnées afin d’atteindre cet objectif, principalement par une taxe prélevées sur chaque kilowattheure consommé en Allemagne. Cette taxe a très largement participé à la montée des prix de l’électricité durant ces dernières années.

Même si le ministre de l’Economie et de l’Energie, Sigmar Gabriel, n’a pas promis de baisse du tarif de l’électricité (l’électricité allemande est parmi la plus chère d’Europe), ces mesures devraient tout de même enrayer la hausse des prix.

Le groupe environnemental Bund a critiqué cette réforme et dénoncé « un cadeau aux entreprises aux dépends des citoyens ordinaires. » En effet, Sigmar Gabriel a parallèlement négocié avec la Commission européenne une préservation des industries dites « lourdes », grosses consommatrices d’électricité, au détriment des ménages. Ces derniers verront leur facture d’électricité augmenter, à cause de cette mesure dont le coût est évalué à 5,1 milliards d’euros.

© picture-alliance­/dpa 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 19 Août 2014
Le barrage en question, situé à 50 kilomètres au nord de Mossoul, représente un enjeu géostratégique énorme pour la région. C’est pourquoi les forces kurdes, bien aidées par l’aviation américaine, ont repris le plus grand barrage hydroélectrique d’Irak, le dimanche…
jeu 3 Oct 2013
Il est possible de produire de l'électricité avec l'énergie solaire autrement qu'avec le photovoltaïque. Cette électricité est produite en centrale solaire thermodynamique à concentration. A l'aide de miroirs, les rayons solaires sont concentrés vers un point unique qui chauffe un…
lun 17 Juil 2017
EDF Energy Renewables, la filiale britannique du groupe français EDF EN spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé jeudi 13 juillet 2017, l’acquisition d’un ensemble de projets éoliens en Ecosse d’une capacité de plus de 600 MW. Cette capacité de…
lun 17 Mar 2014
La capacité totale installée dans le monde en 2013 a atteint 136,7 Gigawatts, selon le bilan publié par l’association européenne du photovoltaïque (EPIA). Soit une augmentation de 35% sur un an, certes marquée par le ralentissement du développement de l’énergie…

COMMENTAIRES

  • Pour ceux qui s’imaginent que c’est le nucléaire qui permet d’avoir de l’électricité moins chère en France, voici de quoi rétablir la réalité des prix :

    http://energeia.voila.net/electri/taux_nucle_prix.htm

    Le prix hors taxes de l’électricité en Belgique (51% de nucléaire) est plus élevé qu’en Allemagne, mais aussi que dans des pays sans nucléaire comme l’Autriche, le Danemark, le Portugal.

    Sachant que c’est un choix politique d’avoir de plus fortes taxes sur l’électricité, afin d’encourager l’efficacité énergétique et la sobriété, et de diminuer les contributions sociales (coût du travail).

    Même toutes taxes comprises, l’électricité est moins chère en Autriche et au Portugal (pays sans nucléaire et avec beaucoup de renouvelables) qu’en Belgique.

    Répondre
  • Les raisons de réviser la transition énergétique “à l’allemande” sont clairement dites:
    – Prix de l’électricité en hausse, en forte hausse;
    – Développement incontrôlé des énergies renouvelables intermittentes, qui perturbent la gestion du réseau électrique allemand.

    Pourtant, par rapport à la France; les Allemands ont une “chance” extraordinaire : ils ont encore des centrales à combustibles fossiles. Elles sont disponibles pour secourir les énergies renouvelables, qui doivent être secourues, il y a des jours sans vent et des nuits sans soleil.
    En France, nous n’avons, heureusement, presque plus de ces centrales polluantes à combustible fossile. Si la France développe éoliennes et autres cellules photovoltaïques, il faudra construire des centrales fossiles pour les jours sans vent et les nuits sans soleil.

    Transition énergétique, sortir du nucléaire : énergies renouvelables ou charbon ? – http://ecologie-illusion.fr/transition_energetique_sortir_du_nucleaire_energies_renouvelables_ou_charbon.htm

    Pierre Yves

    Répondre
  • Avec ses panneaux solaires, par de belles journées comme cette semaine, le Bade Wurtemberg atteint 10 GW crète et 75% de la charge électrique de la région.

    Cette décision des ministres est absurde. D’une part vis à vis de l’abandon de la filière électronucléaire allemande. D’autre part sur le constat que tant que l’Allemagne ne fabriquera des stocks de carburants solaires et éoliens conformément aux prévisions de l’Institut Fraunhofer, la transition énergétique ne sera pas terminée dans ce pays.

    Ceci dit cela m’étonnerai que cette mesure s’étende dans la durée. Cela sera certainement l’occasion pour nous d’avoir des prix remarquables sur le matériel solaire allemand.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.